Pas Réellement Introverti Si… 👎14 « Si »

Beaucoup de fausses associations sont liées à l’introversion : revoici un petit précis rétrospectif

Pourquoi l’introversion et ses porteurs introvertis demeurent-ils discrédités, méjugés et incompris ? Parce que des individus peu conscients d’eux-mêmes s’envisagent à tort, introvertis, alors qu’ils le sont peu, voire aucunement. Remise au point.

Reformulons le postulat à éclaircir

Les introvertis qui s’acceptent, subsistent assez équilibrés – micro précision néanmoins critique ici – et sont simples à décrire du point de vue des sciences dites dures, rien de pseudoscientifique à l’introversion : l’échelle psychométrique des ‘Big Five’ modélise l’introversion en mesurant l’extraversion laquelle faiblement représentée indique une préférence psychique en faveur de l’introversion. Une voie neuronale du traitement des données plus complexe et longue que seuls les introvertis emploient et une sensitivité sensorielle comme la fatigue sociale rapide invitant au retrait, en revanche, la solitude draine les extravertis (ambivertis) tout autant rapidement. Des centres d’intérêt préférés aux sociabilisations hors partages avec des pairs, très appréciés. Des divergences nombreuses, langagières, comportementales puisque leur circuit de récompense s’oppose, tolérant peu l’excitation et ses déferlantes en neurotransmetteurs rémunérateurs neurotypiques. L’introversion notamment marquée n’est pas une mode, ou bien une tocade, mais bien une divergence ou neurodiversité factuellement observée.

À Lire Aussi : L’Introversion Par la Science En 10 Points

Introverti versus anxieux social

L’anxiété sociale s’acquiert. Pas l’introversion innée. La timidité aussi se construit par compensation d’un refoulement, pas l’introversion qui au contraire, tend à s’affranchir des attentes extrinsèques, par nature, puisque davantage hermétique ou imperméable aux influences sollicitées ou non. L’introversion ne craint pas les prises de parole publique, en revanche, réserve cette dernière à des exercices choisis subtilement. Les introvertis sortent, aiment, vivent comme tout un chacun simplement, ces natures introspectives nécessitent simplement de ménager leurs méninges d’un trop-plein de stimuli eu égard à leur sensitivité sensorielle. Excitable aisément, leur cerveau requiert une maintenance que les extravertis ignorent, par comparaison.

Introverti versus inapte social

Ou bien pis, anti-social dont il convient de rappeler que ce type de personnalité relève d’un trouble générant le chaos par caractère. Un introverti en soirée n’est pas le type mal fagoté et craintif du coin sombre de la salle, les aisselles trempées ; un introverti sait animer une conversation, ou bien une conférence ou encore un concert, aucun souci. En revanche, en effet, l’introverti préfère sensoriellement quitter rapidement les agitations par confort et accuse plus intensément les sollicitations ou stimulations lesquelles prennent davantage de temps à s’éliminer, la quiétude étant un milieu d’épanouissement plus adapté à son tempérament naturel. Les introvertis se régénèrent dans l’intimité, les extravertis, en compagnie vive puisque la solitude les tarit alors que les introvertis s’y soulagent. Quant aux introvertis, timides et anxieux sociaux, l’introversion n’y est évidemment pour rien ! La rédaction envisage le lecteur responsable, apte et seul arbitre de ses conclusions. Voilà aussi pourquoi toute activité, exigeant persévérance et concentration, sied aux porteurs du tempérament introverti, spectre sur lequel ces derniers vont et viennent quelquefois à l’instar de tout un chacun.

14 Démystifications de Prétendus Introvertis

À Lire Aussi : Qui Est Timide et Qui Est Introverti ?

