Introvertis : 10 Mythes Sur la Confiance En Soi

Pourquoi les croyances populaires sont-elles si largement diffusées sur le thème de la confiance en soi, ouvrant soi-disant les portes des accomplissements ?

Douter prédit une performance de haut niveau. Tous les sportifs pratiquant des activités dangereuses et extrêmes sont unanimes : c’est la peur, l’absence de confiance qui les a sauvés à chaque prouesse dangereuse. L’excès de confiance aurait pu les tuer. Alors pourquoi continue-t-on à répandre une contre-vérité ? Commentaire.

Les introvertis moins confiants que les extravertis ?

Il faut admettre que la tentation est forte de céder cette facilité consistant à envisager l’introversion comme la manifestation d’une anxiété ou timidité acquise peu importe quand et comment.

Nous n’irons plus jamais de ce côté-ci, toutefois si d’aventure un introverti ou un lecteur ayant peu de connaissance sur ce point, associe maladroitement l’introversion à une faible estime ou confiance, il faut commencer par comprendre l’introversion en se documentant ici par exemple et revenir lire cet article ensuite.

À Lire : « Flirter ou Draguer » Destiné à l’Homme Introverti

Tout le monde a peur mais le couvre

L’introverti n’amuse pas la galerie d’ostensibles manœuvres visant à rassurer un éventuel investisseur, peu importe le secteur d’activité : dans le spectacle l’on remue, dans les affaires l’on parle et menace pour dominer les échanges, et toutes les autres industries abritant de faux confiants en eux, cachant leur misère interne à coup de grands mouvements de bras.

Et quand on apprend que toutes ces brillantes réussites carburent sans exception, aux psychotropes et autres amphétamines, on peut encore et toujours se demander d’où leur vient cette si belle confiance en soi ?

Un introverti est rarement influencé par l’entourage, par manque d’appétence pour l’appréciation objective, il emploie des moteurs internes et se gratifie en toute subjectivité.

La bonne nouvelle est que la confiance en soi ne sert à rien et peu s’acquérir si l’on y tient

Encore une billevesée supplémentaire : en bas de page sont compilés quelques articles issus d’études menées par des établissements universitaires et éditeurs scientifiques plus prestigieux et sérieux les uns que les autres, démontrant que l’on corrèle le doute et le manque de confiance à une préparation soignée et à des succès et performances plus élevés, que dans les groupes testés montrant une assurance ostensible.

La confiance en soi est un comportement que l’on peut apprendre en forgeant les milliers de synapses que contiennent chaque neurone entouré d’un astrocyte. Aujourd’hui l’on sait que quoi que l’on souhaite obtenir de soi, l’on doit juste se l’enseigner. TOUT EST APPRENTISSAGE.

Toutefois, si l’on veut être le meilleur il vaut mieux douter un peu, après tout, l’on sait que plus l’on est érudit, plus l‘on se sent ignorant, plus l’on est intelligent, moins l’on sait savoir.

Et le doute possède une nuance que nulle assurance ne peut compenser.

On défait le mythe de la confiance en soi en 10 points

I Échouer restreint la confiance en soi

C’est la crainte de l’échec qui immobilise, même les esprits les plus brillants des introvertis les plus authentiquement géniaux. Un échec fait partie du voyage, ceci est une part essentielle à tout succès : c’est une leçon, un apprentissage.

II La confiance en soi rime avec perfection

Le perfectionnisme est la réalité qui se cache derrière certains manques d’assurance, ce perfectionnisme tue les génies, il faut l’assassiner avant qu’il n’achève son sinistre dessein. La perfection n’existe pas. On n’a pas besoin d’être parfait pour être le meilleur.

III La confiance en soi vaccine contre la peur

Encore une absurdité : la peur est un moteur à défaut d’une motivation plaisante. Affronter ses craintes est encore la plus belle victoire que l’on s’accorde, en compétition contre soi, comme tout introverti qui se respecte : peur = excitation. On se jette dans le vide, tout va bien.

