16 Réponses : « Moi Aussi Avant J’étais Timide et Introverti »

Que riposter aux personnes qui profèrent cette phrase importune ?

Bon d’accord… il ne faut pas caricaturer, on ne peut décemment pas se sentir aliéné par cette petite assertion récurrente, d’autant que l’on passerait sa vie à se sentir dépossédé si l’on prêtait attention à chaque fois qu’une personne tente vainement de faire passer un message qu’aucun introverti n’a jamais décodé… cependant, voilà une liste de réponse sarcastiques spécialement chinée pour les introvertis las. Et ils sont nombreux.

« Avec du sarcasme, on peut seulement masquer ses blessures, sinon ses dégoûts. »

Emil Cioran

Les introvertis face aux idées reçues

Ils sont multiples, les apôtres des lieux communs balancés sans aucune expertise à tort et à travers, avantageant certainement leurs auteurs peu imaginatifs, avouons-le, qui asseyent les discrets dans une minuscule case, convenant à leur besoin du moment. Adeptes du prêt à penser, comme beaucoup parce que c’est rassurant, ces bien-pensants souhaitent peut-être, par ce biais de confirmation, manifester une empathie ou compassion de bon aloi quant à l’image que le quidam souhaite inspirer.

« Si vous me trouvez offensant, je vous suggère de cesser de me trouver. »

parade.com

Les implicites et l’introversion

Certains introvertis ignorent en réalité comment interpréter les signes non verbaux et comportements notamment en seconde tâche, c’est une réalité complexe que les discrets, les vrais, connaissent trop bien pour ignorer les divergences cognitives et sa diversité au sein du spectre de l’introversion. Comme nous l’avons ainsi découvert dans cet article, les fonctions exécutives de nombreux introvertis sont également mises à mal en certaines situations. Alors en effet, pas tout le temps néanmoins, comme ce type de phrases bien pénibles ne sont produites que dans des conditions mondaines et par surprise, on peut être assuré que l’introverti se trouve bloqué dans sa capacité à répondre renforcé d’une répartie accessible. Alors oui, l’introverti rumine longuement des réponses post événement… et cela va pourrir une partie du reste de sa semaine parce qu’il a encore une fois perdu l’occasion de ne plus taire la vérité.

À Lire Aussi : Les Introvertis Sont-Ils Vraiment Lents ?

Apprendre des réponses par cœur

Voici la conclusion que tous les introvertis devraient adopter sans culpabilité : des phrases toutes faites, des 2 en 1, pratiques, que l’on peut employer en toutes circonstances, dont il faut varier les emplois en fonction du degré de maladresse du locuteur-agresseur. Quelquefois, certains emploient une forme de bienveillance déguisée en humour, que des individus eux-mêmes insécurisés, voire colériques – à l’instar de certaines compensations refoulées – prennent sur un individu si possible divergent. C’est plus commode tout de même, après tout.

“Annulez mon abonnement, car je n’ai pas besoin de vos tourments.”

Parade.com

Le sarcasme est une solution évidente

Il faut en contrôler les codes, les étudier et en maîtriser les intonations. Sarcasme vient du Grec ancien qui signifie ouvrir la bouche et montrer les dents ; en latin, sarcasmus veut dire mordre pareillement. Le sarcasme est une forme ironique d’humour vexant. Comme les commentaires inappropriés au sujet du tempérament introverti et de ses porteurs : ne pas se soumettre à une dictature ordonnant aux introvertis à s’acclimater à une image, fausse de surcroît, assimilant la discrétion à une crainte, à une faiblesse ou pire, une forme de lâcheté. Ces présomptueux aiment à se gausser abrités d’une empathie froide, visant à avilir clandestinement le discret, on peut ainsi s’octroyer un droit de réponse direct. Mais avec altruisme n’est-ce pas, cela va sans dire.

16 phrases sarcastiques que les introvertis peuvent emprunter contre les passifs-agressifs et les bien-pensants

« Bien heureux de constater que l’instruction ne vient pas altérer votre simplicité. »

L’introverti peut employer cette phrase dans un contexte professionnel ou domestique, en compagnie d’un proche trop familier en l’occurrence, à éviter évidemment avec un inconnu. Un patron pénible pourrait en revanche, en tirer des leçons s’il n’est pas (trop) narcissique.

« Ton inadéquation ne connaît pas de limite. »

À une amie, en famille, un ex incommodant ? Pourquoi ne pas laisser enfin parler l’introverti lassé, ankylosé et exaspéré, qui en a plus qu’assez de subir la sottise de celles et ceux qui empoisonnent son esprit de pensées vide-ordures. De l’espace disque dont l’introverti a besoin pour fonctionner au sein d’une collectivité hyposensible.

« Vous n’êtes pas si mauvais au fond, vous êtes pire. »

On peut la tutoyer : tu n’es si mauvais au fond, tu es bien pire. On sait que l’on peut adapter cette phrase typiquement introvertie à tout contexte, qu’il s’agisse d’un rendez-vous formel ou privé. Il n’y a rien de plus jouissif que de formuler une bonne parole au bon moment à l’interlocuteur visé.

À Lire Aussi : Introvertis : 18 Causes d’Échouer à Se Faire des Amis

« Aurais-je sollicité votre opinion télépathiquement ? »

On peut décliner cette formule que l’on connaît populairement comme : « il ne me semble pas avoir demandé ton avis », qui sonne légèrement dans la forme ci-dessus. Un introverti excédé peut la lancer en toute circonstance, sans aucun souci, afin de mettre les compteurs à zéro.

« Je suis occupé maintenant, puis-je vous ignorer à un autre moment ? »

Une minuscule réplique adorable et sans prétention, que l’introverti peu employer également dans un contexte professionnel ou personnel, rien à déplorer en matière de familiarité, par contre, il faut se méfier des arrogants, qui peuvent se froisser : ils abominent d’être abandonnés publiquement (allégoriquement).

« Une langue aiguisée ne signifie pas que l’on dispose d’un esprit tranchant. »

Et cela est tout à fait véridique : un verbe haut signifie souvent le contraire. On l’a continuellement constaté en comparant les extravertis et introvertis dans leurs cognitions. Un discret a tout à gagner à se prendre au jeu des phrases toutes faites à emporter partout, qu’il emploie à discrétion à bon escient.

« Es-tu toujours aussi inculte ou bien tu fais un effort supplémentaire aujourd’hui ? »

Cela peut également être accueilli faiblement en contexte social, hors premier cercle toutefois, cette locution convient aux collègues, aux négociants stupides, aux conseilleurs qui sont absolument tout sauf les payeurs. Un introverti qui a envisagé de se défendre lors d’attaques psychiques se respecte.

« Même 2 fois plus intelligent que vous l’êtes, vous seriez encore incompétent. »

On rencontre quelquefois des individus qui prennent un plaisir non feint à dépeindre faussement l’autre. Si l’on se sent agressé par des commentaires biaisés et pernicieux à son sujet, on bénéficie de son introversion peu influençable afin de remettre les pendules à la bonne heure.

« Je ne sais pas ce qui vous rend ignorant à ce point en revanche, je sais que cela fonctionne à merveille. »

Autant éviter avec son patron cependant, si l’on a décidé d’en découdre avec un parasite, cette sentence gentillette est bien pratique. En tant qu’introverti, on apprécie la concision nette de cette phrasette sans conséquence si elle sait être prononcée à propos.

« Pourrais-tu continuer à parler ? Bailler est une marque d’intérêt chez moi. »

Comme tous les introvertis, les penseurs en particulier, feindre l’intérêt est presque impossible : cela est à imputer à la neurodiversité spécialiste cognitivement. Un introverti souffre d’avoir à se contraindre à certains rites de courtoisies davantage hypocrites que purement polis. Cela est une marque de sincérité. Pour changer.

À Lire Aussi : Éviter les Gens : 50 Confessions d’Une Introvertie

« Il est perdu dans ses pensées, c’est un territoire inconnu pour lui. »

Comme l’esprit endormi qui propose à un discret un remède contre sa neuroatypie. On a envie de rire ou de pleurer, tant cela indique occasionnellement que l’on est encore et toujours en compagnie d’ignares fières de le demeurer. Introverti un jour, introverti toujours. Et pas TIMIDE !

« Tu souffres d’un complexe d’infériorité et cela est tout à fait justifié, je suis d’accord. »

Cette petite vacherie peut venir en complément de l’assertion précédente. On avance une méchanceté sous-couverte d’humour à l’instar de ceux qui font montre de fausse compassion envers un problème inexistant. L’introversion n’est pas une acquisition. Comme l’autisme ne s’attrape pas en se vaccinant ou bien encore personne n’est cerveau droit ou gauche.

« Tu devrais chercher le chemin de ton âme, il se peut que tu en trouves une en chemin. »

Cette formule est drôle et saisissante à la fois. On peut plaindre l’individu qui mérite que l’on lui inflige pareil affront tant ce qu’a provoqué sa sentence est affligeant : un fond de méchanceté peut-être ? Un introverti équilibré n’emploierait cette phrase que dans l’objectif de signifier son indignation.

« Tu ne pourras jamais atteindre la bassesse de ta réputation, pourtant on voit que tu fais de ton mieux. »

Une notoriété erronée, voici ce que produisent les phrases mettant en cause une inhibition quand l’introversion est tout sauf cela. Un introverti l’est cognitivement et/ou émotionnellement, et il peut aussi avoir besoin – l’instar de l’humanité – qu’on le comprenne un peu et de se sentir accepté et estimé. Et la moquerie n’a jamais fait montre du moindre don magnanime.

« Toute personne qui t’a conseillée d’être toi-même s’est simplement lourdement fourvoyée. »

Une phrasette de retour à l’envoyeur, ‘c’est celui qui dit qui est’ en quelque sorte. Infantilisant l’infantilisateur, pathololigisant le pathologilisateur, on rend œil pour œil, sentence pour sentence, assertion minable pour pitoyable affirmation. Triste mais vrai en certaines circonstances.

« Si tu as une double personnalité, tu pourrais t’arranger pour qu’au moins une d’entre elles soit attirante. »

En effet, on a quelquefois à faire à des écumeurs antipathiques, prenant leurs aises en présence de l’introverti, laissant un brin de condescendance prendre le dessus comme c’est l’usage chez certains orgueilleux. Alors, autant souligner – en introverti averti – que sa disgrâce n’a pas échappé à la subjectivité du cerveau introverti et que désormais il en sera ainsi : on se préserve. Un antidote contre la bêtise plus contagieuse que la nouvelle Covid.

TheIntrovert​👹​Singer

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!