CAMÉLÉON : L’Introvertie Autistique : 27 🔑

Un interdit, honteusement dissimulé, que l’on élude à coups de diagnostics fondés sur des critères masculins : pourquoi l’autisme féminin est-il sous-diagnostiqué ? Une confusion que subissent ignominieusement quantité de femmes introverties que l’on assimile à des personnalités pathologiques en ne cherchant pas à établir la source des symptômes visibles, obstruant le parcours de vie de millions de femmes de par le monde. Le témoignage d’une jeune femme avec autisme diagnostiquée tardivement** dont la mère de condition identique, a été dramatiquement internée sur le fondement d’un diagnostic absurde, questionne. Apocalypse* d’étude de cas.

* du grec, apokálupsis, littéralement, action de découvrir, de révéler

Vestibule

« Consulter demeure complexe : la France disposant de peu de médecins ou psychologues formés à l’autisme féminin, peu d’options s’offrent aux introverties concernées. La francophonie manque de quelques Tony Atwood afin de mettre un terme à ces hécatombes de vies brisées faute de prise en charge adaptée et d’inclusion. Rappelons que l’autisme fonctionnel est une divergence cognitive, l’autisme spectral revêtant une physiologie dont la diversité met en échec la détection des autismes masqués par les aptitudes intellectuelles des concernées, ici, introverties, puisque les individus avec autisme subsistent introvertis ou extravertis.

« Évincée d’une audition (casting, sic), non pas en raison de mes aptitudes vocales objectivement surentrainées, mais parce que mon absence de contact visuel « d’interaction, sic » a mis mal à l’aise un jury dont les références les limitent à une expression déclarée ‘artistique’, clichée.

Émotion = contact visuel ? Photographie de Sire Andrea Bocelli

Si l’on avait agi de la sorte vis-à-vis d’un aveugle, un scandale aurait éclaté : l’on discrimine plus volontiers la divergence invisible en invoquant un alibi, sans remords. Je ne suis pas infirme, nous ne sommes pas désavantagées, c’est cette société simagrée en ses normes sophistes qui fomentent ces malheurs. J’ai dû enseigner à mon petit garçon concerné par l’autisme à agrémenter socialement en rationalisant une dissonance réactionnelle, puis j’ai démenti… : une libération. Le discernement oriente nettement mieux socialement. S’accepter pleinement aussi. Un monde excluant, divisant, stigmatisant toute diversité en faveur d’une imposture fédérée, impossible à dénoncer. Une hérésie que le monde administre férocement. »

À Lire Aussi : 13 Différences Langagières Des Femmes Introverties

TSA* = Un large spectre

Les introverties, nous abordons ici notre condition de femmes introverties qui se reconnaissent dans la manifestation de la neurodiversité, formellement diagnostiquée ou non. La petite introvertie autiste fonctionnelle, qui comprend ainsi le syndrome d’Asperger et l’Autisme dit de Haut Niveau, lequel se différencie du syndrome d’Asperger, puisque non verbal dans la très petite enfance, décalage cependant comblé à la fin de cette période, ces distinctions catégorielles ayant été effacées du DSM en faveur de l’acronyme TSA (*Troubles du Spectre de l’Autisme). Ce spectre abrite des autismes singularisés en des personnalités et des manifestations trop diverses pour en faire une description exhaustive, ainsi, l’on constate que l’autisme masculin est moins anathématisé et moins masqué, les femmes autistes ayant pour spécificité de s’abjurer en reproduisant délibérément, non sans anxiété, ce que la société exige d’Elles : une dénaturation.

À Lire Aussi : L’Expression Faciale Chez les Introvertis

Actrices hors norme : les introverties avec autisme sous le radar

Une introvertie autiste masque avec un tel acharnement sa divergence – bien qu’implicitement cette introvertie ne fait illusion qu’en apparence – que ces introverties échappent aux sempiternels diagnostics théoriques, incessamment incorrects : peu de parents contrediraient ce fait en la matière. Les enfants repérés étiquetés en des pathologies périphériques différant un diagnostic précoce sont sans cesse à déplorer. Les petites introverties autistes ou avec autisme fonctionnel imitent le modèle validé par son environnement avec une absoluité quasi infographique, notamment afin d’éviter d’attirer l’attention sur leur condition. Une confusion qu’il nécessite de nommer toute au long du parcours de vie. Les introverties autistes fonctionnelles ou avec autisme éprouvent que ces attentes sociétales demeurent leur objectif unique, une activité épuisante, anxiogène et délétère psychiquement. Au naturel, une autiste masquée devient méconnaissable pour ses fréquentations mondaines, voire envers ses proches s’ils le sont superficiellement.