IV Je dois avoir confiance en moi pour atteindre un objectif

Quelle illusion que d’envisager une seule seconde que l’on est déjà où l’on sera peut-être, après avoir dépassé des blocages anciens demandant une vie à déverrouiller. Il suffit d’avoir peur, d’y aller quand même, et de tout donner. Voilà la recette de la joie ultime. Pas la confiance en soi de façade cocaïne-maniaque.

À Lire : Le MBTI© Peut-Il Assister les Introvertis En Amour ?

V La critique diminue la confiance en soi

La contradiction permet de construire une estime de soi interne, ce que pratique déjà l’introverti spontanément, et une opinion permet également de progresser. On ne s’identifie plus jamais à ce que l’on fait, et l’on prend du plaisir à progresser. La critique fait partie des meubles, on s’en sert par confort.

VI La confiance en soi est nécessaire pour avancer

La confiance en soi est un concept vide, toutes les immensités en performances et productions ont été accouchées dans ses doutes, quelquefois immobilisant, et le monde aurait été différent si les craintes avaient bloqué ceux qui ont fait l’histoire en ayant fait partager leurs dons.

VII Il faut attendre d’avoir confiance en soi pour se réaliser

Prendre du plaisir au voyage, la destination n’est qu’une nouvelle étape, il n’existe en réalité aucun bonheur absolu, ce sont des tranches de vie dont on peut se réjouir à chaque marche montée, obstacle – non pas contourné – mais affronté. Courageusement.

En soi, la confiance seule n’existe pas. Seuls les courageux subsistent.

VIII Le succès et l’argent prédit la confiance en soi

Lon n’est en aucun cas un compte bancaire ou la marque de ses pantalons, d’aussi belle facture soient-ils. L’on n’est pas plus confiant avec de l’argent : c’est le système de valeurs que l’on cultive, la culture que l’on accumule et la bienveillance que l’on distille qui font les richesses. La confiance en la vie vient de ce que l’on lui réserve en dons gratuits.

IX La confiance en soi fait disparaître les doutes

Les doutes sont d’excellents marqueurs de succès, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes. Si l’on veut avoir l’air d’avoir confiance en soi, il suffit de quelques guenilles griffées, un zeste d’arrogance indiquant que l’on s’appuie sur des signaux apparents pour rassurer.

À Lire : Introvertis, 10 Raisons De Ne Pas Mimer l’Extraverti

X On peut soigner le manque de confiance en soi

S‘aimer, s’accepter et toutes ces injonctions sont caduques si l’on ne cultive pas une relation avec soi respectueuse de sa nature, en refusant d’incarner une image factice que l’on interprète comme idéale.

La comparaison est une souffrance inutile que l’on s’inflige. La confiance en soi ne sert à rien. C’est un mythe. Tout le monde a peur, tout le monde doute.

Être courageux est plus profitable que la confiance en soi.

La confiance en soi en excès – le narcissisme en présente invariablement (égo faible vampirique)prédit des accidents de vie nombreux. Autant s’en prémunir.

TheIntrovertSinger

Tim Woodman, Sally Akehurst, Lew Hardy, Stuart Beattie, Self-confidence and performance: A little self-doubt helps, Psychology of Sport and Exercise, Volume 11, Issue 6, 2010, Pages 467-470, ISSN 1469-0292, https://doi.org/10.1016/j.psychsport.2010.05.009.

Alison Ede, Philip J. Sullivan, Deborah L. Feltz, Self-doubt: Uncertainty as a motivating factor on effort in an exercise endurance task, Psychology of Sport and Exercise, Volume 28, 2017, Pages 31-36, ISSN 1469-0292, https://doi.org/10.1016/j.psychsport.2016.10.002.

Feltz, Deborah & Wood, Jared. (2009). Can Self-Doubt Be Beneficial to Performance? Exploring the Concept of Preparatory Efficacy. The Open Sports Sciences Journal. 2. 65-70. 10.2174/1875399X00902010065

The power of negative emotion: How anger, guilt, and self doubt are essential to success and fulfillment : Todd Kashdan, Robert Biswas-Diener

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!