L’Introverti Qui Parle Tout Seul 20 🔓 

Les petits enfants le pratiquent sans frein ni honte : monologuer tout haut ou tout bas, serait-il le signe de santĂ© mentale dĂ©faillante ou bien au contraire, d’un intellect sain ?

Un introverti soliloque en sa cuisine ou salle de bain qui monologue mĂ»rement, une Ă©ventualitĂ© que d’aucuns dissimulent afin d’épargner leur rĂ©putation psychologique auprĂšs de jugeurs quelquefois mal informĂ©s comme souvent et c’est prĂ©cisĂ©ment ce que l’on dĂ©cortique mĂ©thodiquement. Édito encore politiquement incorrect.

La conversation avec soi chez l’introverti : maladie mentale ?

De nombreux travaux ont Ă©tĂ© publiĂ©s concernant l’auto-conversation – que les individus introvertis pratiquent en bons onanistes psychiques initiĂ©s – indiquent que la conversation avec soi demeure une constante humaine que d’aucuns emploient quotidiennement. Les introvertis dĂ©pensant le plus clair de leur temps en solitude, ou bien en retrait, apprĂ©ciant grandement leur propre compagnie aux interactions notamment par confort cognitif, semblent plus que concernĂ©s par cette particularitĂ© attribuĂ©e quelquefois aux troubles mentaux. Sont citĂ©s la schizophrĂ©nie, les troubles de l’humeur dĂ©compensĂ©s, ou bien d’une difficultĂ© d’adaptation que l’on diagnostique formellement si la conversation signe la manifestation d’hallucinations. En dehors de cet aspect pathologique, les introvertis qui parlent tout seuls – tout haut ou non – ne devraient en aucun cas s’en sentir ni alarmĂ© ni honteux.

À Lire Aussi : Billet : L’Introverti Bavard ou Expressif en 15 Points

Les verrous motivationnels Ă  la socialisation

Les introvertis manifestent une caractĂ©ristique tout Ă  fait unique : ils socialisent avec moins d’allant que les tempĂ©raments plus ambivertis voire extravertis et cet Ă©tat de faits s’explique biochimiquement en ce que ces individus introvertis ne rĂ©pondent pas favorablement aux rĂ©compenses dopaminergiques. Ce point fondamental reste une maniĂšre commode permettant de discriminer les vĂ©ritables introvertis des autres, sans prĂ©jugĂ©s, naturellement. En cela, l’auto-conversation reste un Ă©lĂ©ment que de nombreux introvertis emploient Ă  des fins utilitaires absolument cohĂ©rentes, dans une mesure Ă©vidente d’humanitĂ©s qui dĂ©pensent la plus grande Ă©nergie Ă  combler des besoins physiologiques induisant des compensations et auto-ajustements permanents. L’auto-conversation serait ainsi, un outil que de multiples chercheurs ont dĂ©terminĂ© comme ultra efficient.

À la 1e, 2ᔉ ou 3ᔉ personne ?

Selon de nombreuses Ă©tudes (Sci Rep. 2021) rĂ©vĂšlent que l’auto-conversation semble mieux ajustĂ©e alors que l’on parlemente en sa propre compagnie en employant un pronom rĂ©flectif ou impersonnel Ă  l’instar de la seconde personne du singulier : le ‘tu’ en français implique ainsi le tutoiement familier, l’on peut aussi employer le vouvoiement notamment chez les individus introvertis dont l’éducation favorise l’usage en famille, ou bien l’utilisation de la 3ᔉ personne du singulier, rĂ©solument moins intime, comme une sorte de narrateur neutre, incitant l’introverti Ă  monologuer en incarnant une tierce personnalitĂ© dĂ©tachĂ©e, objective et dĂ©passionnĂ©e. Une espĂšce d’accompagnateur parfaitement intĂ©grĂ© Ă  ses problĂ©matiques, en somme.

À Lire Aussi : La Consommation d’Alcool des Introvertis

L’autonomie du ‘parler tout seul’ des vrais introvertis

La complĂ©tude introspective n’est plus Ă  dĂ©montrer sur ce site, nous en Ă©prouvons les largesses en les dĂ©nombrant prĂ©cisĂ©ment et c’est en cela que l’auto-conversation semble entrer dans ces prĂ©rogatives d’un arsenal cognitif dont les vĂ©ritables introvertis disposent afin d’inventorier l’outil auto-conversationnel comme une arme intime laquelle en rĂ©alitĂ©, a permis soutenu et motivĂ©, bien des rĂ©sultats que les introvertis concernĂ©s n’ont quelquefois pas mesurĂ©s. Parler tout seul reste un instrument incontournable en toute situation : ingĂ©nieurs, artistes, comptables, livreurs, essayistes, confĂ©renciers : l’on peut imaginer ainsi que de nombreux utilisateurs de la pensĂ©e extravertie, voire introvertie (Te/Ti – Ă  destination des initiĂ©s en typologie MBTIÂź) restent les grands utilisateurs des conversations auto-alimentĂ©es notamment tout haut.

Attention Ă  la dissonance cognitive – Gaslighting

L’on ne saurait pas proposer une explication concernant la conversation avec soi, le parler tout seul, sans Ă©voquer la rationalisation de circonstances inacceptables : cet aspect du ‘mentir Ă  soi’ ou bien admettre une duperie demeure particuliĂšrement nĂ©faste, notamment chez les introvertis dont les vases clos psychiques conduisent Ă  des compensations internes dĂ©bordant quelquefois sur la santĂ© mentale et somatique. Se mentir en auto-conversation relativement Ă  une circonstance quelle qu’elle soit expose particuliĂšrement dangereusement l’introverti qui s’y risque – fait banal chez l’humain – nĂ©anmoins, il convient d’employer une bonne conversation avec soi afin d’analyser et de neutraliser mĂ©thodiquement en incarnant l’avocat des diables envers soi auquel revient la responsabilitĂ© du traitement des donnĂ©es et de leur admissibilité  un exercice dont tout introverti en quĂȘte d’équilibre dispose en auto-thĂ©rapeute fidĂšle.

À Lire Aussi : Contrîler le Stress Des Introvertis

Le mythe réel savant fou grand monologuiste

Les enfants qui de leurs cĂŽtĂ©s discutent avec soi sans aucune censure, cependant inhibent cette facultĂ© en grandissant et l’on Ă©tablit dĂ©sormais que ces compĂ©tences innĂ©es tĂ©moignent d’un fonctionnement cognitif dit de haut niveau. De nombreuses Ă©tudes, notamment de l’universitĂ© de Bangor au Royaume Unis (Acta Psychol (Amst). 2012) qui confirme que les individus dotĂ©s d’une capacitĂ© cognitive particuliĂšrement substantielle, voire d’un cortex prĂ©frontal hyperactif manifestent une aptitude Ă  la conversation intense avec soi, quitte Ă  passer pour ‘original’ envers les non-utilisateurs. Si l’introverti bavarde avec lui-mĂȘme en permanence, tout bas et tout haut, l’on constate ainsi que l’on emploierait les deux en rĂ©alitĂ©, chez les concernĂ©s. C’est l’indication que l’on dĂ©pend d’une catĂ©gorie de l’espĂšce humaine plus riche en cognitions et, en effet, de la sorte, en quotient intellectuel. L’introverti qui parle tout seul est ironiquement un introverti plus intelligent que les autres.

20 Raisons Expliquant l’Auto-Conversation des Introvertis

Pour se concentrer

En effet, la concentration des cognitions vers un objectif fixĂ© par soi, ici, c’est l’introverti qui nous concerne, reprĂ©sente davantage qu’une habitude en conversation fantaisiste notamment tout haut (ou pas) si l’introverti se trouve en public, mais exhorte la commande Ă  ‘exĂ©cuter/restituer ‘absolument consciencieusement en autostimulation verbale. Un outil qu’emploient les introvertis en toutes circonstances. N’est-ce pas ?

