J’utilise Mon Introversion Pour Mon Bénéfice

Faire de son introversion une arme de construction massive.

Cela est inédit, nous sommes arrivés collectivement à un stade de développement de notre conscience inattendu : dans les pays dont l’économie offre suffisamment de sécurité, on se met en quête de modes de vies personnalisés. Comment utiliser les aptitudes de l’introversion à son avantage quelle que soit sa situation ?

COVID-19-20-21 et 22 ?

En 2020, nous avons été ballottés par une variable nouvelle, à laquelle le collectif s’est adapté tant bien que mal : les introvertis sontpour certains – plus que jamais les seigneurs de la distanciation sociale, et se trouvent favorisés par ce nouveau mode de vie auquel l’humanité s’habitue et découvre. On constate même quelques introvertis ‘jaloux’ de voir leur choix de vie copié par de non-introspectifs, à la limite de la “dépersonnification”, comme une perte de signifiants sans doute déjà fragilisés par ailleurs, car les introvertis en ce moment, sont on ne peut plus avantagés.

Une période forçant l’arrêt.

“Souffrance : La Covid-19 et Les Introvertis.”, ici

On redécouvre enfin l’essentiel, dont les individus pris dans le tumulte de leurs existences s’étaient pour beaucoup éloignés à commencer d’eux-mêmes. On peut donc se réjouir collectivement d’une prise de conscience vis-à vis de cette ère extravertie touchant à sa fin. Les introvertis sont en réalité les pionniers en la matière, en ayant strictement aucun effort d’adaptation à fournir, excepté concernant l’anxiété. Une période aussi significative offre donc un tunnel temporel exploitable vers ce qu’aurait toujours dû être. Courir les uns sur les autres, comme pour attraper du vent, passer d’une foule à l’autre vole l’essence que l’on retrouve : On vit en famille ou avec des proches qui comptent vraiment ; et ceux qui sont seuls et ils sont nombreux, savent désormais qu’ils l’étaient déjà, s’efforçant de l’accepter.

L’inévitable remise en question.

On voit une économie que rien ne peut cesser de bouleverser. On sait que de nombreux introvertis ont changé radicalement de mode de vie, et qu’une crise sans précédent comme celle que nous vivons ne peut laisser une personne indifférente et sans questionnement. À la fois inquiets et sereins, les introvertis vivent pour beaucoup une parenthèse idéale de retour vers soi, avec des capacités cognitives favorisant largement leurs aspirations et nécessités de métamorphe : un discret ne se posant pas mille questions n’en est pas un. Tout introverti qui se respecte vit cette période riche comme une passerelle vers une étape importante, comme revenir vers des projets avortés, des idées remisées dont il est grand temps de faire quelque chose.

L’introverti favorisé en 4 points :

Que l’on soit en télétravail ou salarié dans une entreprise en présentiel, parent ou non, on ne sort plus de chez soi sans masque, et se désinfecter est devenu une obligation : cette fièvre insouciante a peut-être coupé l’herbe sous le pied d’introvertis, submergé par une extraversion toxique. Avec ce recentrage indispensable, des talents nombreux sont en train d’émerger, de la créativité dont les introspectifs ont le secret de leur nature, et c’est un sentier battu s’ouvrant enfin à eux. Les introvertis possèdent des atouts nombreux, leur permettant de rebondir comme personne dans des périodes de restrictions. C’est maintenant ou jamais.

I Implémenter un changement.

Une discipline innée, comme leur introversion. Effectivement, l’introversion est une compétence au changement stratégique : combien d’introvertis en sont réellement conscients ? Les facultés d’analyse couplée à une structure mentale et chimique privilégiant l’accomplissement personnel aux ambitions funestes, sont autant d’aptitudes structurantes et protectrices en matière de transformation. Un réservé ne coure pas après les ors d’une industrie quelconque, mais cherche à se rapprocher de soi. Un discret est nettement plus susceptible d’implémenter une nouvelle habitude, comme créer une activité, en s’y tenant avec une discipline presque obsessive : un introverti qui se fait une promesse, la tient. Coûte que coûte.

II Acquérir une compétence nouvelle.

Les introvertis sont avantagés intellectuellement, les disciplines académiques sont conçues pour leurs cerveaux, et tous les apprentissages leur sont si favorables, que c’en est presque injuste. Les discrets possèdent une structure mentale favorisant la réalisation de tâches complexes et nouvelles, comme l’exigent les apprentissages à l’âge adulte. Lancés dans une nouvelle activité, les introvertis savent comme personne, s’y dévouer ; capables de projeter leurs efforts dans l’avenir, en visionnaires accomplis. Ils ne perdent pas leur énergie dans des voies sans issues, et trouvent des investissements à la hauteur de leurs systèmes de valeurs. Et s’y tiennent avec une ténacité enviée par les tempéraments moins introspectifs.

III Progresser dans son métier.

Un introverti peut largement progresser dans son activité, comme cela se faisait par le passé, en gravitant les échelons : calmement, on les découvre à des postes stratégiques de leadership, dont ils ne craignent absolument pas la solitude. Le pouvoir isole, quel qu’il soit, en cela, l’introverti possède une structure psychique lui permettant de résister à ce type de pression. Les discrets perçoivent les périodicités et autres schémas avec facilité, ils sont d’excellents superviseurs par leur méticulosité naturelle et talent à détecter les erreurs de procédure, ou bien tout simplement une mauvaise administration de ressources. Les introvertis sont faits pour analyser flegmatiquement, prenant le temps de comprendre les enjeux plus globaux, moins visibles, et perçoit immédiatement les failles d’un système. Un discret équilibré ne s’exprime jamais impulsivement et prend une parole réfléchie à la valeur ajoutée typique. L’introverti peut et devrait envisager un poste de manager avec une certitude de succès.

IV Investir des relations durables.

La parole est d’argent, et cela l’introverti l’a souvent pensé sans l’avouer. S’exprimant avec parcimonie, un discret qui communique est écouté quand il est entendu. Une parole rare fait recette, et en plus de sa valeur, elle est précieuse. Une influence considérable sur un entourage qui reconnaît la réserve et précaution de l’introverti. Un discret sait trouver les mots touchant l’autre, en ayant pris le temps de l’observer. Un introverti investit psychiquement ses relations, avec une authenticité et intensité spécifique à l’introversion : vivre son intérieur, avec dedans ceux qui méritent d’y trouver un espace, chèrement gardé. L’introverti se connaît bien : c’est l’essence même de la qualité introspective, qui se juge elle-même, ayant des objectifs affectifs précis, des attentes définies, protégeant des errements irrationnels. Les introvertis gardent leurs aspirations en eux, ils laissent le temps faire d’une épreuve, une preuve.

TheIntrovertSinger

Lecture :

INTROVERTI AU TRAVAIL : j’ai démissionné pour respecter mon tempérament : posetadem.com, Gaël Barteli.

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol