Introverti et Minimaliste 𓀀 18 Arguments

Introversion et minimalisme seraient-ils hautement compatibles, voire, complémentaires ?

Une alternative Ă  la vie couramment observable, consistant au 1,8 enfant/SUV * en banlieue d’une grande agglomĂ©ration, amoncelant des biens de plus en plus pĂ©rissables par une manufacture Ă©teinte. Les introvertis lucides des temps nouveaux, pourraient-ils se dĂ©celer dĂ©jĂ  minimalistes ou bien en devenir ? Portrait maximal.

* VĂ©hicule utilitaire sport

Less is more * : le minimalisme artistique réactionnel

Les annĂ©es 60 ont vu apparaĂźtre un courant contrebalançant les expressionnismes lyriques picturaux : sans entrer dans des analyses sociologiques galvaudant un thĂšme qui illustre un phĂ©nomĂšne bien rĂ©el, le minimalisme domestique pourrait tout Ă  fait compenser les outrances consumĂ©ristes regrettables au niveau sociĂ©tal. Les excĂšs ne conseillent que mĂ©diocrement toute conscience et Ă©quilibrer les surconsommations que les pornographies markĂ©ting imposent Ă  nos subconscients sous influence, demeure une rĂ©action salutaire ou tout du moins, saine et prĂ©visible. Presque toutes les rues des grandes villes clignotent de publicitĂ©s aguichant l’homininĂ© dans toutes ses fragilitĂ©s psychologiques. Ces hyperstimulations relĂšvent en rĂ©alitĂ© de schĂšmes en conditionnement qui dĂ©pendent davantage du lavage de cerveau que de rĂ©clame vantant les mĂ©rite d’un lave-linge garanti Ă  vie : en ces temps d’obsolescence programmĂ©e, il nĂ©cessite aux markĂ©teurs d’investir massivement dans la stratĂ©gie du dĂ©sir subliminal clinquant, endettement compris.

* Ludwig Mies van der Rohe, architecte : « Moins, c’est plus. »

À Lire Aussi : Comment Les Introvertis DĂ©pensent-ils leur Argent ?

Les introvertis consomment moins

Constat appuyĂ© par des travaux de chercheurs qui ont confirmĂ© le lien entre tempĂ©rament et consumĂ©risme, Ă  dĂ©couvrir ci-dessus en lien : les introvertis dĂ©pensent leur argent trĂšs diffĂ©remment des autres ambivertis majoritaires et, naturellement, des plus expansifs. L’introverti n’Ă©prouve, en effet, pas de soubresauts dopaminergiques esquivant ainsi de surstimuler un systĂšme nerveux exigeant. Les satisfactions et autres contentements recherchĂ©s par les introvertis marquĂ©s en introversion s’attachent Ă  combler des aspirations qui relĂšvent de l’achĂšvement intime. Un introverti prĂ©fĂ©rant nettement l’introversion, on parle de prĂ©fĂ©rence concernant les fonctions cognitives, rĂ©agit mĂ©diocrement aux stimuli d’ordres picturaux et figuratifs et probablement, davantage hermĂ©tique aux hypersexualisations publicitaires, qui intercĂšdent dĂ©sormais en faveur tout produit vendu : le pouvoir Ă©vocateur du sexe est surinvesti, ces mĂ©taphores fonctionnent jusque dans les industries les moins concernĂ©es mĂ©caniquement par la luxure publicitaire.

Le minimalisme et les introvertis

Hautement conciliables et subsidiaires, ces deux concepts rĂ©solument intangibles restent amplement assimilables au sein d’un choix existentiel promouvant la libertĂ© psychique et physique. Si possĂ©der moins est rĂ©ellement avantageux, les introvertis gagnent en flexibilitĂ©, notamment Ă©motionnelle en choisissant de dĂ©sencombrer leur environnement immĂ©diat. En tant qu’introvertie marquĂ©e en introversion, jeter et vider autant que possible m’est vital au bĂ©nĂ©fice immĂ©diat d’un bien-ĂȘtre interne briguĂ© par tout introverti sujet de ces nations indiffĂ©renciĂ©es qui vendent du bonheur par crĂ©dit conso Ă  leurs croyants. Pas de rigiditĂ© minimaliste ! C’est le risque d’ascĂ©tisme privatif qui vient assombrir un tableau allĂ©chant qui minore et ternit quelque peu une fresque contemporaine Ă  l’instar de son mouvement Ă©lĂ©mentaire. Attention donc aux introvertis tentĂ©s par l’aventure, du moins en plus, d’empĂȘcher toute fascination despotique, usant de privation contre les proches hĂ©donistes et vis-Ă -vis de soi : un introverti mĂ©rite en tout et pour tout, le mieux.

