Parent Narcissique d’Introverti⚰️25 Signes

Le portrait exhaustif du fléau égocentrique que trop d’introvertis subissent ou ont subi introspectivement

Les introvertis sont autant concernés que la population générale en tempérament, que l’on observe effectivement majoritairement ambivertie, néanmoins, face à une pandémie de mauvaise foi pathologique que distillent en venin une parentèle toxique narcisséenne, l’on se doit de réagir en la nommant. Revoici un inventaire précis des ravages causés par un parent narcissique*, quelle que soit sa situation parmi la constellation familiale.

L’arme absolue des narcisses : le doute

Et, si l’on osait qualifier autrement les mécanismes d’emprises, puisqu’il s’agit d’ascendance plus ou moins parcellaire d’un esprit introverti annexé suffisamment, résultant à l’altération de la perception de soi et de ses circonstances. Un introverti qui endure une relation parentale narcissique nécessiterait d’accepter son statut de victime. Que le lien soit ascendant ou non importe peu, parce que même si l’on sait que les mères narcissiques imposent un calvaire affectif à leurs enfants, l’on sait aujourd’hui qu’elles sont loin d’être seules en cause, attendu que ces dynamiques sont collectives, systémiques et que ces mécaniques se nourrissent des égos plus ou moins atrophiques rattachés et identifiés au système l’alimentant. Un introverti, par chance, s’identifie que modérément à ses conditions et c’est ce qu’en réalité, présente un des atouts leviers procédant une séparation de fait de l’abuseur confondu.

Un lien galvaudé et désacralisé par malice insécurisée : le narratif

Quelle dévastation pour les introvertis soumis à une influence machiavélique puisque calculée, dont l’emploi est usé en fonction d’un agenda égocentrique afin de servir cet égo hypotrophié trop souvent assimilé à tort à un égo sur développé, or, rien n’est moins faux. Les introvertis endurant une cinématique narcissique d’un parent se trouvent en double contrainte, ayant peu d’armes extraverties à sa disposition. Ainsi, bloqué dans ses trajectoires et bien que suffisamment intellectuellement conscient de ce narratif fictionnel, l’introverti est pénalisé en perspective des ressources externes indispensables à sa santé mentale.

À Lire Aussi : Introverti : Repérer les 10 C*ns de Son Entourage

Les introvertis victimes d’un parent narcissique : le perceptible

Indigne d’être aimé, échecs programmés, estime en berne, schéma à répétition… La censure sans motion : en plus de saborder son existence, l’on marche sur des œufs en compagnie des narcisses et c’est un des premiers éléments permettant de discriminer si l’on est en présence d’une personnalité égoïste maladivement.

Si l’on se perçoit contraint subtilement d’aménager son comportement, la probabilité est élevée pour qu’en réalité l’on se restreigne à aligner son attitude sur la volonté d’une parentèle toxique. Les introvertis volontiers plus réservés affectivement sont de ce fait moins poreux et influençables que les extravertis, cependant, le lien de parenté demeure fragilisant, voire plus néfaste encore envers les introvertis qui tendent à ressasser et ruminer solitairement et continuellement les abus subtils qu’exécutent les manipulateurs sans remords. L’auto-invalidation conditionnée : les introvertis en ascendance avec un narcissique peuvent ainsi se trouver piégés en un lien qui les dévalorisent adroitement, dont un des axes palpables, l’anxiété réactionnelle, dépend des éléments tangibles concédant le diagnostic du lien d’emprise.

Si l’introverti se saisit à se persuader en rationalisant une situation, comme lorsque l’on se convainc que l’on est trop sensible ou que l’on imagine ces événements, l’on peut envisager qu’un parent-narcisse soit l’instigateur de cette distorsion interne. L’auto-trahison : si l’on se sent ainsi en conflit notamment de loyauté trop régulièrement, ou bien en flagrant-délit d’autodénigrement de manière récurrente ou bien encore choisir des orientations de vie non conformes à ses aspirations que l’on garde secrètes du parent-narcisse, ces items confirment cette information intérieure. L’introverti qui ainsi se trouve en difficulté à se comprendre à force d’ajustement, ou bien souffrant d’attachement anxieux ou évitant, éléments plaidant en faveur d’un parent narcissique auquel il a fallu s’ajuster irréparablement.

