Introverti : Colocation 🏠 Survivre, S’Ă©panouir

Serait-il possible qu’un introverti s’Ă©panouisse en colocation ?

Les colocataires les plus illustres de la sĂ©rie « Friends Â» des annĂ©es 90, ont donnĂ© l’impulsion Ă  de nombreux trentenaires cĂ©libataires de tenter l’aventure de l’habitat partagĂ©, figurant un unique personnage introverti selon la littĂ©rature, ce palĂ©ontologue qui logeait… seul ! Comment rĂ©ussir sa colocation, introverti ? Tutoriel.

La colocation : le pour et le contre

Les arguments en faveur de la colocation pour tout un chacun demeure les avantages financiers ; puisqu’un introverti colocataire jouit d’espace, notamment en faveur de l’introverti citadin, vouant de coquets logements, voire prestigieux et de davantage d’Ă©pargne, cƓur des prĂ©occupations humaines. HumanitĂ© quelquefois rĂ©duite au bas d’une pyramide des besoins de Maslow abrĂ©gĂ©e au gĂźte dispendieux et au mĂ©tier alimentaire peu accomplissant. Les introvertis trĂšs solitaires choisissant l’aventure de la cohabitation partagent leur quotidien avec d’autres cĂ©libataires, brisant le cycle des enfermements que subissent les introvertis isolĂ©s. Naturellement, le revers de mĂ©daille demeure l’absence d’intimitĂ© rĂ©elle, la promiscuitĂ© d’individus Ă©trangers ou mal connus ; d’une souffrance sensorielle causĂ©e par les fragrances et les bruits des cohabitants si l’introverti y est sensitif et d’anxiĂ©tĂ© relationnelle si ce dernier y est aussi sensible. Des points Ă  mĂ©diter sereinement avant de s’y engager en pleine conscience pour le meilleur et forcĂ©ment pour le pire.

À Lire Aussi : 20 RĂ©ponses Introverties  Â« Tu ne dis rien ? »

La colocation pour qui ? Introverti ou non ?

Tout le monde, vraiment, pourrait s’intĂ©grer Ă  une colocation. À condition de bien se connaĂźtre et de choisir avec soin les cohabitants avec lesquels la probabilitĂ© d’harmonie semble convaincante sans trop d’effort. Un introverti dispose du choix intergĂ©nĂ©rationnel, mixte ou non, en ville ou Ă  la campagne, Ă©ventuellement par profession ou type d’activitĂ© ou bien idĂ©ologique. Toutes les conditions et tranches d’Ăąges sont ainsi concernĂ©es et bien des idĂ©es thĂ©matiques sauraient aboutir Ă  emmĂ©nagement entre-soi : entre autistes, par exemple, gĂ©nĂ©ralement punis matĂ©riellement, entre handicapĂ©s, malades alcooliques abstinents, ou bien entre oiseaux de nuit ou gamers… ĂȘtre seulement crĂ©atif et enquĂȘter sur les sites dĂ©diĂ©s Ă  la coloc. De nombreuses formes de colocations existent en ces temps d’argent roi ; qui conduit des adultes, des Ă©tudiants et jeunes travailleurs, des familles et des retraitĂ©s, Ă  partager le montant d’un loyer Ă©levĂ© en gain de qualitĂ© de vie, s’entraidant de cette maniĂšre. La solidaritĂ© occupe ainsi le centre des prĂ©occupations de certains individus qui choisissent la cohabitation.

À Lire Aussi : Introvertis : Pas ou Peu d’Amis En 10 Points

Quel type de colocation ?

Les introvertis citadins rĂȘvent quelquefois d’une bĂątisse en grande banlieue, vectrice de calme et d’espace, disposant de quoi jardiner, pĂ©daler et s’aĂ©rer quand bon leur semble. À plusieurs, assurĂ©ment, une villa se partage dans un confort enviable d’introvertis qui aspirent Ă  des soirĂ©es au coin du feu les hivers, au jardin les Ă©tĂ©s. Les introvertis incorrigibles urbains optent ainsi pour un appartement spacieux, avec la possibilitĂ© de choisir un secteur idĂ©al, et des prestations avantageuses, voire de s’Ă©tablir dans les beaux quartiers de sa ville. Une maison en ville est aussi envisageable avec un jardinet comblant de la sorte de nombreuses attentes professionnelles et personnelles. Reste Ă  se lancer, et voici comment.

