Science : Les Introvertis Choisissent La Montagne

Comment l’introversion influence-t-elle nos préférences ?

Ce qui serait surprenant, c’est que les introvertis se sentent à leur aise sur une plage saturée au mois de juillet. Passant leurs journées en plein cagnard dans la promiscuité, épuisés par tant de stimulations épuisantes. Cependant, il ne s’agit pas que de destinations de vacances, mais aussi de choix de vie. Pourquoi les introvertis peuplent-ils discrètement les régions montagneuses ?

Quel introverti ? Rat tristounet des villes encrassées, à l’architecture impersonnelle. Osons évoquer la laideur des dortoirs mis à la disposition des travailleurs faisant fonctionner l’économie de la grande puissance dans laquelle nous avons le privilège de vivre. Pour certains d’entre les introspectifs, des décisions existentielles s’imposant arrivés à un stade d’évolution sur leur chemin et la possibilité de prendre un virage à 190° pour partir loin de nos cités urbaines austères.

J’aime la campagne sauvage et ai passé des étés à dos de cheval mémorables en Bretagne sauvage, sublime et si mystérieuse, une obsession de jeunesse pas encore digérée. Comme toute habitante des grandes villes, Paris me concernant, je ne trouve plus aucun attrait à la vie urbaine. Amochée, Paris si jolie autrefois, s’est enlaidie par des barres d’immeubles déjà obsolètes et ses petits villages de quartiers pleins de charme des arrondissements célèbres si typiquement parisiens, ont peu à peu perdu leur âme et disparus.

Il ne s’agit pas uniquement de ville ou de campagne, mais de plaines et de montagnes. Des études dont les conclusions ont été publiées dans un article du Journal of Reseach in Personality, confirme que notre tempérament influe sur nos choix de vie. Selon les chercheurs ayant mené ces 5 études, employant 5 biais par lesquels ils se sont aperçus, que les introvertis sont non seulement esthétiquement attirés par la nature montagneuse, mais que certains États américains étaient spécifiquement habités par des introvertis.

Les trois états dont il est question sont dans l’ordre : l’Alaska, le NewHampshire et le Maryland. Vivre en Alaska demande un degré d’introversion marquée tant les hivers sont rudes et longs. C’est un peu le rêve de tout introverti accablé d’avoir à porter le masque social si parfait de nos villes. Les paysages en Alaska sont à couper le souffle quant à la faune et flore, les lacs et petits ports pittoresques, ses habitants discrets, dont les centres d’intérêt tournent autour de la nature et de la simplicité de ces pêcheurs montagnards.

Les extravertis préfèrent la plage

Revenons à ces 5 études remarquables menées par des chercheurs de L’University of Virginia, confirmant encore une fois la divergence des introvertis, curieuses personnalités comparées au tempérament extraverti dont les choix de vie s’orientent par comparaison vers les plaines et bien évidemment les bords de mer. L’état du Maryland est situé en bordure d’océan, mais serait l’équivalent en Europe de nos côtes bretonnes ou irlandaises, pas très “Riviera” ni bling-bling. On y pratique la randonnée et il faut admettre que le Maryland n’est pas très “West Coast” en matière de divertissements, loin des clichés californiens et de leurs habitants excessivement extravertis.

Inutile d’avoir obtenu un doctorat en psychologie pour constater qu’un habitant des Vosges est plus introspectif et singulier émotionnellement qu’un Marseillais, ou qu’un Jurassien plus sauvage qu’un Vendéen. La plaine plébiscitée par les extravertis est presque fuie des introspectifs. L’attrait pour les montagnes ressortant de ces études, traduisent un besoin d’isolement et l’attrait des possibilités de retraites solitaires qu’offre une vie ou des vacances montagnardes. On pourrait anéantir un extraverti amoureux des nuits tropéziennes, en un seul week-end isolé dans chalet alpin en plein été.

Plaines versus massifs montagneux

Shigehiro Oishi, Thomas Talhelm et Minha Lee, ces trois chercheurs de l’Université de Virginie ont mis le doigt sur une évidence, pourtant inconnue des introvertis eux-mêmes. Combien d’années avons-nous gâchées ? À s’imposer des séjours ennuyeux et épuisants, parce que depuis l’obtention des congés payés, on nous impose presque de prendre un moyen de transport long et pénible pour aller faire la queue avec d’autres pandores peu introvertis, dans des endroits de plus en plus stéréotypés, des all-inclusive aux appartements-dortoirs des littorales pollués. Donner du plastique à en tuer la population marine, fumer et boire en laissant les mers et océans devenir d’immenses poubelles et toilettes publiques. Fatalement, un chalet en haute montagne en aout, fait l’effet d’un Éden extraordinaire en comparaison.

Les falaises abruptes des océans

Il n’y a pas que les montagnes attrayantes pour les introvertis, mais tous les paysages ayant conservé leur authenticité. Quand on aime la nature, on l’apprécie dans toutes ces manifestations. Quelles que soient les caractéristiques environnementales d’un lieu, s’il a gardé son identité et un peu de privautés, l’introverti s’y sent apaisé et contenté. Il n’y a rien de plus beau qu’un paysage respecté, quel qu’il soit. Quoi de plus enivrant qu’une île gaélique ou qu’un petit village de campagne auvergnate ?

La science valide les introvertis

Il était temps pour les introvertis de renouer avec la dignité de leur tempérament, et de ne plus se sentir si dissemblables ou exclus. Il est tout à fait possible que les extravertis se sentent défiés par le nouvel essor de l’introversion, se sentant mis en cause ou pointés du doigt. En effet, les comparaisons sont rarement fédératrices de points communs. Les introvertis se révèlent parce qu’ils ont été réduits à un état d’extravertis dysfonctionnels, quand il n’en est strictement rien. Les introvertis naissent comme ils sont, et ne peuvent pas changer leur nature innée. Classifier les introvertis en minorité invisible, pathologisant leur nature en la stigmatisant n’a pas montré d’effets avantageux. Sur valoriser l’ostentation non plus.

TheIntrovertSinger

Oishi, Shigehiro & Talhelm, Thomas & Lee, Minha. (2015). Personality and Geography: Introverts Prefer Mountains. Journal of Research in Personality. 58. 10.1016/j.jrp.2015.07.001.

Rentfrow PJ, Gosling SD, Potter J. A Theory of the Emergence, Persistence, and Expression of Geographic Variation in Psychological Characteristics. Perspect Psychol Sci. 2008 Sep;3(5):339-69. doi: 10.1111/j.1745-6924.2008.00084.x. PMID: 26158954.

Introverts prefer mountains : Sciencedaily.com

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!