À Lire Aussi : Les 10 Mobiles de La Solitude de L’Introverti EntourĂ©

Plaidoirie Minimaliste : 18 Éloges en Faveur du Minimalisme Introverti

Non, à la débauche consumériste

Un des premiers et cardinaux arguments en faveur du minimalisme introverti se niche dans la dĂ©mesure outranciĂšre des consommations de biens et de personnes : tout s’achĂšte et se vend, des traites animales et humaines, des dĂ©cadences alimentaires vomitives mitraillant l’espace publicitaire privĂ© et public, des obĂ©sitĂ©s de plus en plus morbides, des ostentations en tout et pour tout en des Ă©talages en tout genre : les introvertis minimalistes s’en prĂ©servent, et ils ont bien raison.

Oui, à la qualité, non, à la quantité

Une rĂšgle absolue applicable spĂ©cialement en faveur des introvertis qui souhaitent disposer d’objets durables et qualitatifs, plutĂŽt que de cumuler des camelotes encombrantes aboutissant Ă  leur remplacement dispendieux en bout de course. Un bilan douloureux que tout introverti sensĂ© Ă©prouve Ă  chaque dĂ©pense rĂ©itĂ©rĂ©e Ă©vitable en investissant mieux ou autrement.

Oui, au beau, non, au luxe blingbling

Du fort beau ou rien. Les minimalistes, selon la littĂ©rature disponible sur internet, nourrissent un appĂ©tit pour la beautĂ© architecturale, l’ameublement d’Ă©poque, les belles pierres, la belle couture ou bijou, la manufacture, ou bien les voyages fabuleux, inaccessibles en dehors d’individus Ă  privilĂšges, au train de vie corrĂ©lĂ©. Or, l’introverti qui n’a pas les moyens financiers d’acquĂ©rir ces diverses beautĂ©s monĂ©tisĂ©es, opte pour du simple minimaliste, moins dĂ©cevant que l’imitation peu luxueuse. Et, la convoitise frustrĂ©e.

À Lire Aussi : Des Introvertis PrĂ©fĂšrent les Animaux En 13 Explications

Non, aux encombrements stressants

Une fois les placards vidĂ©s et l’espace gagnĂ©, l’atmosphĂšre pacifiĂ©e accorde ainsi Ă  l’introverti dĂ©lestĂ© des inessentiels, une quiĂ©tude d’esprit impossible Ă  combler matĂ©riellement, mĂȘme en s’achetant l’entiĂšretĂ© du rayon couture des grands magasins parisiens. Les entassements aboutissent Ă  dĂ©teindre sur les psychĂ©s, et le gain en clartĂ© visuelle retentit grandement sur un mental vidangĂ©.

Non, Ă  la fatigue des accumulations

Ou plutĂŽt aux Ă©puisements accumulatifs, ces amoncellements de superflus en objets variĂ©s, voire inutiles mĂ©riteraient d’ĂȘtre minorĂ©s par une question prĂ©-achat fondamentale que les introvertis emploient usuellement : « en ai-je vraiment besoin ? » une interrogation menant Ă  l’avortement des tentatives de sĂ©duction aux rayons des nombreuses enseignes qui bradent pour le meilleur, mĂȘme aux pires.

Oui, au rééquilibrage écolo

Un thĂšme rĂ©current mĂ©ritant l’attention d’un introverti en quĂȘte de contribution flegmatique : la simplicitĂ© implique de se soustraire des mĂ©faits des surconsommations, et de contribuer discrĂštement, comme tout introverti qui honore sa nature modeste, Ă  modifier les modes de consommation par exemplaritĂ©. Une goutte d’eau cette fois cumulable aux autres gouttelettes consciencieuses formant de grandes riviĂšres.

À Lire Aussi : Introvertis : 10 Mythes Sur la Confiance En Soi

Encore oui, aux Ă©quilibres sociaux

Une injustice, des inĂ©galitĂ©s de moins en moins amnistiables ni dissimulables, que les conditions actuelles ne font qu’alourdir. Une retenue respectueuse de chacun en ses intĂ©gritĂ©s selon une rĂšgle de savoir-vivre et ĂȘtre Ă©vidente et commode Ă  tenir. L’altĂ©ritĂ© demeure une voie que tout chemin estimable qui s’inscrit dans des valeurs universelles et confortant un introverti Ă©veillĂ© Ă  sa conscience, rĂ©compense au juste prix, inestimable. Non, Ă  la violence passive agressive des mascarades au consumĂ©risme ostensible.

Non, au gĂąchis

Aux gaspillages de toute cette nourriture trop tout, grasse, sucrĂ©e, riche en additifs addictifs qui font revenir et jeter, cette alimentation ultra-transformĂ©e et dĂ©truite dans le mĂȘme temps : observer uniquement la chaine alimentaire pour s’en attrister quand tant pĂ©rissent de trop manger, d’autres se meurent carencĂ©s. L’introverti minimaliste psychiquement et tĂ©moin aboutit Ă  appliquer ce concept Ă  toutes ses habitudes, y compris alimentaires. Sans raideur cadavĂ©rique…

Oui, aux Ă©conomies d’argent

La modĂ©ration, en tout, agrĂ©e l’Ă©pargne de ressources, ces derniĂšres qui reprĂ©sentent l’unique objet de convoitise humaine, en ces temps s’achetant absolument tout. Une acquisition modĂ©rĂ©e par l’introverti se trouve en rĂ©alitĂ© Ă©conomisĂ©e et rentabilisĂ©e autrement et mieux. Les angoisses des achats impulsifs sont lĂ©gion chez les tempĂ©raments expansifs qui dĂ©plorent leurs accĂšs dĂ©pensiers. Les introvertis fourmis ne craignent pas la bise venue… enfin, pas exagĂ©rĂ©ment.

À Lire Aussi : 25 Signes Indiquant Que l’On N’Est Pas Introverti

Ensuite, de temps

Un gain dĂ©livrant un coupe-file pour une simplicitĂ© estimable, attribuable Ă  l’Ă©puration visuelle et Ă©nergĂ©tique que procure une rĂ©elle pratique du minimalisme introverti, consistant Ă  soigner ses fonctions cognitives et exĂ©cutives en facilitant un quotidien dĂ©jĂ  complexifiĂ© en procĂ©dures et sollicitations nerveuses : un introverti habitant un logis dĂ©sencombrĂ© bĂ©nĂ©ficie de clartĂ© thĂ©rapeutique.

Et, en Ă©nergie

Un Ă©conomat dĂ©chargĂ© par la simplification organisationnelle, laquelle promeut le minimalisme que les introvertis gagneraient Ă  explorer puisque le premier poste de dĂ©penses chez ces derniers discrets demeure l’Ă©nergie que certains introvertis compromettent quotidiennement et que l’introverti minimaliste combat pacifiquement en Ă©conomisant la chaine domestique par dĂ©sencombrement. Quelques vĂȘtements bien choisis, des meubles indispensables, modĂ©rĂ©ment d’ustensiles et d’entassements classiques de nos existences sĂ©dentaires = beaucoup d’Ă©puisement dĂ©capitalisĂ©.

Oui, aux rĂȘves rĂ©alisables

Le minimalisme introverti, en particulier sur ce site, admet de se prioriser en remisant les constructions sociales lĂ  d’oĂč elles conduisent : aux regrets. Toutes ces Ă©conomies, expressĂ©ment l’absence de dettes, autorise de vivre ses achĂšvements les plus fous : pas d’attaches matĂ©rielles, qui cloĂźtrent l’humain et l’esclavagise Ă  ses crĂ©anciers. Un introverti minimaliste dispose d’une configuration idĂ©ale pour ne pas dĂ©plorer sa vie au crĂ©puscule venu.

À Lire Aussi : La Place de l’Introverti Sur Son Lieu de Travail ?

Non, aux influenceurs

De plus en plus indignes, ces impostures mĂ©diocres n’accĂšdent pas au paradigme du minimaliste, spĂ©cialement, introverti. Une dĂ©sormais tradition toxique qui tire l’humanitĂ© vers le bas, Ă  l’instar du showbiz qui a rempli cette fonction jadis, dĂ©sensibilisant l’Homme : le minimalisme ne s’accorde pas et protĂšge de cette industrie exhibant des Ă©vidages incompatibles des introvertis minimalistes dĂ©libĂ©rĂ©s.

Non, aux marques mercantiles

Grandes enseignes nĂ©gligeables, brassant des vacuitĂ©s que le minimalisme abstient : les introvertis au naturel rĂ©servĂ© sont dĂ©jĂ  insensibilisĂ©s aux conformismes bien-pensants et qui adoptent le mode de vie minimaliste, s’Ă©loignent inĂ©vitablement de ces mouvements des foules, acceptant de marginaliser leurs modes de consommation, sans pour autant se priver des plaisirs serviables d’une existence conscientisĂ©e.