Assujettissement : 25 signes qu’un introverti est influencé par un parent narcissique

Le colportage de rumeurs et ragots

Plus dramatique que l’on sait l’envisager, les parents narcisses d’introvertis accomplissent des ravages dans les facultés d’analyses des introvertis en prise avec leur conscience, les poussant à tolérer par fidélité induite, un parent toxique – que l’introverti devine en souffrance inconsciemment – afin de lui procurer un faire-valoir durant ses périodes de crises narcissiques, abaissant à tout-va, dénigrant, dégoulinant de méchanceté maquillée en analyse critique, voire en conseils prétendus pragmatiques, induisant en aberration. Les narcisses haïssent masqués et prennent à témoin en réceptacle leur proie en acolyte coupable et lamentablement malheureusement, introvertie.

À Lire Aussi : Narcissisme Couvert ou Introversion ?

Asservir par boniment

Tellement simple et arrangeant, le mensonge génère une dissonance cognitive que les introvertis sous influence ou sous emprise d’un parent-narcisse, noyés sous les signaux internes les alarmant du comportement dysfonctionnel. Les introvertis sont fins et décèlent précocement les abus psychiques perpétrés par le narcissique qui induit une attitude compensatoire chez l’introverti, jouant un rôle commandé. Un conflit interne que les introvertis endurent pour leur part entièrement par huis clos d’une psyché torturante.

Régner par division cloisonnée

Les parents narcissiques divisent et règnent en monarque absolu : on trouve au sein des fratries victimes d’un parent-narcisse, des liens distendus, voire inexistants, abolis par des années de bouc-émissairisation, et d’élection d’élus favoris, à l’instar d’une coterie avilissante cependant, tenant des enfants. Devenus adultes, les introvertis constellés ainsi par une parentèle dystopique génère des vies et affections à jamais brisées. Tous les introvertis, qu’ils soient bouc-émissaires ou enfants rois, expient une facture impayable toute leur vie, d’une perte en fracas que le narcisse a encaissé en fourniture narcissique.

À Lire Aussi : Selon la Science, les Extravertis Mentent Plus Que les Introvertis

La séduction et l’acrimonie, alternées

L’on craint le parent-narcisse : le système nerveux ne s’y trompe pas, un introverti en présence de sa parenté narcissique éprouve des tensions internes indiscutables, pourtant que l’introverti élude en rationalisant encore et toujours une prémonition dense d’alarmes. Particulièrement dévastateur tant somatiquement que psychiquement, les narcisses asservissent par la crainte puis allègent la surcharge psychologique en séduisant, en dominant par charme une audience de fourniture narcissique.

L’envahissement cognitif nuisible

À l’instar d’une odeur nauséabonde persistante, ou bien d’un refrain en rengaine que l’on répugne néanmoins qui chuchote à l’esprit une identité que l’on abhorre intimement, l’introverti est maculé, comme contaminé intimement. Le parent narcissique sait comment tenir l’assistance par des ficelles tantôt culpabilisantes et tantôt agressives, les chantages affectifs opérant efficacement, les introvertis soumis à l’influence d’une parenté narcissique subsistent en étirant leur conscience en méconnaissant un libre arbitre qui hurle en arrière-plan.

À Lire Aussi : Introvertis : 20 Points Détaillant les Narcissiques

L’absence en arme de poing

Le parent-narcisse conduit une politique de chaise vide à chaque opportunité. Ces narcissiques insécurisés n’ont que peu d’arsenal actif à leur disposition passé les années tendres, ainsi, ces personnalités toxiques éprouvant bien leurs cibles, prédisent que l’introverti-cible n’achèvera pas de s’interroger au sujet d’un silence éloquent. Une volubilité assourdissante sans ciller, cette technique connue sous le terme anglais ‘the silent treatment’ est parfaitement éprouvée de leurs usagés et employée violemment contre l’introverti source de fourniture narcissique.

La méchanceté claire obscure

Quel introverti ne se souvient-il pas d’une terreur à la découverte d’un pan de masque que le parent narcisse à laissé tomber involontairement ? Quel introverti n’a-t-il pas remis en question un parcours de vie entier quelquefois, à la lumière d’une réalité tout à coup acceptée ? Les introvertis dont une parentèle narcissique a conditionné le chemin savent intimement qu’ils n’ont jamais été aimés affectueusement par ce parent. Seulement utilisés. Objectifiés.

À Lire Aussi : Introverti vs Narcissisme Conversationnel

Immaturité affective et intellectuelle dissimulées

Instables, ces narcisses cumulent les échecs personnels et en font porter les poids à un entourage hypnotisé par un narratif martelé inlassablement. Une mécanique qu’emploient les manipulateurs afin de contrôler l’opinion des témoins et victimes de cette inconstance affective et psychique. Des choix de vie que les introvertis subissent quelquefois, ou bien s’approprie en normalité dissonante qu’ils rationalisent, en auto-trahison prescrite.