đŸ˜ïž12 Astuces d’Introverti pour rĂ©ussir sa colocation

Former la colocation intégralement

La meilleure maniĂšre de contrĂŽler un changement de vie radical pour un introverti reste de gĂ©rer soi-mĂȘme l’initiative du logement collectif : dĂ©finir le nombre de colocataires et le budget allouable Ă  l’habitat, les critĂšres gĂ©ographiques et dĂ©terminer aussi la formule choisie. Une fois que l’introverti candidat Ă  la colocation est certain du choix d’habitation et du nombre nĂ©cessaire de cohabitants, les dĂ©marches notamment sur internet facilitent grandement les mises en relation entre bailleurs et colocataires.

Recruter soi-mĂȘme les colocataires

Sur les mĂȘmes sites dĂ©diĂ©s, l’introverti qui cherche Ă  lancer un projet de colocation exigerait de mener les entretiens en Ă©tablissant une liste de dispositions et caractĂ©ristiques des futurs cohabitants. Diffuser une annonce qui indique prĂ©cisĂ©ment l’objet du projet de cohabitation, dont la durĂ©e d’engagement devrait distinctement figurer, Ă©vitant les rotations Ă©puisantes, dĂ©favorisant la stabilitĂ© de la colocation. Les introvertis consciencieux spĂ©cialement de leur santĂ© mentale disposent d’Ă©chelles psychomĂ©triques permettant de distinguer les candidats idĂ©aux, puisqu’ils existent. Lister ce qui fait figure de non nĂ©gociable aide autant.

À Lire Aussi : Vie Nomade Introvertie  14 Arguments

Choisir les colocataires soigneusement

Simple, mais complexe, c’est le support qui diffuse l’annonce qui dĂ©termine le type de colocataires que l’introverti est susceptible d’attirer Ă  lui. L’introverti nĂ©cessiterait ainsi de dĂ©crire son mode de vie de la maniĂšre la plus transparente afin de repousser les personnes inadaptĂ©es Ă  sa personnalitĂ©. L’humour et les pictogrammes restent des mĂ©diums explicites remplissant simplement cette tĂąche cruciale et ardue. Mettre donc en avant la complĂ©mentaritĂ© recherchĂ©e et ses centres d’intĂ©rĂȘt, assure la qualitĂ© des rĂ©ponses et la concrĂ©tisation de ce projet, collectif avant tout


Opter pour une maison, villa ou triplex

Mieux que l’appartement communautaire, la maison individuelle Ă  niveaux permet Ă  l’introverti de plaider sa cause et d’occuper l’Ă©tage afin de bĂ©nĂ©ficier d’un rempart contre les allers-retours des occupants, notamment dans les parties communes. Un tempĂ©rament extraverti supporte facilement les stimuli, en revanche, l’introversion s’en Ă©puise. Une grande maison agrĂ©e aux cooccupants une privautĂ© que nul appartement crĂ©dite. Des entrĂ©es indĂ©pendantes aussi conduisent une intimitĂ© impossible en immeuble, la discrĂ©tion des introvertis souffre des intrusions constantes. Incidemment, la gĂȘne causĂ©e par des voisins d’immeubles par-dessus des colocataires, apparaĂźt excessive et irrĂ©aliste… tout dĂ©pend du voisinage et des cohabitants d’un introverti soumis aux alĂ©atoires d’autrui, incontrĂŽlables.