Les introverties avec autisme mères d’autistes**

** documentaire en fin de page

À la faveur de la prise en charge de son enfant, une introvertie autiste ou avec autisme, puisque ce site est dédié à cette particularité cognitive, se trouve quelquefois prise en un paradoxe évident : la rémission d’apprendre que son enfant répond à une condition identifiable et intelligible, notamment congénitalement. Divergence héréditaire, l’autisme n’est évidemment pas causé par la vaccination ou une flore intestinale déséquilibrée : l’autisme s’hérite, et puisque seul l’autisme masculin est mieux documenté, l’on ignore toutes ces mères autistes ou avec autisme typiquement introverties qui ne se manifestent que peu. L’autisme féminin reste mal et injustement discriminé, ces mamans demeurent invalidées, désavouées et négligées : fâcheusement, tous les porteurs d’autisme demeurent massivement marginalisés, sans emploi et leurs compétences mésestimées.

Les introverties avec autisme deux fois plus discrètes

Une réserve motivationnelle certainement autant qu’en tumultes : les introverties autistes ou avec autisme gèrent l’intégralité des conséquences du masquage dont les épuisements qui demeurent insoupçonnables des non-concernés. Cet état de faits génère une gêne existentielle ayant pour répercussion directe de complexifier les tâches du quotidien. Si une introvertie avec autisme ou autiste subsistait à sa manière, rien de ce que l’on constate en santé mentale, en comorbidités compensatoires, chez ces femmes notamment introverties, serait à regretter. Les femmes avec autisme tombent malade parce que la société exige d’elles qu’elles surjouent la comédie de la normalité.

Une norme abusive, étriquée et injustifiable, une collectivité valorisant un standard d’apparat inconséquent, dévalorisant la compétence en faveur d’un paraître fallacieux. Il fut un temps durant lequel toutes les manifestations humaines coexistaient. Avant le pouvoir évocateur de l’image retouchée et de sa mélodie factice. En France, 1 enfant sur 100 naîtrait avec autisme et les bébés de sexe féminin manquent à l’appel, de facto, le consortium médical admet cet état de choses, sans y remédier. Les filles parviennent à marquer le regard sur commande, feignent leur état mental, surjouent la comédie des standards, suradaptant leur intelligence au service de mondanités lesquelles entravent l’évolution sociale de ces femmes, tantôt introverties, aux compétences chichement bradées. Ni les totalitarismes ni le communisme, socialisme, capitalisme, néo, ultra, post et ante, adressent les questions essentielles, puisque seule l’humanité nécessite de répondre de la responsabilité de ses actes, sans paravent idéologique. Voici quelques-unes des altérités m’appartenant, celles-ci ne relèvent pas de critères diagnostiques et demeurent personnelles : un schisme rémanent.

CAMÉLÉONS 

À Lire Aussi : 10 Points : Surdouées Introverties Cachées

27 Expressions Inhabituelles d’Autisme Féminin Fonctionnel Dit de Haut Niveau

Anxiété au déchiffrage social (aveuglement)

Une anxiété réactionnelle non chiffrable par les professionnels de santé et par les femmes introverties autistes ou avec autisme regardées, puisque l’anxiété se manifeste des soirs aux matins et que les femmes introverties autistes ou avec autisme ont appris à administrer en fonction de leurs nécessités. Concernant les femmes introverties autistes ou avec autisme, ces dernières qui auront bientôt connu la maternité, et cela n’est pas étonnant, compte tenu de leur divergence, les femmes introverties autistes ou avec autisme subsistent avec l’angoisse de commettre un impair social, sur-exécutant tout échange verbal ou non, nécessitant d’interpréter ainsi le langage informel sans compétence en la matière et sur-rédigeant mentalement le contenu de toute contrepartie lors d’interactions. Une géhenne quotidienne.

À Lire Aussi : Les Introvertis Se Sentant Inutiles En Groupe

Abusée sexuellement

Les femmes introverties autistes ou avec autisme restent extrêmement vulnérables à la manipulation mentale, de ce fait les prédateurs dont l’empathie employée froidement relève immédiatement les caractéristiques des femmes introverties autistes ou avec autisme lesquelles sont les cibles commodes des psychopathes, sociopathes et autres borderlines. Mes agressions remontent à la petite enfance par un voisin parfaitement connu des miens, puis plus tard, toujours issue de situation familière, puisque peu sociable de prime abord.

Une hygiène particulière

Un rapport universel à l’ordre corporel individuel cependant l’on rapporte quelques difficultés à prendre soin de soi notamment à l’adolescence période délicate que les femmes introverties autistes ou avec autisme ont quelquefois vécu loin de certains truismes féminins ou bien oscillant entre conformisme et omission hygiénique, thème que de nombreux parents de jeunes neurotypiques éprouvent tout autant néanmoins, le rapport au charnel reste plus sensibilisé et décalé chez les introverties autistes ou avec autisme. La douleur reste mal discernée et les besoins physiologiques mal identifiables sans analyses.

Le regard absent

Un regard attributif d’introverties doublement repérables en leurs stéréotypies notamment physiologiques en ce que ces femmes introverties avec autisme de haut niveau – l’on entend par haut niveau, fonctionnel – on remarque que ces introverties partagent régulièrement une similitude au regard de ce dernier : un retrait oculaire visible, les yeux de ces introverties suspendent, fixant un horizon interne que l’on observe autant chez des sujets masculins concernés par l’autisme.

À Lire Aussi : Conflit : Introvertis et Extravertis Au Travail

Chevelure dysfonctionnelle

Les femmes introverties autistes ou avec autisme souffrent de désagréments d’assimilation, y compris capillaire. Un vrai drame d’évitement de salon de coiffure générant des drames chevelus envers les femmes introverties autistes ou avec autisme qui adaptent leur apparence quant aux autres ou non, l’on constate un décalage apparent, notable y compris dans leur mise externe, les cheveux des femmes introverties autistes ou avec autisme ayant pour spécificité de refléter une atypie contrastée. Il n’est pas rare de constater les femmes introverties autistes ou avec autisme aux cheveux ras, ou encore d’une couleur étrange introuvable dans la nature… dite humaine.

Autostimulation atypique

Le stimming ou autostimulation est pratiquée par nombre d’individus non autistiques en revanche, les femmes introverties autistes ou avec autisme dont il est question dans ce billet de blogue évoquent régulièrement leurs spécificités en la matière : me concernant, l’on m’a appris à cesser le ‘flipping fingers’ autour de ma tête, pratique que j’ai dû apprendre à taire en public – en employant les vocalisations, imitations, réitérations d’onomatopées surjouées, pêchés dans des chansons, films ou dessins animés lesquels images ont fort peu d’effet sur ma modeste personne par rapport aux fredonnements.

Perfectionnisme d’anxiété

Le perfectionnisme des femmes introverties autistes ou avec autisme n’a strictement rien en commun avec le souci de perfection manifesté par les profils dits neurotypiques : les femmes introverties autistes ou avec autisme ayant tout simplement assimilé qu’elles n’appliquent et ne comprennent pas les implicites sociaux, le perfectionnisme des femmes introverties autistes ou avec autisme se motive en leurs carences en théorie de l’esprit et assurément pas par une anxiété de performance, ou bien de compétition… Les femmes introverties autistes ou avec autisme ont assimilé qu’elles font mal ou généralement erreur et agissent ainsi afin de s’en prémunir. Et, si leur estime en est affaiblie, les femmes introverties autistes ou avec autisme n’y sont en réalité pour rien : une injustice dont leur environnement reste débiteur.