Attention et affection conditionnelles

L’amour conditionné : à l’instar d’un maître d’école pervers qui met au bonnet d’âne ou délivre le bon point, le parent-narcisse dispose d’une cour dans laquelle il puise afin de taire un égo hypotrophique nourri opportunément des âmes vulnérables à sa disposition. Les introvertis ainsi manipulés se trouvent en parfaite dysharmonie interne que leurs corps et psyché annoncent par des signes dépressifs, des pertes de sens trop souvent ou des relations intimes ou non vouées à l’échec.

À Lire Aussi : 17 Signes Qu’un Introverti Est Un Narcissique Caché

Addictions nombreuses déguisées

Qu’il s’agisse d’une sexualité déviante, ou bien de toxicomanie aux psychotropes, les parents narcissiques entretiennent avec le monde un lien d’emprise anxieux qu’ils compensent en des comportements à risques qu’ils transmettent malheureusement à leur enfant-roi choisi et à ses vassaux. Les introvertis qui travaillent sur eux ont pu identifier qu’ils ont tristement subi des errances considérables imputables au parent-narcisse exhaustivement responsable.

Asservissement opiné = maintenance d’empiétement

Les emprises sont multiples : psychiques, affectives, émotionnelles et financières inévitablement. Le narcisse est dépendant ou rend dépendant, en général, les deux. Les introvertis sous l’influence d’un parent-narcisse occupent une fonction précise parmi la constellation du narcisse qui joue ainsi avec les destins notamment de l’introverti dont les batailles internes lui occupent un terrain fragilisé par les dissonances cumulées.

À Lire Aussi : Introvertis : Connaître le GasLighting

Ultra flexibilité cognitive (le mensonge pathologique)

Et, le terme maladif minore la vision quasi mythomaniaque de ces narcissiques parentaux dont les pléiades nécessitent des maintenances entièrement trompeuses : tout est mensonge, sous titrant un ouvrage consacré aux narcisses que les introvertis qui ressentent intuitivement – intuition non paranormale relavant les inadéquations accidentellement – et qui peinent à trouver un sens aux événements et à leur condition. Une habituation dangereuse dont les introvertis qui en subissent les effets découvriraient un vrai confort psychique en décidant de consulter un professionnel en santé mental autant indispensable que l’autre thérapeute plus anatomique. Voire primordial.

Victimisation opportuniste

Les chantages restent des leviers les plus puissants employés par les personnalités machiavéliques empruntant toutes les nuances émotionnelles humaines dont ils disposent : détenteurs d’une empathie froide prédatrice qui décèle brillamment les failles au sein desquelles les narcisses jouxtent les psychés, les introvertis ciblés sont ainsi braconnés par un parent-narcisse parfaitement conscient du chantage affectif qu’ils exploitent contre un introverti studieux et loyal ou au contraire, rebelle et en parfaite opposition = même résultat.

À Lire Aussi : Les Introvertis et Ces 4 Types de Gaslighting

(in) Validation partielle : des enthousiasmes manipulatoires

À l’instar de l’attention conditionnelle, les narcissiques en parentèle usent une ruse complètement enfantine consistant à invalider ou valider partiellement leurs proies influencées, rendues dépendantes involontairement du narcissique ascendant : les introvertis ainsi pris en étau entre une volonté d’émancipation et une loyauté filiale insufflée par une dynamique, sont en réalité des acteurs pilotés insidieusement. Les introvertis, ces observateurs synthétiques, bénéficient toutefois d’une biochimie interne qui ne leur abandonne en aucun cas le terrain. Les introvertis devraient toujours écouter leurs corps, il ne ment jamais.

Plusieurs vies cloisonnées, compartimentées

Qu’il s’agisse de persona multiple, thème abordé plus loin, ou bien d’accumulation de partenaires ou d’activités inconnues des cibles des parents narcissiques, l’on cumule les mandats chez les narcisses. Empilant des mandats quelquefois antinomiques, ces narcisses de haut niveau et très fonctionnels disposent d’un arsenal de fournitures narcissiques sans lesquelles leurs égos disloquent. Les introvertis visés d’une ascendance narcissique découvrent quelquefois avec effroi, venue la tombée du masque, une réalité autoinvalidée pourtant pressentie.

À Lire Aussi : Les 10 Étapes Pour Manipuler Un Introverti

Infantilisation habile par abaissement des aptitudes

À des fins de contrôle quasi obsessionnel chez les parents narcisses dont l’objectif est, en minimisant l’estime de ses fournitures égotiques, d’appliquer un raisonnement toxique impliquant de circonscrire les prédispositions du libre-arbitre des cibles narcissiques. Les introvertis ainsi réduits à un aspect non décisif néanmoins essentialisé, distord une perception de soi amoindrie et l’on éprouve introspectivement chez les introvertis, désignant une carence en compensations externes quelquefois même thérapeutique.