À Lire Aussi : Introvertis : Les 15 Commandements des CommunautĂ©s

Investir dans plusieurs réfrigérateurs

Un dĂ©tail paraissant anodin en surface qui mĂ©rite nĂ©anmoins de l’attention : un logement collectif retient ses habitants en une promiscuitĂ© de tous les moments, spĂ©cialement cette intimitĂ© partagĂ©e imposĂ©e par des circonstances quelquefois subies ou tout du moins, incitatives. Un introverti qui acquiert son propre rĂ©frigĂ©rateur, incite ainsi Ă  chaque cohabitant d’imiter l’initiative ; chacun disposant d’un rĂ©frigĂ©rateur personnel et d’un placard afin d’Ă©viter les malentendus et mauvaises surprises et, surtout de favoriser l’autonomie de chacun, paradis perdu d’introverti colocataire. Ces dispositions se pratiquent dĂ©jĂ  et des sociĂ©tĂ©s immobiliĂšres spĂ©cialisĂ©es dans la location collective proposent ce type de confort Ă  leurs colocataires.

Installer des isolants phoniques

Les murs sont isolables, les sols Ă©galement et les outils d’intimitĂ© psychique autant accessibles, autant s’en offrir avec le reliquat des premiers mois d’Ă©conomies rĂ©alisĂ©es. Un introverti qui cohabite en compagnie d’Ă©trangers, partage l’espace olfactif et sonore de personnes non familiĂšres, dont s’isoler un peu devient quotidiennement essentiel. Un introverti dĂ©tendu en colocation est absolument rĂ©alisable, particuliĂšrement s’il s’octroie des Ă©quipements facilitant l’amĂ©nagement d’un cocon confortable permettant un repos certain et prĂ©dictible. RevĂȘtements muraux insonorisants, casques, machine Ă  bruit blanc, etc.

À Lire Aussi : 16 DiffĂ©rences ClĂ©s Entre Introvertis et Extravertis

Établir une charte intĂ©rieure

Les relations amoureuses et toutes autres, Ă  l’instar des animaux de compagnies admissibles ou non ? L’introverti tĂ©lĂ©charge les modĂšles disponibles sur la toile, c’est aussi simple que cela. RĂ©barbatif au premier abord, voire repoussant puisque ne rĂ©pondant pas aux critĂšres de spontanĂ©itĂ©s en vogue aujourd’hui, le texte rappelant les rĂšgles de vie communautaire demeure incontournable, prĂ©venant les incivilitĂ©s et incomprĂ©hensions prĂ©visibles en collectivitĂ©. Les diffĂ©rences culturelles s’opposent et s’ajoutent aux divergences de systĂšme de valeurs, crĂ©ant des quiproquos qu’une rĂ©glementation lĂ©gĂšre prĂ©vient. Les horaires de sommeil Ă  respecter, les mƓurs concernant les ressources de chacun, les usages Ă©nergĂ©tiques ou bien l’entretien mĂ©nager sont autant de sources de conflits Ă©vitables par la rĂ©daction d’une brĂšve bible de biensĂ©ance contractuelle, exposĂ©e et bien visible.

Afficher les emplois du temps des colocataires

Une transparence indispensable permettant aux colocataires de se situer les uns des autres : les salles de bain que l’on espĂšre au moins en double en telles circonstances rĂ©clament leur accessibilitĂ© Ă©quitablement quant Ă  chacun. Les introvertis frileux intimement se protĂšgent en choisissant des horaires dĂ©calĂ©s : se lever et se retirer plus tĂŽt que ses colocataires, prendre ses repas dans sa chambre rĂ©guliĂšrement et s’isoler autant que nĂ©cessaire. Cela n’est possible que si les emplois du temps des cohabitants sont franchement communiquĂ©s.

À Lire Aussi : Introvertis : Terminer Une Conversation Ennuyeuse

Utiliser une appli pour les dépenses collectives

Que l’on dĂ©cide d’opter pour l’emploi d’un personnel d’entretien cotisĂ©, ou bien de gĂ©rer les tĂąches mĂ©nagĂšres collectivement, cette question Ă©pineuse reste dĂ©licate puisque chacun, avec son histoire, ne perçoit pas les nĂ©cessitĂ©s sanitaires identiquement ! Les introvertis qui songent Ă  emmĂ©nager en colocation et hyperactifs psychiquement nĂ©cessiteraient ainsi de mettre en place une caisse virtuelle communautaire ; dans laquelle les membres piochent les dĂ©penses collĂ©giales, prĂ©venant les conversations superflues et assommantes autour du papier toilette.