Par isolement

L’une des alarmes que les introvertis devraient toutefois examiner objectivement semble dĂ©pendre d’une retraite qu’un introverti marquĂ© en introversion peut ignorer, puisque la solitude se trouve pathologique alors que l’on compense ses effets en parlant tout seul. Attention Ă  l’isolement subi ou non qui conduit Ă  des comportements indiquant que l’on en pĂątit mĂ©caniquement.

Ou encore miroiter et réfléchir

Un Ă©lĂ©ment fondamental chez les vĂ©ritables introvertis qui parlent tout seuls, reste de distinguer les situations et conditions auxquelles l’on fait face. Un rĂ©flexe dĂ©montrant sagacitĂ© quant Ă  la capacitĂ© d’autosatisfaction de ses besoins en discernement. Une bonne conversation tout haut propose d’Ă©laborer un point en objectivant des arguments soi-mĂȘme. L’introverti n’est jamais mieux servi que par-devers soi.

À Lire Aussi : Les 10 Causes de l’Épuisement Verbal des Introvertis

Ou bien vaincre ses peurs

L’on observe chez de nombreux enfants, anecdote savoureuse et rassurante chez les introvertis marquĂ©s en introversion qui Ă©prouvent cet Ă©tat de choses, qui se rassĂ©rĂšnent d’un ‘j’ai pas peur’ convaincu trahissant de vĂ©ritables apprĂ©hensions. Un courage que l’on produit en jouant un rĂŽle fondamental envers soi, conduisant Ă  dĂ©passer des limites psychiques construites, que certains introvertis Ă©prouvent continuellement.

Et, ses hontes

Des embarras, bien Ă©videmment, qu’une sociĂ©tĂ© expansive n’épargne pas aux introvertis marquĂ©s en tempĂ©rament. Faire fi des projections pour s’en affranchir reste un des avantages nombreux qu’une bonne auto-conversation sincĂšre dĂ©livre, sans filtre. À employer promptement si cela n’est pas dĂ©jĂ  Ă©tabli.

Pour performer

Dans la mĂȘme veine Ă©crirait-on ; si l’introverti qui se trouve en situation de dĂ©livrer une livraison d’activitĂ©s en faisant la dĂ©monstration publiquement, ou bien prĂ©cĂ©demment Ă  la dĂ©livrance, la conversation tout seul permet d’obtenir ainsi une qualitĂ© semblable Ă  la situation sans stress. L’on regagne l’homĂ©ostasie interne et l’on sait que les introvertis nĂ©cessitent de s’en prĂ©occuper – afin de se montrer Ă  la hauteur de ses attentes intĂ©rieures. L’on se guide comme un parent non normatif, seulement suppĂŽt.

À Lire Aussi : 13 DiffĂ©rences LangagiĂšres Des Femmes Introverties

Ou encore s’organiser

La dictĂ©e que l’on procure Ă  soi, Ă  voix haute afin de structurer une journĂ©e, un discours, une activitĂ©, une difficultĂ©, voire une joie que l’on souhaite saisir en chaque aspect. Une source de bienfaits dont l’introverti largement dotĂ© en autoconservation profite et ce n’est que justice. Une astuce que de nombreux introvertis emploient, discrĂštement.

Pour se convaincre

Une autre maniĂšre de se ruiner la santĂ© mentale ou au contraire de la protĂ©ger vaille que vaille demeure l’auto-persuasion : d’un Ă©vĂ©nement plus ou moins dĂ©lĂ©tĂšre ou bĂ©nĂ©fique, d’une option valable ou Ă  Ă©viter, d’une nuance Ă  conduire, ou bien d’une abstention ferme sans appel. Les introvertis vivent des dilemmes quelquefois envers des vĂ©tilles laissant entrevoir une vie intĂ©rieure autant comique que remarquable.

Et, se rassurer

L’une des manifestations enfantines que l’on observe socialement reste l’aptitude des petits Ă  se raconter une petite histoire rassurante, un doudou psychique que de nombreux professionnels en santĂ© mentale empruntent en thĂ©rapie. Se raconter une chronique ramenant ainsi l’introverti Ă  une baisse des manifestations physiologiques du stress, une Madeleine proustienne que l’on s’accorde internement, ‘n’aie pas peur, tout ira bien, je te le promets’…

Ou bien créer une solution

Une Ă©vidence que les introvertis ciblĂ©s – nĂ©anmoins un peu honteux s’ils n’ont pas Ă©tabli de rechercher une validation sociale Ă  leur auto-conversation incessante – demeurant l’aptitude reine des introvertis : la solution originale, crĂ©ative et inattendue. Les vĂ©ritables introvertis ultra crĂ©atifs restent ainsi, de grands auto-bavards fantaisistes, frisant le gĂ©nie. Et, d’aucuns en sont parfaitement conscients, involontairement.

À Lire Aussi : Rire Est Favorable Aux Introvertis En 10 Points

Pour stimuler la mémoire

Une cognition qui peut faire dĂ©faut spĂ©cialement chez certains introvertis perdant l’accĂšs aux fonctions exĂ©cutives – les neurodivergents apprĂ©cieront – sans lesquelles l’introverti empĂȘchĂ© compense particuliĂšrement en rappel auto-conversationnel. Une lubie salvatrice en toute situation.

Ou bien se comprendre

Cette difficultĂ© surtout chez les introvertis n’employant pas ou mal les ressentis. Une brique d’achoppement chez les introvertis concernĂ©s qui tentent quelquefois vainement de discerner leurs Ă©mois internes dont envisager l’existence se trouve peu commode. Une bonne conversation tout haut ou non invite l’introverti Ă  se discerner sans masque. L’on parle tout seul et aboutit Ă  une conclusion
 Ou pas. NĂ©anmoins, cela avantage un cheminement rĂ©flectif qu’un continuum favorise.

Et, s’encourager

Mieux qu’affronter et dĂ©passer ses effrois, quelquefois l’absence de mobile, ou bien de motivation que les introvertis carencent chimiquement incessamment et machinalement, l’auto-encouragement qu’un quotidien marquĂ© en platitudes s’ordonne chez les introvertis dĂ©mobilisĂ©s. Une tĂąche rĂ©barbative ou stressante mĂ©rite une bonne tirade auto-dĂ©clamĂ©e. Ensuite, tout haut, c’est encore mieux.

Se distancier en recul

Une distanciation pas que sociale, l’introverti sanguin cognitivement – un volcan contenu qui cherche Ă  s’exploser reste risquĂ© internement – circonscrit en une tirade contenue que l’on s’administre gĂ©nĂ©reusement en cas de dilemme situationnel. Un tiraillement ? L’introverti intelligent en parle tout seul, et s’en extirpe mieux que les autres. Factuellement.

À Lire Aussi : 12 Raisons : L’introverti N’aime Pas les Gens

Ou encore se motiver

Un tourment incommensurable chez les introvertis marquĂ©s en introversion qui dĂ©pensent un temps considĂ©rable Ă  se dĂ©motiver en rationalisant une flemme relationnelle qu’il est impossible de circonscrire sans une bonne conversation avec soi. Sortir avec unetelle ou untel, rĂ©ussir Ă  programmer une excursion, hors de sa taniĂšre bien confortable, tĂ©lĂ©phoner, bref : les introvertis qui se motivent en se parlant ont en rĂ©alitĂ© bien raison, ils en ont bien besoin.

Et maßtriser ses stress et anxiété

Une part considĂ©rable de certains introvertis soumis Ă  une pression continue, qu’il s’agisse de stress rĂ©actionnel ou non, d’anxiĂ©tĂ© rĂ©siduelle ou probabiliste ou non, il conviendrait ainsi de s’abstenir de sombrer dans des ruminations prĂ© ou post Ă©vĂ©nement ou encore de basculer en une habitude amplement Ă©prouvĂ©e et acquise. Un usage que les introvertis astucieux dĂ©dramatisent en parlant tout seul.

Ou bien analyser et neutraliser

Une alternative que l’on omet si l’on oublie que la majoritĂ© des conversations qu’un introverti entretient avec soi reste de structurer ses pensĂ©es, ordonnancer un propos, rĂ©diger une synthĂšse argumentĂ©e sans Ă©quivoques aux achĂšvements convenablement objectivĂ©s. Une aptitude de gĂ©nie que les introvertis conscients des biais cognitifs et autres constructions sociales bien biaisant conditionnent leurs cognitions utilisent Ă  foison. Bravo !

Et mieux s’accepter

Que certains introvertis particuliĂšrement mis en cause personnellement prĂ©cocement ont certainement sur-usitĂ©e, technique visant Ă  cuirasser son mental d’une couche inoxydable de respect de ses convictions et valeurs, lesquelles constatent les dĂ©terminismes que l’introverti dĂ©cide d’élimer en parlant tout seul. L’introverti se dĂ©finit et autodĂ©termine en se parlant et se solidifie en auto-plĂ©biscite invisible. Bravo Bis !

Ou bien auto-congratuler sincĂšrement

Une solitude affective effective : ou bien une absence de rĂ©elle complicitĂ© disponible. Une rĂ©compense que l’on s’accorde en reconnaissance de soi inconditionnelle, une pause mentale, voire temporelle que l’introverti humblement fier de soi s’octroie aprĂšs une tĂąche ou hĂ©roĂŻsme en conviction louable internement. Honore-toi en premier, un rite permettant de mieux reconnaĂźtre autrui consĂ©quemment. En crĂ©dit ou dĂ©bit, fatalement.

À Lire Aussi : Les Introvertis Ont-ils des DifficultĂ©s À S’Exprimer ?

Et mieux se retrouver quelquefois


Une perte transitoire de soi en des circonstances contraignant un introverti Ă  se parjurer – en apparence du moins. Une situation que de nombreux introvertis assument en se consolant soi-mĂȘme en une conversation posant son Ă©glise au milieu de son village intime, rectifiant la plomberie et les conduits insalubres qui ont menĂ© Ă  l’inacceptable. Quelques travaux guidĂ©s Ă  voix haute et l’introverti auto-rescapĂ© repars vers une aventure prodigue par monologue tonitruant qui protĂšge des intempĂ©ries. Parapluie, paravent, paratonnerre : l’introverti qui parle tout seul se blinde, s’agrandit, se mobilise et abrite… Une survivance introvertie.

TheIntrovert💬Singer

Walter N, Nikoleizig L, Alfermann D. Effects of Self-Talk Training on Competitive Anxiety, Self-Efficacy, Volitional Skills, and Performance: An Intervention Study with Junior Sub-Elite Athletes. Sports (Basel). 2019;7(6):148. Published 2019 Jun 19. doi:10.3390/sports7060148

Kim J, Kwon JH, Kim J, et al. The effects of positive or negative self-talk on the alteration of brain functional connectivity by performing cognitive tasks. Sci Rep. 2021;11(1):14873. Published 2021 Jul 21. doi:10.1038/s41598-021-94328-9

Moser, J.S., Dougherty, A., Mattson, W.I. et al. Third-person self-talk facilitates emotion regulation without engaging cognitive control: Converging evidence from ERP and fMRI. Sci Rep 7, 4519 (2017). https://doi.org/10.1038/s41598-017-04047-3

Neck, C.P. and Manz, C.C. (1992), Thought self-leadership: The influence of self-talk and mental imagery on performance. J. Organiz. Behav., 13: 681-699. https://doi.org/10.1002/job.4030130705

Kirkham AJ, Breeze JM, MarĂ­-Beffa P. The impact of verbal instructions on goal-directed behaviour. Acta Psychol (Amst). 2012 Jan;139(1):212-9. doi: 10.1016/j.actpsy.2011.09.016. Epub 2011 Oct 27. PMID: 22035945.

Images, merci Ă  : Andrea Piacquadio, Sora Shimazaki, Pavel Danilyuk, Edmond DantĂšs, Pressmaster, ThisIsEngineering: Lara Jameson, Lara Jameson

Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©çź€äœ“äž­æ–‡NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguĂȘsРуссĐșĐžĐčEspañol
error: Content is protected !!