À Lire Aussi : Introvertis : Fixer des Limites À nos Relations

Comportement désigné à tort évitant

Non, l’anxiété dite sociale conduisant à l’évitement n’est pas tout à fait réaliste chez les femmes introverties autistes ou avec autisme dont la timidité semble pleinement inexistante dans la mesure d’une absence de telles inhibitions, au contraire, l’on reproche couramment le franc-parlé et l’absence de filtre aux femmes introverties autistes ou avec autisme, dont la personnalité dérange davantage qu’incitant à la compassion, ou bien à l’indulgence. Les femmes introverties autistes ou avec autisme s’autorisent à ne plus se trouver déçues en des situations impliquant des récusations, inévitables en une société factice malade de ses étriqués.

Diagnostiquée à tort

Au premier rang des diagnostics incompétents, l’on trouve les symptômes et dites comorbidités usuelles comme les troubles anxieux et la dépression ainsi que toute la symptomatique des troubles alimentaires, obsessionnels et bien d’autres. L’on déplore de la sorte des associations à des troubles de personnalités modelées, beaucoup plus lourdes de conséquences envers les femmes introverties autistes ou avec autisme. L’on déplore ces diagnostics effrayants en troubles maniaco-dépressifs, personnalité borderline, schizophrénie, paranoïa, lesquels remèdes sont fatals.

Douée ou Surdouée

Un passage obligé envers certaines femmes introverties autistes ou avec autisme dont la scolarité ou les habiletés se sont particulièrement développées à défaut de liens sociaux satisfaisants : Tony Atwood définissant les personnes avec autisme comme des individus ayant décelé des activités plus épanouissantes que la socialisation. Et, il semblerait qu’il se puisse, que cela soit vrai.

À Lire Aussi : 6 Petites Attentions Salutaires Pour l’Introverti

Peu ou pas d’amis

Les femmes introverties autistes ou avec autisme tentent de tisser des liens sans y parvenir. Une situation qui aboutit à une interprétation erronée de la circonstance confrontant les femmes introverties autistes ou avec autisme à l’isolement induit par une notice absente en ‘ocytocine amicale’, agglomérant les liens en camaraderie dont les femmes introverties autistes ou avec autisme semblent dépourvues de la sorte, ces dernières s’organisent afin de palier une carence impossible à nier. Un partenaire de vie des femmes introverties autistes ou avec autisme entrerait de la sorte dans sa vie par cet espace : l’amitié.

‘Petit garçon manqué’ longtemps

Jouant aux billes plutôt qu’aux poupées, excellant en des activités attribuées au genre masculin ou bien férues d’équitation, ces femmes introverties, autistes ou avec autisme ont longtemps ou par alternance été perçue commetomboyish’ notamment en compagnie des autres petites ou jeunes filles, plus classiquement comportées, rarement amatrices de distractions peu statufiées, s’éloignant des femmes introverties autistes ou avec autisme devenues adultes et, pour peu que ces dernières aient développé une personnalité affirmée bien que d’apparence conformée à son genre, leur demeurent dissemblables par contraste.

Amoureuse platonique

Cultivant quelquefois des amours imaginaires avec un admirable inconnu lequel culte originel inassouvi promet, lorsque la rencontre accomplie déchante puisque loin d’une idéalisation dont ces femmes introverties autistes ou avec autisme s’alimentent. L’affection désincarnée ne se destine pas à sa réalisation, quoi qu’un conte de fée reste plausible, à l’instar du film extraordinaire coréen dont je propose le résumé ci-dessous en lien, relatant une histoire d’adoration entre introvertis, digne des femmes introverties autistes ou avec autisme dont la protagoniste dépend.

À Lire Aussi : Quels Bons Films Avec des Personnages Introvertis ?

Radicalement honnête

Une exonération impopulaire portée par une diction quelquefois peu modulée, les femmes introverties autistes ou avec autisme au regard fixe ou sortant, détachant des syllabes composant des mots aboutissant à des sentences non filtrées par une habileté sociale que ces femmes introverties autistes ou avec autisme éludent alors qu’elles sont incitées par une vérité impossible à contenir. Une franchise interprétée à tort comme de l’insolence ou de la provocation.

Aptitude à la communication animale

Reconnue chez les concernées qui ont cultivé une proximité avec les animaux essentielle à leur équilibre, les femmes introverties autistes ou avec autisme dont l’enfance quelquefois solitaire ou presque conduisait ces petites filles neuroatypiques à tisser des amitiés sincères avec les habitants non verbaux du règne animal et cela se trouvait pleinement satisfaisant puisque ces derniers déchiffrent davantage la bienveillance innée que les humains circonscrits à des maniérismes trompeurs.

Relation au genre atypique

Il ne s’agit pas ici de transsexualité, davantage une non-identification des femmes introverties autistes ou avec autisme, aux stéréotypes de genre, à leur manifestation apparente, à toutes ces constructions sociales que les femmes introverties autistes ou avec autisme n’endurent qu’avec difficulté puisque considérant chaque individu hors représentation sociale : les taxinomies reçoivent un traitement identique, les femmes introverties autistes ou avec autisme n’ajustent pas leur attitude en fonction du statut social.

Effondrements (meltdowns)

Résultant d’hyperstimulations, ou bien de contrevérités non identifiées, de nombreuses causes provoquent ces situations d’épuisement psychique et physique, chez les femmes introverties autistes ou avec autisme : un trop plein de stimulations intruses, une activité trop soutenue notamment socialement et cette condition connue sous le terme impitoyable, l’alexithymie : une difficulté d’accès au champ émotionnel dont le débordement provoque un effondrement manifeste. Ce dernier provoque une fatigue intense post-effondrement chez les femmes introverties autistes ou avec autisme, dont un sommeil réparateur vient à bout.

À Lire Aussi : Comment les introvertis réagissent-ils à la peur ?

Sous-employée professionnellement

Une injustice que supportent de nombreuses femmes introverties autistes ou avec autisme dont les compétences effectives, observables et quantifiables perdurent inexploitées et sacrifiées sur l’autel des apparences. Une injustice relevant de la dignité et des Droits Humains, lesquels – en France – requièrent l’égalité à chaque Citoyen notamment à l’accès au marché du travail, à percevoir une rémunération, à la liberté financière, à l’autonomie et à l’indépendance.

Maman-thérapeute aguerrie

Ces mères, femmes introverties autistes ou avec autisme ayant rarement bénéficié d’une période enfantine regrettable, les femmes introverties autistes ou avec autisme ayant pour spécificité de bénéficier d’un diagnostic tardif, organisent l’environnement psycho-affectif et social de leurs enfants en fonction de leurs spécificités ainsi, se forment et se muent en ergothérapeute familial dont les compétences ont fait l’objet d’une étude méthodique et continue.

Cible des Bullies

Las, l’on déplore ces agressions tout au long du parcours de vie des femmes introverties autistes ou avec autisme dont ces individus dominateurs pensent trouver une cible facile et accessible, projet quelquefois entravé par ces adultes introverties autistes ou avec autisme dont les ressources internes luttent au point de retourner l’agression contre son ou ses auteurs, une justice immanente agissante et méticuleuse dans une redistribution des cartes à l’avantage de l’abusée… La vérité prend l’escalier.

Anorexie mentale

Une part importante de l’identification peut-être négligée par les professionnels de santé en charge de diagnostiquer les TSA omettant quelquefois cet aspect pourtant courant chez les femmes introverties autistes ou avec autisme dont l’anorexie mentale et la santé fragile conséquente à cette dernière devrait être envisagée comme une matière de détection d’un autisme féminin.

À Lire Aussi : Être Fière de Son Introversion ?

Dépression fonctionnelle

Une condition chronique évidente et réactionnelle à des années de confusion psychique abritant une santé mentale protégeant ses hôtes en l’occurrence, les femmes introverties, autistes ou avec autisme, une dépression de haut niveau, imperceptible que ces courageuses femmes introverties autistes ou avec autisme assument, traitent et compensent avec méthode, sans aucune manifestation histrionique, discrètement. Une autre injustice que cette carence en soutien adapté à leur condition qui n’est ni une maladie mentale ni une disgrâce : il s’agit d’une divergence humaine bien documentée que de nombreux esprits estimables révèlent.