Choisir un bail/assurance/taxation, communs

Mutualiser administrativement une colocation revient Ă  l’instigateur, pour ce qui nous concerne ici, introverti : hormis l’introverti phobique administrativement (phobie infructueuse de votre autrice) ; mettre en place une assurance unique souscrite par tous les colocataires
 Un paiement commun des taxes et Ă©tablir la solidaritĂ© au paiement du loyer, conserve aux cohabitants une gestion efficace de leur coexistence ; sachant qu’il convient de distinguer colocation et sous-location d’une chambre qui ne soumet pas le sous-locataire aux obligations locatives. Une conscience tranquille, Ă©quilibrĂ©e, indispensable chez l’introverti.

À Lire Aussi : 45 Phrases Trop Entendues Par les Introvertis

Mettre en place un rituel fédérateur

Un apĂ©ritif, ou bien un thĂ© de mi-semaine Ă  dĂ©finir en fonction des emplois du temps des colocataires : par exemple, amĂ©nager une salle de divertissement/jeux, aisĂ©ment possible dans une grande maison, en lieu et place des temps numĂ©riques, un repas hebdomadaire prĂ©parĂ© en alternance, entre autres, par culture, rĂ©gion ou tradition Ă  faire dĂ©guster. La convivialitĂ© que les introvertis dĂ©fient tant demeure un moyen de construire une dynamique collective nĂ©cessaire Ă  la solidaritĂ© active. Voire, pourquoi pas, conduisant Ă  l’amitiĂ© fidĂšle. C’est mon cours de langue russe du CNED, peuple quelquefois introverti, massivement confrontĂ© Ă  la cohabitation au siĂšcle dernier, qui prodigue des conseils radieusement Ă©clairĂ©s en la matiĂšre. (S’) Aimer, c’est partager.

Expliquer son introversion atypique

Un introverti perdu dans les affres des collectivitĂ©s et qui en a souffert se protĂšge des jugements et autres prĂ©conceptions erronĂ©es en les anticipant vertement : expliquer sans nommer, voilĂ  la meilleure maniĂšre de ne pas s’accoler d’Ă©tiquette et de respecter son individualitĂ© en tant qu’introverti sensitif et sensible. Une atypie que l’introverti dĂ©crit Ă  ses colocataires en des mots simples, permettant aux cohabitants d’Ă©viter de dĂ©passer les limites claires Ă©tablies en dĂ©crivant prĂ©cisĂ©ment ses besoins d’isolement en retrait, sans ĂȘtre soupçonnĂ© du pire.

À Lire Aussi : 22 Sorties Romantiques AjustĂ©es Ă  l’Introverti

Bonus : Faire son introspection avant de se lancer

– « L’introspection ? Facile ! » rĂ©pondrait ainsi l’introverti confiant, nĂ©gligeant ainsi qu’un logement collectf peut, tout Ă  fait, se muer en enfer quotidien, notamment si l’on interrogeait tout introverti enthousiaste confrontĂ© Ă  un choix l’engageant lui et sa santĂ© mentale ; centrale puisque fondement sur lequel chaque discret s’appuie en son huis clos prĂ©carisĂ© en cas de dĂ©sĂ©quilibre. Une inspection sincĂšre des motivations rĂ©elles paraĂźt indispensable et des compensations qui conduisent l’introverti Ă  passer au logement communautaire, parce que l’argent n’est Ă©videmment pas l’unique mobile incitant la cohabitation. La solitude toxique arrive en second, si l’on en croit la littĂ©rature disponible sur la thĂ©matique de la colocation adulte


TheIntrovertSinger

TheIntrovertSinger

Learn More →
Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©çź€äœ“äž­æ–‡NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguĂȘsРуссĐșĐžĐčEspañol
error: Content is protected !!