Introvertis đŸ€ž L’Homme Borderline en 17 Points

Pourquoi nul désigne ces hommes décousus qui ne sont jamais associés au trouble de la personnalité borderline ?

Un prĂ©jugĂ© observable Ă©voquĂ© pertinemment par les professionnels de la psychopathologie outre-atlantique dont les travaux sur ce thĂšme ouvre grandes les portes Ă  la comprĂ©hension d’un flĂ©au pas si rare : la personnalitĂ© limite chez les hommes.

Un biais sociĂ©tal, un sophisme effroyable invitant systĂ©matiquement et frĂ©quemment Ă  tort (les femmes particuliĂšrement autistes sont continuellement prophĂ©tisĂ©es porteuses de trouble de la personnalitĂ© borderline ou bipolaire, leur niant ainsi une prise en charge appropriĂ©e) Ă  apposer cette pathologie mentale aux individus de sexe fĂ©minin : un sexisme que les femmes elles-mĂȘmes perpĂ©tuent injustement comme les fĂ©minicides sont (Ă  mon avis trĂšs humble) perpĂ©trĂ©s par des individus de sexe masculin dont le trouble borderline n’a pas Ă©tĂ© diagnostiquĂ© et pour cause : les hommes consultent moins que les femmes en santĂ© mentale, comme de bien entendu. Une injustice sociĂ©tale, une de plus, que l’on reconnaĂźt peu ou prou collectivement. AnthropomĂ©trie.

Selon WikipĂ©dia : Le trouble de la personnalitĂ© borderline (TPB), ou trouble de la personnalitĂ© limite (TPL), est un trouble de la personnalitĂ© caractĂ©risĂ© par une impulsivitĂ© majeure et une instabilitĂ© marquĂ©e des Ă©motions, des relations interpersonnelles et de l’image de soi.

Les introvertis et les borderlines

Nous en en connaissons tous forcĂ©ment (2 Ă  6% de la population gĂ©nĂ©rale mixte considĂ©rablement sous-estimĂ©e) puisque l’on sait les percevoir en remarquant chez ces individus borderlines masculins une vĂ©ritable manifestation histrionique inexistante chez les individus sains, femmes et hommes confondus. Ce besoin de se faire remarquer est pathologique chez les porteurs de la personnalitĂ© limite, cela signifie donc que certains individus prospĂšrent au sein de certaines professions, apparaissant nettement surreprĂ©sentĂ©s chez ces hommes dĂ©vastateurs. Par dĂ©finition, l’introverti ne peut en aucun cas appartenir Ă  ce groupe, puisque les femmes et les hommes introspectifs sont effectivement peu histrioniques, y compris lorsqu’ils pratiquent une activitĂ© publique. Il est donc simple d’exclure cette dynamique au sein du monde introverti. En revanche, les introvertis restent du pain bĂ©ni, une manne psychique Ă  disposition de ces – continuellement sadiques – malades des Ă©motions : ils y sont accoutumĂ©s plus qu’à quiconque ou quoi que ce fut. Les introvertis perçoivent par cet article l’Ă©bauche profilant un individu de leur entourage qui pourrit littĂ©ralement la vie de celles et ceux qu’ils approchent. MĂȘme de loin.

À Lire Aussi : Introverti : Regarder Son TĂ©lĂ©phone Sonner, AgacĂ©

Borderline masculin : qui au juste ?

Un homme jeune ou moins jeune, ces troubles s’aggravent s’ils sont ignorĂ©s, dont la principale source de contentement est issue des ascenseurs Ă©motionnels qu’ils provoquent invariablement. Une vĂ©ritable addiction aux Ă©motions, un besoin irrĂ©pressible d’y consentir, une impulsivitĂ© qui cĂšde tout et n’importe quoi sur l’autel pulsionnel. Un homme borderline se reconnaĂźt Ă  la multiplication de ses partenaires et relations dites sentimentales, Ă  son surinvestissement de cette sphĂšre au sein de son parcours, Ă  sa difficultĂ© Ă  maintenir un lien affectif stable et consistant et Ă  sa quĂȘte feinte d’un idĂ©al chimĂ©rique ainsi qu’Ă  son impulsivitĂ© Ă©motionnelle et Ă  ses conduites compensatoires autodestructrices. Un portrait terrifiant et mĂ©sestimĂ© de tous.

Repérer un homme borderline en 17 signes

1 DĂ©pendant affectif

Ces individus masculins peuvent tout Ă  fait faire basculer l’existence de l’introverti en y instaurant une intrigue de dĂ©pendance, un narratif lui avantageant de se rassurer au sujet du discret enseveli sous les interactions ininterrompues, instaurant une dissonance cognitive forte chez l’introverti peu familier de l’existence mĂȘme de ce trouble, envahissant la vie de la cible choisie pour ses consistances tranquillisantes.

Un borderline masculin est avant tout maladivement dĂ©pendant de sa source, colonisant littĂ©ralement les cognitions de l’introverti Ă  l’instar du venin paralysant des serpents carnivores. Un introverti se trouve littĂ©ralement cernĂ© par les sursollicitations et stimulations qu’impose un homme Ă  la personnalitĂ© limite, omniprĂ©sent intolĂ©rablement notamment envers les vĂ©ritables introspectifs. Les interactions sont permanentes, quant Ă  leur hypersexualitĂ©, les introvertis ne peuvent rĂ©solument pas s’adapter Ă  des stimuli charnels gĂȘnants. Le piĂšge demeure leur immense capacitĂ© d’assujettissement dont la technique du miroir que les sĂ©ducteurs connaissent bien, employant une empathie de prĂ©dation sur-dĂ©veloppĂ©e sĂšchement afin de mieux hameçonner leur proie.

2 Compulsif

La compulsivitĂ© est, en effet, un des critĂšres diagnostic que les professionnels de la santĂ© mentale et sociaux remarquent immĂ©diatement. Ces conduites sont rĂ©itĂ©rĂ©es et source de soulagement envers ces personnalitĂ©s limites, cĂ©dant inĂ©luctablement, comme les petits enfants, Ă  leur impossibilitĂ© Ă  administrer leurs frustrations, Ă  en circonscrire les effets. CĂ©dant ainsi Ă  leurs pulsions – rappelons que l’humain se diffĂ©rencie ainsi des autres espĂšces animales quelles qu’elles soient. Leurs impulsivitĂ©s les mĂšnent ainsi Ă  conduire des entreprises Ă  risque, comme multiplier les partenaires sexuels, l’argent, le jeu et les toxicomanies font partie intĂ©grante de l’arsenal comportemental visible que ces hommes imposent Ă  leurs souffre-douleurs et entourages. Les introvertis par essence en retrait, se trouvent noyĂ©s parmi un tsunami d’informations inclassables et indĂ©chiffrables.

3 Agressif

Les introvertis ont dĂ©jĂ  assistĂ© Ă  la rage d’un individu TPL : aboutissant quelquefois au fĂ©minicide, tristement rĂ©pandu et jamais juxtaposĂ© au trouble borderline chez les hommes, un vĂ©ritable tumulte ignorĂ© socialement. Ces hommes immatures affectivement ne connaissent aucune barriĂšre, rien n’arrĂȘte un borderline dans ses projections, nous y reviendrons rapidement plus bas, infligeant ainsi un enfer permanent Ă  leurs proies introverties. Le film ‘L’Enfer’ de Claude Chabrol, incarnĂ© Ă  l’écran par Emmanuelle BĂ©art et François Cluzet, demeure un classique dans la manifestation d’une facette masculine du borderline, interprĂ©tant tous les gestes et actes de sa partenaire de vie comme hypersexualisĂ©s. AssurĂ©ment, le massacre des femmes est perpĂ©trĂ© par des hommes borderlines non reconnus, certaines victimes sont inĂ©vitablement introverties et sans aucun doute battues, abusĂ©es et mystifiĂ©es constamment.

4 Polyamoureux

Ces hommes maladivement jaloux projettent leur comportement dont les caractĂ©ristiques premiĂšres demeurent la promiscuitĂ© insatiable, un terme que l’on peut retenir chez ces hommes, dont l’aviditĂ© sensorielle reste l’unique objet de satisfaction, addictive. On sait aujourd’hui que toute activitĂ© dopaminergique doit dĂ©passer la primosensation chez les dĂ©pendants notamment Ă  la sexualitĂ©. Ces sĂ©ducteurs hors classe savent jouer du violon pour un discret hypnotisĂ© par la capacitĂ© Ă  incarner les dĂ©sirs superficiels d’un introverti qui se trouve braconnĂ© par un esprit retors et malsain, employant la psychĂ© de leurs cibles afin d’étancher leurs soifs concupiscentes et sensorielles insatiables.

5 Engagements nombreux et successifs

C’est le bellĂątre des comĂ©dies romantiques, sĂ©ducteur en sĂ©rie faisant croire Ă  la nouvelle recrue qu’il n’a jamais Ă©tĂ© aussi accrochĂ©. Or ces long-mĂ©trages ne montrent pas la suite Ă  la fin du film, lorsque le borderline Ă  obtenu gain de cause et que la charmante se retrouve coincĂ©e en coparentalitĂ© avec un sĂ©ducteur sur le retour, jaloux et contrĂŽlant. Un introverti informĂ© devrait repĂ©rer dans l’histoire d’un homme ses accommodements Ă  des partenaires multiples et avortĂ©s, trop abondant pour ne pas ĂȘtre un indice congruent invitant Ă  la mĂ©fiance. En vieillissant, ces hommes se remarquent Ă  la quantitĂ© de fiançailles et de divorces accumulĂ©s, considĂ©rable
 ces messieurs vivent la conquĂȘte sexuelle et sentimentale comme une compĂ©tition illimitĂ©e.

À Lire Aussi : 10 Causes de L’Addiction à La Solitude des Introvertis

6 Partenaires identiques

Un introverti averti en vaut deux : leur ex, clone ceux d’avant et leur futur-ex, et puis leur polygamie les prĂ©serve de leur terreur, non, phobie de l’abandon. Ces hommes immatures n’ont jamais considĂ©rĂ© leurs blessures autrement qu’en mettant une nouvelle conquĂȘte dans leur lit, une gare Ă  l’heure de pointe (si on est tout Ă  fait honnĂȘte). Et dans ces terminus dignes d’un jour de grĂšve, tout le monde se ressemble, c’est effrayant. On ne devrait pas spĂ©culer ainsi, toutefois, le primo abandonnant est recherchĂ© afin de revivre et de s’infliger l’exacte rĂ©plique du premier dĂ©laissement, rejouĂ© toute la vie. Si le borderline cherche Ă  se faire mĂ©sestimer, l’introverti de son cĂŽtĂ© ne s’attachant que conditionnellement lui fournit un dĂ©roulĂ© de scĂ©nario correspondant Ă  ses troubles : multiples.

7 Jaloux maladivement

Une jouissance dans les atermoiements de ces addicts aux montagnes russes Ă©motionnelles qui s’engagent dans des relations plurielles en compagnie de partenaires inĂ©vitablement introvertis, qu’ils colonisent, stalkent, patronnent partout tout le temps. De quoi tuer Ă  petit feu un introverti dont l’existence rĂ©clame du retrait et de la quiĂ©tude quotidiennement. Cherchant Ă  revivre des abandons successifs, le borderline masculin accuse son partenaire de ce que le porteur de la personnalitĂ© limite pratique, et ce, depuis toujours. Une divagation paranoĂŻaque que l’on constate ainsi aisĂ©ment, des projections dĂ©lirantes loin du rĂ©el et des faits. Les introvertis peuvent se trouver piĂ©gĂ©s dans une vie les limitant Ă  manger et dormir, et travailler un peu si le borderline y consent, dans la peur. CloĂźtrĂ©.

8 ContrĂŽlant

Les stalkers sont certainement des hommes borderlines, on ne l’Ă©voque pourtant que rarement. Rares sont les femmes qui Ă©pient les hommes de maniĂšre consistante comme le font nombre d’entre eux. Pourquoi la sociĂ©tĂ© omet-elle d’accoler ce comportement typiquement masculin au trouble de la personnalitĂ© borderline chez les hommes ? Une surveillance constante, infinie, dont se dĂ©faire peut tout Ă  fait dĂ©gĂ©nĂ©rer en catastrophe. Les hommes borderlines supplient leurs partenaires de les pardonner, puis les accusent de tous leurs maux. Les borderlines ont besoin de revivre un scĂ©nario d’abandon pathologiquement, ne sachant pas exister en dehors de leur trouble.

9 Narcissique

Histrionique au minimum et trĂšs narcissique : un Ă©go atrophiĂ© bloquĂ© Ă  la prime enfance, sans possibilitĂ© de maturation. On a Ă  faire Ă  un enfant abandonnĂ© et destructeur, une grande personne Peter Pan, dont la vie tourne autour de ses toxicomanies attentionnelles et aux malheurs successifs. BĂ©nĂ©ficiant de l’attention nĂ©gative, incapables d’accepter l’indiffĂ©rence notamment d’un introverti surstimulĂ© qui abandonne rapidement la partie, harcelĂ© par un homme borderline mettant tout en Ɠuvre pour que le quotidien prĂ©occupĂ© de sa cible introvertie le soit en permanence par le borderline anxieux. Ces individus immatures calment leurs angoisses en infligeant du chaos dans l’existence de leurs cibles notamment introverties.

10 Hyper/Ultra-Ă©motif

Leurs addictions aux ascenseurs Ă©motionnels restent ainsi une maniĂšre – stĂ©rile – de se sentir exister en dehors de toute rationalitĂ© : une addiction aux sensations, aux agitations, aux rĂ©conciliations, aux disputes, aux mensonges, au sexe du coĂŻt post conflit. Ces hommes borderlines offrent Ă  leurs partenaires nombreux des rabibochages sur l’oreiller, leur activitĂ© favorite aprĂšs l’explosion de violence, soulageant les tensions afin de reprendre une lune de miel bientĂŽt agrĂ©mentĂ©e de confusion. Une hypersexualitĂ© faisant passer ces hommes pathologiques pour passionnĂ©s, motivĂ©s par leurs insatiabilitĂ©s Ă©rotiques, remuant les drames amoureux comme dans les fictions et Ă©ventuellement consommateurs immodĂ©rĂ©s de pathos dits romantiques. Les introvertis sont dĂ©sormais prĂ©venus.

À Lire Aussi : Ces Jours-là, L’Introversion Me Meurtrissait en 25 Points

11 Idéalisant

Les prĂ©mices romantiques nichent inĂ©vitablement tout en haut du piĂ©destal du borderline qui doit en passer par cette phase pour parachever sa maladie mentale en boucle, nĂ©gligeant une vierge effarouchĂ©e qui sera clouĂ©e au pilori Ă  la moindre projection ou nĂ©cessitĂ© d’acceptation de la rĂ©alitĂ© : un immature accuse en permanence ses cibles qui sont Ă©lues dans l’unique objectif de revivre l’abandon-source. Sur son trĂŽne, l’introverti sait peut-ĂȘtre inconsciemment – hors champ psychanalytique – que les candidats le prĂ©cĂ©dant sont plĂ©thoriques, il suffit de songer un instant Ă  ces hommes cumulant les mariages et les lits sans que la communautĂ© en fasse son bilan, afin d’en affranchir les futures victimes potentielles.

12 Rejetant

AprĂšs leurs phases multiples de lune de miel, le borderline s’attache Ă  dĂ©valuer sa cible, astuce permettant de continuer Ă  alimenter un trouble constitutif de la personnalitĂ©, au circuit aujourd’hui bien connu, alternant les phases d’idĂ©alisation et celles nombreuses durant lesquelles les hommes borderlines abaissent l’autre, sans discontinuer. Ces alternances sont des phases narcissiques dont les introvertis ont tout Ă  craindre, laissant courir le risque Ă  leurs proies toujours plus nombreuses de s’identifier Ă  ses circonstances, piĂ©gĂ©es en des cycles continus nourrissant un esprit malade et redoutable de consĂ©quences projectives. On y croirait presque : leur victimisation est tristement trop efficace pour qu’on puisse soupçonner leur malignitĂ©.

14 Instable

Comment ne pas le demeurer en de telles circonstances ? Ces hommes enchaĂźnent et multiplient les relations et les accointances, sur le modĂšle d’une interminable sĂ©rie B sans dĂ©but ni fin. Alors soit, les hommes borderlines sont dissimulĂ©s habilement par un sexisme honteux envers les femmes, et ainsi continuent leur sinistre Ɠuvre envers et contre tout individu douĂ© de conscience, puisqu’il s’agit de prĂ©dation de validation d’égos hypotrophiques expansifs, et le sont inĂ©luctablement par une sociĂ©tĂ© valorisant les manifestations histrioniques narcissiques, plĂ©biscitant cette extraversion toxique sĂ©ductrice que l’on ne nomme pas par conformisme.

15 ParanoĂŻaque

La projection rend fou, c’est ainsi que les hommes borderlines dangereux en pĂ©riode de crise confirment l’Ă©garement interne qu’ils projettent afin de mieux l’éviter : ils renvoient ainsi leurs hontes, culpabilitĂ©, mĂ©sestime, indignitĂ©, notamment par leurs conduites Ă  risque, mais aussi par l’intermĂ©diaire de leurs cibles projectives. Ces derniĂšres sont en rĂ©alitĂ© la toile sur laquelle ils peignent leurs cauchemars et terreur d’abandon, liĂ©s par un pacte que rien ne sait annuler, aucune formule ou comportement assiste Ă  mĂ©tamorphoser le borderline qui recherche peu la thĂ©rapie. Les introvertis ont tout Ă  craindre de ces anthropophiles psychiques.

16 Dangereux/Violent/Menaçant

On pourrait assigner les fĂ©minicides Ă  ces individus borderlines, ces hommes dĂ©rĂ©gulĂ©s employant les sensorialitĂ©s humaines afin de dĂ©tourner leurs souffrances sur leurs cibles diverses, puisque ces individus ratissent large, cherchant Ă  Ă©largir leurs horizons de prĂ©dation, qui doivent impĂ©rativement rĂ©pondre Ă  une sĂ©rie de caractĂ©ristiques auxquelles toutes les proies sans exceptions correspondent. Selon le profil de l’homme borderline sĂ©ducteur, passant du prince charmant – charlatan sĂ©ducteur – Ă  vampire menaçant l’intĂ©gritĂ© psychique et physique de leurs cibles, notamment au moment de la prise de conscience et de l’abandon que l’homme borderline organise involontairement ou presque. Il faut ĂȘtre complĂ©ment ensommeillĂ© pour ne pas noter les systĂ©matismes et atavismes chez les hommes borderlines, qui exercent autant de violences psychologiques que tout l’arsenal des autres violences, vulgairement et ordinairement.

À Lire Aussi : 10 Tips : Introverti Anxieux Rendez-vous Amoureux

17 Cortex DĂ©faillant

L’étude par IRM, Imagerie Ă  RĂ©sonance MagnĂ©tique, pratiquĂ©e sur des hommes borderline par les chercheuses neuroscientifiques Katja Bertsch et Sabine Herpertz, a mis en Ă©vidence une diffĂ©rence notable entre des sujets porteurs d’un trouble de la personnalitĂ© borderline, comparĂ©s Ă  un groupe non porteurs.

Ainsi les hommes Ă  la personnalitĂ© limite ont montrĂ© un intĂ©rĂȘt Ă©vident envers des visages hostiles, par opposition Ă  des faces manifestement bienveillantes contrairement Ă  l’autre panel. Autre observation, l’impulsivitĂ© met en exergue des aires du cerveau peu Ă©veillĂ©es du cortex prĂ©frontal (antĂ©ro et dorso) latĂ©ral, laissant entrevoir d’Ă©vidents manques d’organisation intellectuelle chez ces sujets, analogues des sujets dĂ©linquants ayant participĂ© Ă  des Ă©tudes par imagerie, confirmant ainsi une particularitĂ© cĂ©rĂ©brale expliquant les comportements menaçants de certains individus, employant leur empathie Ă  des fins antisociales.

Ces hommes borderlines subsistent beaucoup plus nombreux que l’on sait l’exprimer aujourd’hui, passant au travers les mailles du filet des soignants. Ces hommes sans compassion pour eux-mĂȘmes brisent des vies sans remords ni regrets, laissant des individus Ă©prouver Ă  leur place leur lourde croix. Les introvertis avisĂ©s rĂ©chappent Ă  cette peine qui risque de continuer longtemps si la sociĂ©tĂ© ne sait plus endosser les impĂ©ratifs qui lui Ă©choient.

TheIntrovert⚖Singer

Bertsch K, Herpertz SC. Neurobiologische Grundlagen der Borderline-Störung: eine Integration in das ICD-11-Modell der Persönlichkeitsstörungen [Neurobiological principles of borderline personality disorder: integration into the ICD-11 model of personality disorders]. Nervenarzt. 2021 Jul;92(7):653-659. German. doi: 10.1007/s00115-021-01133-w. Epub 2021 May 21. PMID: 34019118.

Bertsch K, Krauch M, Roelofs K, Cackowski S, Herpertz SC, Volman I. Out of control? Acting out anger is associated with deficient prefrontal emotional action control in male patients with borderline personality disorder. Neuropharmacology. 2019 Sep 15;156:107463. doi: 10.1016/j.neuropharm.2018.12.010. Epub 2018 Dec 14. PMID: 30553826.

The Neurobiology of Borderline Personality Disorder : Katherine S. Pier, MD, Lea K. Marin, MD, MPH, Jaime Wilsnack, MA, Marianne Goodman, MD, Psychiatric Times, Vol 33 No 3, Volume 33, Issue 3

Borderline Personality Disorder in Men: A Common Co-Occurring Disorder : Reflections Recovery Center

Borderline Personality Disorder in Men :  Clearview Treatment

L’Enfer (film, 1994) : WikipĂ©dia

Images : Andrea Piacquadio,  Andres AyrtonKhaled Reese, Andrea PiacquadioKoolShooters

Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©çź€äœ“äž­æ–‡NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguĂȘsРуссĐșĐžĐčEspañol
error: Content is protected !!