Non, aux longues heures de ménage

Un intĂ©rieur encombrant rejaillit sur la psychĂ©, or, les temps perdus de nettoyage usant dĂ©motivent les vĂ©ritables introvertis : un logis peu meublĂ© dispense aussi ce gĂąchis Ă©nergĂ©tique employable ailleurs, notamment en faveur d’une qualitĂ© de vie majorĂ©e et de combustibles Ă  disposition des aspirations profondes de l’introverti. Non aux bibelots et entassements, oui, Ă  l’affinage matĂ©riel affranchissant.

À Lire Aussi : J’utilise Mon Introversion Pour Mon BĂ©nĂ©fice

Oui, à la simplicité pesée

JaugĂ©e et adaptĂ©e Ă  soi et certainement pas annexĂ©e Ă  ou indexĂ©e sur une pratique sectaire induisant un introverti au rigorisme psychorigide futile. La superficialitĂ© ne trouve pas sa place dans une pratique introvertie minimaliste qui sert l’intĂ©rĂȘt collectif sans desservir l’individu. Si chacun consommait un peu moins, des consciences pourraient Ă©merger conduisant Ă  modĂ©rer les iniquitĂ©s flagrantes. Oui, au justicier social minimaliste introverti, stop, Ă  la violence du nanti ostensible dessus le moins loti, en trĂšs nette augmentation en nombre.

Oui Ă  sa libertĂ©, Ă  l’espace

Les introvertis hĂ©tĂ©rogĂšnes, nous l’avons vu Ă  maintes reprises sur ce site, ne se reprĂ©sentent pas en masses indiffĂ©renciĂ©es, leur complexitĂ© mĂšne Ă  modĂ©rer des propos adaptables aux aspirations de chacun : d’aucuns rĂȘvent de tout abdiquer pour s’envoler en tour du monde solo ou duo, d’autres d’ascension sociale, et puis certains savent mal leur mission, et cette derniĂšre reste souvent un concours de circonstances Ă  ajuster. L’introverti minimaliste, en simplifiant ces attachements, s’autorise une libertĂ© enviable des hyper-enchaĂźnĂ©s instruments matĂ©rialisĂ©s.

Non, aux dettes

Une conclusion indiscutable, l’introverti qui opte pour le minimalisme s’attache Ă  affranchir administrativement sa personne : aucun lien superflu, l’on Ă©prouve aujourd’hui les techniques d’esclavage subtil consistant Ă  endetter prĂ©cocement, y compris les Ă©tudiants. Opter pour l’universitĂ© gratuite en France, favorable au tempĂ©rament introverti, faut-il le rappeler, notre beau pays le permet encore, et choisir de refuser tout engagement ou achat endettant, assujettissant en rĂ©alitĂ©.

À Lire Aussi : 15 Privilùges de l’Introversion

Oui, au contrĂŽle de sa vie

Une nĂ©cessitĂ© presque survivaliste, en ces temps d’Ă©conomie prĂ©caire, de gĂ©opolitique empĂȘtrĂ©e et d’effondrements gĂ©nĂ©ralisĂ©s, les introvertis qui choisissent le minimalisme prosaĂŻque, sans entrer en paranoĂŻa pathologique, s’octroient le droit et devoir de ne pas, ou bien de ne plus dĂ©pendre d’organisations sociales, agonisantes aujourd’hui. Un introverti libre et minimaliste promeut un systĂšme nerveux sain, moins anxiogĂšne, allĂ©gĂ© en responsabilitĂ©s accessoires, en pesanteur administrative et riche en bouillonnements. Oui Ă  l’introverti franc.

Tis📖TheIntrovertSinger

1. Landis B, Gladstone JJ. Personality, Income, and Compensatory Consumption: Low-Income Extraverts Spend More on Status. Psychological Science. 2017;28(10):1518-1520. doi:10.1177/0956797617714811

Fishman, I., Ng, R., & Bellugi, U. (2011). Do extraverts process social stimuli differently from introverts?. Cognitive neuroscience, 2(2), 67–73. https://doi.org/10.1080/17588928.2010.527434

Images, merci Ă  : Mikhail Nilov, Shvets-production, Anna Nekrashevich, Ksenia Chernaya, David Yujohn, Diez Andrew, Neel Tiana, Paula Schmidt

error: Content is protected !!