Une prédisposition – centre d’intérêt particulier

À l’instar de leurs pendants masculins, les femmes introverties, autistes ou avec autisme cultivent une existence notamment interne qu’elles expriment par une ou plusieurs pratiques quelquefois à des niveaux tout à fait remarquables : écriture, équitation, sport individuel, musique, peinture, etc. ces femmes introverties autistes ou avec autisme restent en réalité des créatrices-nées lesquelles quelquefois bénéficient d’une opportunité de faire de leur centre d’intérêt restreint une profession cependant, trop placardées pour qu’il s’agisse d’une réalité. L’inclusion dépend d’un militantisme qui peine à être entendu.

Un ou plusieurs épisodes de surmenage

Le surmenage connu sous le terme burn-out a régulièrement produit un effet levier en matière diagnostique : de nombreuses femmes introverties, autistes ou avec autisme ayant subi un arrêt d’activité forcé par surmenage se sont trouvées détectées à cette occasion. Une période obscure que les femmes introverties autistes ou avec autisme évitent de provoquer à nouveau. Les femmes introverties autistes ou avec autisme ont pour tâche de préserver une hygiène de vie stable et saine, un équilibre précieux envers ces femmes sensitives sensoriellement et psychologiquement.

À Lire Aussi : Les Couples Introvertis Fonctionnant Sans Efforts 2/2

Routines soutenues travesties

Les femmes introverties, autistes ou avec autisme se tiennent à des usages précieux, une cuirasse organisationnelle évitant les sources de stimulations inutiles, au quotidien. Cependant, elles emploient des prétextes multiples et savants afin d’éviter d’attirer l’attention sur leurs nécessité de contrôle. Ces femmes introverties autistes ou avec autisme abritent une mécanique disciplinée d’empirismes, garante d’abondantes prouesses psychiques en milieu favorable que ces introverties protègent farouchement, à juste titre, à la lecture des conséquences d’une existence déstructurée.

Physique et personnalité enfantins

Une qualité primesautière que présentent les femmes introverties autistes ou avec autisme. Qu’il s’agisse d’un physique éternellement jouvenceau, de comportements particulièrement attribuable à l’enfance, comme d’une voix fluette par moments, trahissant une sous-condition très divergente du masque usuel de ces femmes introverties autistes ou avec autisme. Un rire cocasse, une démarche étrange hors projecteurs, un défaut de maturité dans les axes usuels par comparaison. Les femmes introverties autistes ou avec autisme apparaissent quelquefois ‘gamines’, y compris si ces introverties demeurent particulièrement remarquables intellectuellement, le contraste étant d’autant plus déconcertant.

Meilleures leadeuses que suiveuses

L’on pourrait ainsi ajouter que ces femmes introverties, autistes ou avec autisme sont hautement territoriales en expertises, ingénieuses, secrètes, drôles si l’on apprécie l’humour décalé, cultivées, singulièrement distinctes, démesurément loyales, ultra compétentes, honnêtes jusqu’à leurs détriments, courageuses, déterminées, bienveillantes, respectueuses, intègres, éthiques, infatigables, à la créativité unique malgré les oppositions, allergiques aux hiérarchies sociales : des compétences véritables qu’une chefferie qualifiée réclame, à raison. Les femmes introverties avec autisme se révèlent d’excellentes cheffes de file, remarquables de probité, innovantes et férues d’altérité : des aptitudes innées que ces femmes introverties perdent en position subalterne.

Félicitations Mesdames, vous êtes superlatives : ne laissez jamais personne vous en tergiverser.

TheIntrovertSinger

Asperger’s Syndrome (Asperger Syndrome, Asperger Disorder) : Melissa Conrad Stöppler, MD

Autism and Girls by Tony Attwood and Michelle Garnett : Future Horizons

The women who don’t know they’re autistic (Les femmes que ne savent pas qu’elles sont autistes) : TheConversation.com – Adeline Lacroix

**The Chameleons: women with autism – Un document frappant.
Un exposé remarquable – Camouflaging in Autistic Women: Christine Wu Nordahl, Ph.D.

Images, merci à : George Lebada, Egor Kamelev, Alexander Dummer, Del Adams, ROCKETMANN TEAM, Tima Miroshnichenko, Melike Benli, Min An, Ron Lach, Rafael Barros

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!