Décompensation colérique intimidante

Des témoignages nombreux d’introvertis ou non, rapportent des passages que l’on peut ainsi qualifier de décompensatoires, que ces pestes dites narcissiques concluent regrettablement des par passages à l’acte incurables. Qu’ils soient ou non accompagnés de violences sur autrui, les rages narcissiques causent des ravages psychiques intentionnels à leurs victimes. Les introvertis dont la parentèle narcissique s’est octroyée des droits sur autrui, trouveraient en rendant leurs poids sans allocation à leurs agresseurs, une justification indispensable à leurs conditions psychiques et existentielles.

À Lire Aussi : Quelles sont les lois d’une vie sous emprise ?

Narcissisme attentionnel et conversationnel (peu) caché

Bien connu des introvertis, le narcissique relationnel retourne à soi toute tentative d’échange. Ainsi, les introvertis subissant un lien de parenté avec un narcisse sachant alimenter une conversation dont l’attrait en faveur du narcissique demeure subsistance par un faire-valoir que l’introverti incarne par conditionnement particulièrement dans le cadre d’une parentèle nucléaire. Un prolongement du narcisse qui considère ses sources de fourniture narcissique comme une extension de soi, dynamique que l’introverti admet par contrainte non sans état anxieux réactionnel.

Anticipation prédatrice (jeu d’échecs)

Les parentèles narcissiques prévoient chaque situation dont ils nécessitent de conquérir la domination, soucieuses du risque de perdre un contrôle vital depuis leur perspective égotique hypotrophique. Les introvertis accordent au parent ascendant un accès leur admettant de conserver le rôle au sein d’une constellation toxique tant que l’emprise subie n’est pas désignée. Tous les introvertis conscients sont pleinement aptes à s’opposer à cette dynamique en la nommant et en ce que leurs facultés de retrait psychique les séparent fonctionnellement.

À Lire Aussi : S’Adapter Est Toxique Pour L’introverti En 10 Preuves

Deux visages, quelquefois bien davantage

Les introvertis ayant subi notamment une mère narcissique, ou bien un père narcisse, héritent d’une empreinte interne des maux infligés par l’inquiétude qu’insufflent les parents narcissiques capables d’accès de rages que l’on discerne se produire en quelques fractions temporelles : un visage social, avenant, irréprochable puis, fermant la porte lourde d’angoisses, narcisse applique le règne par la terreur domestique passive agressive avant l’explosion tant redoutée.

Un ‘marionnettisme’ vicieux

Un suzerain guignolesque qui manipule sans remords – faut-il le rappeler – des marionnettes dont le consentement est vicié. Les introvertis qui ne savent pas renoncer à investir affectivement un lien narcissique en parentèle, perdurent touchés intimement particulièrement relativement à leur capacité à faire confiance, à livrer leurs vulnérabilités, puisque l’introverti pourtant résilient n’a quelquefois pas verbalisé un lien de parenté nuisible, qu’il conviendrait de condamner en totalité afin d’en identifier les conséquences sans idéalisme même parcellaire ni en minimiser les effets.

À Lire Aussi : Assister les Introvertis Dans Une Relation Toxique

Culpabilisation sacrificielle

« Tu me dois tout. » « Si tu n’étais pas né, j’aurais vécu autrement. » « Je me suis sacrifié pour toi. » « Je regrette d’avoir eu des enfants. » Un répertoire de sentences sinistres au sein duquel lequel puiser à l’infini et la parentèle narcisse ne s’en prive pas. Les introvertis subissant ou ayant subi – les mots cheminant plus que les maux – se privent et se sabotent, comme pour confirmer une prédiction funeste en déterminismes et persister le lien caduc en y demeurant loyal coupablement. Un parent narcissique commet l’irréparable et, à moins de chercher à verbaliser délibérément que l’on n’est pas fidèle au narcisse, l’on se prive d’une liberté acquise de plain droit. La paix se mérite : elle ne croît qu’en admettant l’inacceptable.

TheIntrovertSinger

* L’on distingue le trouble de la personnalité narcissique, maladie mentale, du narcissisme comportemental : Difference Between a Narcissist vs. Narcissistic Behavior – Psychologytoday.com

Images, merci à RODNAE ProductionsMagda EhlersMonsteraPexelsKindel Media, Luis Dalvan, cottonbroRon Lach,  alexandre saraiva carniatoMikhail Nilov 

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!