Les 8 Introvertis du MBTI® Réagissant au Stress

Comment nos fonctions cognitives préfèrent-elles réagir à l’adversité ?

On ne va certainement pas prédire comment tel ou tel résiste à une rupture amoureuse, ou bien comment certains seraient soi-disant artistes ou non, peu importe puisque l’on ne peut jamais rien avancer d’aussi spéculatif.

En revanche, on peut comprendre comment l’infortune fait tourner en rond l’esprit du discret. Récapitulatif.

Les introvertis tournent en rond en interne (et les extravertis tournoient en externe…)

Tous les introvertis procèdent habituellement une fonction dominante introvertie couplée à une fonction auxiliaire extravertie pour appréhender et trier les données du quotidien.

Les introvertis emploient deux fonctions introverties de façon dysfonctionnelle, lors d’obstacles à franchir.

Lorsque l’introverti est préoccupé, il va préférablement descendre d’un cran. Quand cela ne va pas, le discret va donc tourner en vase clos accompagné de la dominante cette fois appuyée par la fonction tertiaire : la fameuse ‘loop’ – boucle – que l’on voit un peu partout sur les réseaux sociaux.

L’introverti contrarié est emprisonné entre la 1ᵉ et la 3ᵉ fonction cognitive

Ça rumine, et selon le type auquel on appartient, on va remâcher une matière plus ou moins sensorielle ou émotionnelle, ou encore évidemment tout ce qui relève du passé ou au contraire, le rejeter totalement.

À Lire : Comment les introvertis réagissent-ils à la peur ?

Ce ne sont pas les comportements que l’on cherche à prédire, cela serait du charlatanisme pur, davantage de comprendre quel moyen dispose l’introverti pour faire sens de ce qui lui arrive.

Pas un cliché, mais un chemin préféré

L’on ne fait pas toujours la même chose de l’exacte même façon, toutefois on tient sa brosse à dent ou son stylo comme cela facilite la tâche.

C‘est pareil avec la façon de conduire, selon les jours de fatigue ou de grande forme, on va manifester plus ou moins de dextérité dans la vie quotidienne.

Idem avec les savoirs, les cognitions, on est plus ou moins ébranlé et l’on emploie de ce fait son esprit avec plus ou moins d’extraversion : résultat des courses, un introverti contrarié en vaut 2 ou 3. Ça tourne à 100 km à l’heure, appuyé des cognitions habituelles, dans le désordre.

Voici comment les 8 introvertis du MBTI® tournent en rond leurs ruminations

ISTJ

Le type Istj est fascinant : employant la sensation introvertie, cela est évidemment pourquoi ils sont des administrateurs conservateurs, puisque l’usage et le bon sens prévalent en tout.

L’Istj va tourner en rond la sensation introvertie mixée aux sentiments introvertis, bloquant le champ affectif et tourner en boucle de quoi justifier largement un point de vue, quel qu’il soit.

L’on cherche à auto alimenter une prophétie confirmée avec froideur. L’Istj fait du Si-Fi, passant de l’acrimonie à l’intransigeance, sans transition. On perd la fonction Te, qui habituellement donne le La à 440 MHz, et l’Istj perd sa fréquence, sa rose des vents. Désorienté.

ISTP

L’Istp est un phénomène tout aussi troublant, tant cette personnalité, quand elle est très introvertie, est un sujet d’étude fort captivant.

La boucle tourne entre la sensation introvertie et l’intuition introvertie, à la limite du mysticisme funeste. Les Istp sont des penseurs, bloqués en Si-Ni, ils deviennent aussi maladroits que les dominants Ni – Infj/Intj – perdant leur dextérité mentale et manuelle coutumière sur laquelle ils s’appuient largement d’ordinaire.

À Lire : Recoller les morceaux d’un cœur brisé

Coupés des ailes, ils se braquent et abrègent toute communication – sachant que les Istp ne sont déjà pas très loquaces d’ordinaires – un sentiment de décalage qui s’accentue, les introvertis Istp rejettent ce qu’ils espéraient pour s’enfermer, s’isoler. En perte de repères.

ISFP

Cherchant à se rassurer en trouvant une situation apaisante ou une personne ressemblant à une configuration antérieure et sécurisante, les introvertis Isfp tournent en boucle la sensation introvertie avec l’intuition introvertie pareillement.

L’on retourne là où cela ne faisait pas mal, nostalgique, et l’on fait en sorte de retrouver une configuration familière. La boucle Si-Ni peut pousser à se retrancher dans des croyances, comme le culte ou le new-age chez les Feelers notamment…

L’intuition introvertie en 3ᵉ fonction rend ce type de penchant assujettissant – l’intuition introvertie est une fonction d’apprentissage en dominante – en tertiaire loopée, elle fournit des pensées irrationnelles et comportements de compensation tout aussi illogiques.

ISFJ

À l’instar des Infj, chercheurs de paix et faiseurs de bien-être, tissant du lien par empathie, la boucle Si-Ti, sensation introvertie bouclant la pensée introvertie, donne un cocktail détonnant !