Les prétendus introvertis restreints vs l’introverti en retraite

Des restrictions autoimposées délimitées par un système de pensées auquel l’introverti marqué en introversion demeure étranger. Les introvertis ne frustrent et ne restreignent pas l’accès à toute ressource, y compris les leurs ; accessibles à tous notamment à celles et ceux qui lui sont chers. Les introvertis ne s’enferment en aucun cas, au contraire, ces discrets se sentent libres et affranchis des obligations dites sociales, cloisonnés sobrement par leur couverture biochimique abstenant un intérêt trop poussé pour ces questions hautement expansives. La solitude délibérée d’introverti s’interrompt à toutes fins utiles en compagnie des proches.

Les prétendus introvertis rejettent les autres vs l’introverti sélectif

Un introverti modérément dérangé par sa sensitivité naturelle ni par les vicissitudes existentielles – seuls les psychopathes s’équilibrent en nos chaos présents – admet sans rougir son absence de motivation relationnelle dite ordinaire ou typique, voire attendue. Les introvertis font moins l’amour que les extravertis et le reste aussi : pour résumer, un introverti consomme jusqu’à 50 % moins que l’extraverti socialement ; et autant sentimentalement. Il est aussi prouvé par quelques travaux de chercheurs opiniâtres que ces introvertis sobres achètent et dépensent moins leur argent et très différemment ; ces réservés presque incorrigibles décorent aussi leur maison diversement et n’ont que peu de goût pour les représentations trop figuratives préférant « les choses » aux illustrations anthropomorphiques. Pseudoscience ?

Les prétendus introvertis asociaux vs l’introverti sociable autrement

L’on aborde ci-dessous le trouble de la personnalité antisociale particulièrement dénuée de scrupules, plus bas dans cet article, que l’on différencie ainsi de l’autre, asociale ; dont la manifestation repose essentiellement sur les difficultés à la sociabilisation aux causes diverses (trouble du comportement ou nihilisme motivé). Alors que l’introverti apprécie l’agréable présence, intimiste notamment de plus, la réclusion perpétuelle se constate peu chez les introvertis : le minimalisme mondain des introvertis repose sur leur aptitude à jouir d’une autonomie particulièrement développée. Pas de morsure déplorée par les proches de ces introvertis qui cultivent peu les joies des foules, affectionnant principalement les relations profondes et leurs causeries éclairantes.

À Lire Aussi : Comment les introvertis Dépensent-ils Leur Argent ?

Les prétendus introvertis antisociaux vs l’introverti prosocial divergent

Les introvertis – et nous l’éprouvons régulièrement sur ce site – demeurent humains et, à l’instar d’autres primates du règne, ils souffrent du manque de connexions et de relations fondamentalement intimes, à la proximité confiante. En revanche, les personnes à la personnalité antisociale tendent à détruire les liens affectueux en des trahisons et d’autres comportements à risque, typiques de ces individus à l’empathie froide usée en prédation. Les introvertis sains témoignent constamment avoir été ou bien être victimes de ces prédateurs durant l’enfance et plus tard, regrettablement. Les introvertis marqués en tempérament s’émeuvent autant, si ce n’est davantage, de toute la misère planétaire, infinie.

Les prétendus introvertis dépressifs vs l’introverti neuroatypique

Une neurodiversité que les introvertis fréquentant ce site éprouvent, ces derniers promeuvent une juste reconnaissance de toutes les diversités et leur inclusion humainement bienveillante. Un introverti, effectivement, emploie la voie acétylcholine, ce neurotransmetteur parasympathique coupable lors d’épisodes neurasthéniques. Cependant, l’introverti malgré cette divergence chimique, s’y épanouit naturellement, puisque distinct en système nerveux et circuit motivationnel. En revanche, l’introverti ne déprime en aucun cas et ne devrait pas être confondu avec un malade dépressif, un autre poncif déploré des concernés introvertis bien individués, troublés par ces assimilations irréfléchies et fautives.

À Lire Aussi : Introversion Ou Anxiété Sociale ?

Les prétendus introvertis défaitistes vs l’introverti réaliste

Le pessimisme des introvertis, légendaire et constaté à l’occasion d’une publication qui, néanmoins, mettait en évidence une complexité dans les évaluations et l’absence totale de manichéisme chez les introvertis échantillonnés. Les introvertis identifiés à tort à l’introversion ou autoproclamés réactionnels, en proie à des difficultés de tous ordres, s’identifient à tort aux introvertis, lesquels se préservent des biais trop évidents choisissant précautionneusement le réalisme, prudemment, obligeamment pessimiste.

Les prétendus introvertis bipolaires paranos vs l’introverti consistant

Un introverti surentraîné à la distanciation sociale psychique ne devrait à aucun moment faire l’objet d’une psychophobie et psychiatrisation très en vogue en ces temps agités. Le véritable introverti, droit sur son canapé ou pas, en compagnie du chat ou non, ne manifeste aucune pathologie mentale, au contraire ! N’est-il pas rassurant de constater que ces modérés acceptent ces labels presque dégradants en silence, admettant aux masses expansives de s’épancher entre elles, bien accompagnées, sans plombage introspectif. Toutefois, serait-il franc-jeu de les taxer en maladie mentale, cette contredanse infligée stigmatisant une différence que même l’animal non-primate manifeste couramment ? Non. Parce que, en effet, il existe des singes et des chiens introvertis, et pas que…

Les prétendus introvertis abandonnés vs l’introverti solitaire

Un rejet éventuel ou bien une situation abandonnique amène quelquefois certains ambivertis majoritaires – faut-il le rappeler – ou extravertis divergents, à se couper temporairement ou non de leurs nécessités en matière sociable. Les introvertis ne se privent pas, et ne souffrent pas d’isolement, ils pâtissent d‘un manque de connexions significatives et de subsistance spirituellement partagée avec quelques complices authentiques, triés sur le volet. La solitude leur demeure de loin favorisée à une accointance de surface que les extravertis/ambivertis collectionnent entre soi.

À Lire Aussi : Le Mythe de l’Introverti Pessimiste Est-Il Véridique ?

Les prétendus introvertis paumés vs l’introverti atypique

Que signifie-t-il de se sentir perdu ? Il s’agit en réalité d’une expression populaire indiquant qu’une personne traverse une période bouleversant des certitudes identitaires, que la méconnaissance de soi caractérise et préfigure. Les introvertis, faut-il encore le rappeler, dépensent toute leur énergie psychique et l’autre, plus somatique, à s’autoscruter en vase clos. Cette psyché désaxée, précaire en cas de mauvaise individuation, est une condition rare chez les introvertis surchargés de la tâche colossale consistant à maîtriser des méninges infatigables de ses marottes trop nombreuses et chronophages.

Les prétendus introvertis marginaux vs l’introverti occulte

Un introverti se trouve régulièrement qualifié en quolibets peu flatteurs, incompris dans la divergence qu’ils représentent. En revanche, ces discrets introspectifs ne prennent pas le maquis pour manifester leur mécontentement à la moindre escarmouche de leurs élites mal embauchées ; ni même à s’accointer à une secte ou apparentée ni adopteraient une posture idéologue pour se détacher leur égo du lot, comme souvent. Les introvertis demeurent mystérieux et méconnus précisément parce que trop de timides et assimilés s’envisagent comme eux, obscurcissant un halo déjà ombré.

Les prétendus introvertis techno addicts vs l’introverti technophile

Les introvertis, les gamers, concepteurs, producteurs de contenus, développeurs, graphistes, data analystes sont pléthoriques, à ce titre, l’on qualifie régulièrement ces discrets introspectifs de nerds ou geeks, à bon escient hasarderait le rédacteur de cette publication… En revanche, trop d’individus en grande détresse psychique développent un circuit de récompense dérégulé les conduisant à consommer des jeux vidéo ou d’autres biens virtuels addictifs à en perdre le sommeil, voire la vie. Les introvertis ne sont pas dépendants aux séries TV, ni au gaming parce que ces discrets en apprécient simplement la modalité en possible retraite solitaire. Ce sont des prétextes et des paravents leur admettant un peu de repos psychique court-circuitant leur hyperactivité mentale.

À Lire Aussi : 20 Caractéristiques de L’Introverti Charismatique

Les prétendus introvertis obtus vs l’introverti obstiné

Les introvertis agissent au contraire des pesanteurs inintelligibles des individus bornés ou inintelligents. Puisque les introvertis s’étiolent en leur compagnie et ne présentent aucune caractéristique des personnalités à trouble oppositionnel, bien que leur aptitude à la solitude soit perçue parfois comme séditieuse. Pas de rébellion posturale non plus ni de systématismes usuels chez les introvertis qui ne cherchent pas à attirer l’attention non plus, comble du comble envers l’introverti à la discrétion fine non sans bonhomie ni charisme. Introversion ne rime pas non plus avec faiblesse ni avec inertie.

Les prétendus introvertis lâches vs l’introverti détaché

Pleutres, les introvertis ? L’Histoire contient des milliers d’exemples de figures historiques à l’introversion notoire qui ont bouleversé de courage leurs commentateurs. La paresse, pas davantage non plus, appartenant au tempérament de façade, nettement mieux cultivée chez les porteurs d’extraversion, aptes à simuler n’importe quel penchant belliqueux tout en prenant bravement la fuite ou en abandonnant l’orphelin à ses maigres pénates.

Les prétendus introvertis négligents vs l’introverti réservé

Ignorer son partenaire ou bien ses plus proches ? Voilà ce que l’on reproche à de soi-disant introvertis, en réalité ambivertis et extravertis particulièrement savants en secrets, voire machiavéliques. Ces individus ambigus qualifiés d’introspectifs alors qu’ils sont simplement d’habiles mystificateurs mal identifiés. Les introvertis ne sont que des personnes plus sensitives que les neuro-plus-typiques et aucunement assimilables au tempérament introverti. Ces derniers ne mènent pas leurs entourages par omission, ils sont uniquement moins calibrés psychiquement pour les activités mondaines sans pour autant fomenter des coups dans l’ombre.

À Lire Aussi : MBTI© : Secourir les Introvertis En Amour

Les prétendus introvertis jugeant vs l’introverti hésitant

Un introverti tergiverse par nature, y compris à formuler des emporte-pièces en prêt-à-penser, et restent celles et ceux introvertis qui procèdent le concept à l’envi, de ce fait : inutile de leur attribuer une projection, laquelle en raconte plutôt l’émetteur. Les personnes insécures tendent à prédire leur opinion de soi sur les autres, notamment les introvertis mal déchiffrables à première vue. Les introvertis, de leur côté, se contentent de découvrir factuellement toute interaction sans y envisager rien d’autre que l’observable, en pratiquant la retenue réservée à chaque rencontre. Un introverti en somme : distant, courtois, trop jugé pour préjuger.

Les prétendus introvertis dissonants vs l’introverti consonant

Un introverti droit dans ses chaussons fourrés, ce modéré s’aligne sur des valeurs méditées longuement ; faisceau sur lequel cet introverti très en marge des modes extras extroverties, consistant à ne s’envisager qu’au travers des appréciations de pairs et de s’en déprécier tout autant. Les introvertis ne fléchissent pas ni ne flanchent aux bises venues « ni ne s’en trouvent dépourvus », parce que leur estime s’indexe autrement, internement. Les autres, moins introspectifs ou plus perméables, aboutissent à un moment, ou bien un autre, à compromettre, voire à corrompre ou bien à varier selon les vents décidément changeants. À cela, l’on ajoute les hérésies de narratifs dystopiques et des réseaux sociaux qui aggravent ces états de choses très extraverties, révélant quelquefois des drames humains. Que des introvertis navrés entreprennent de réhabiliter, toujours autant sobrement.

TiS

Extroverts have MORE sex: Outgoing personalities can have twice as much action in the bedroom as introverts, says expert (selon experts : les extravertis sont deux fois plus actifs que les introvertis) : Dailymail.co.uk

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!