On ne reconnaît plus leur douceur légendaire, malheureusement l’on croise une clôture brulant d’indifférence, cherchant à percevoir du signifiant, à partir d’un système de valeurs qui s’est senti amplement lésé.

Fini la prévenance, fermeture des portes : on réfléchit, on confirme des erreurs passées ou non, ça tourne en rond, entre ce qui aurait dû être comparé à ce qui est.

Les Isfj donnent abondamment, et cela reste leur talon d’Achille, puisqu’ils se sentent exploités, un sentiment trop familier péniblement. Les Isfj se mettent à trouver une logique véhémente, et cadenassent là où l’information manque.

Amèrement, car traditionnellement les Isfj cherchent à accommoder leur environnent, sans leur « nord » usuel, leur auxiliaire harmonieux – Fe – les sentiments extravertis, ils perdent leur essence.

INTJ

Un type connu de votre autrice, mal compris généralement car interprété en prédictif comportemental, d’où des préjugés. Cette personnalité est souvent incarnée dans les films comme un vil personnage féru de revanche et de restitution : je confirme sans hésitation.

Le duo en boucle Ni-Fi rend les choses complexes, car les Intj sont très introvertis, ils se heurtent interdits intérieurement à ruminer des idées sombres. Peu à l’aise avec les émotions, les Intj se jugent bouleversant un ordre de la pensée sur lequel ils s’appuient assidûment normalement (Te).

Sinistre et claustré dans son esprit, les ruminations vont bon train et n’ont de cesse de hanter l’introverti Intj ne trouvant plus aucun appui hors d’une foule d’ambiguïtés incompréhensibles, qu’éternellement hélas, l’Intj avait pressenti.

L’intuition introvertie avait déjà perçu ce qui se produit, non pas magiquement, mais inconsciemment. La pensée extravertie habituelle est remplacée par un système de valeurs trompé et revendicatif.

INTP

Les introvertis Intp sont déjà peu ordinaires naturellement, on les reconnaît facilement : brillants, astucieux, néanmoins ainsi, peu classiques dans leur mise :

Les Intp bouclent la pensée introvertie et la sensation introvertie, Ti-Si, comme si l’on avait inversé l’Isfj parfaitement.

En revanche, ce sont des réminiscences qui gâchent les perceptions de ce type percepteur par excellence, paralysé dans un retour vers un passé disparu, en détectant des sensations permettant de se sentir en sécurité.

Pas passéiste pour autant, l’Intp est un penseur s’appuyant sur la prouesse d’une intuition extravertie performante ordinairement, coincée par les sensations introverties qui ne sont pas autant compatibles du fonctionnement naturel des Intp.

Résolument versatiles, ayant besoin d’impulsions, ces zappeurs-nés se trouvent empêchés par toute cette affaire. À leur grand désarroi.

INFJ

Tout le monde évoque le claquement de porte définitif des Infj excédés, et cela est en effet la production la plus aboutie de la boucle intuition introvertie couplée à la pensée introvertie, Ni-Fi, qui tente de faire sens, sans sources extérieures.

L’Infj barricade, et à l’instar des Isfj refroidis, car évidemment sans la boussole des sentiments extravertis, on perd sa préférence facilitatrice et l’on perd le nord ou son sud, trop significativement pour faire sens d’une logique interne mal sourcée.

Les Infj sont des introvertis sociables, ces chercheurs d’harmonie bien qu’introvertis, doivent employer leur don en compagnie d’un ou bien des autres. Coupés de ce confort cognitif, ils se refroidissent. Enrayés, en perte de conscience, ils claquent la porte. Irréversiblement.

INFP

Les Infp n’aiment pas éperdument les gens, ils n’emploient pas la fonction sentimentale de manière extravertie, davantage comme un baromètre, un système de valeurs, un sens moral.

La boucle chez les Infp tourne entre la dominante introvertie des ressentis, c’est-à-dire des sentiments, et de leur tertiaire, à l’instar des Intp, la sensation introvertie, dans cette position elle pousse à produire des raisonnements peu homogènes.

Davantage tournés vers des réminiscences passées, cherchant des réconforts dans l’enfance où bien dans des repères historiques tranquillisants.

À Lire : Rupture : l’Introverti et La Déception Amoureuse

Situation peu harmonieuse antagoniste du type Infp régulier, ces improvisateurs-nés retenus dans une posture inconfortable, se mettent à se comporter comme un type plus sensoriel et subordonné, inconfortable pour eux.

Journellement adversaire des bien-pensants, l’Infp peut se trouver à vivre dans la rigidité le temps que l’orage interne passe. Coupé de son intuition extravertie, redevenir soi-même exige le retour de cette dernière dans sa fonction régulatrice, et ré-improviser sa vision usuelle d’artisan de paix, néanmoins élitiste.

TheIntrovertSinger

What Does Each Myers-Briggs® Type Look Like If They Get Stuck In A “Loop”? : Likeananchor.com

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol