Introvertis ❌ Pas Besoin D’amis ?

Serait-il honteux ou anormal que de nombreux introvertis s’abstiennent d’amitié ?

Je me suis entendue dire ouvertement que même les pires psychopathes avaient des amis : une allusion non voilée en attaque passive agressive adressée par un individu à l’allure d’adulescent béat dont la qualité interprétative m’apparaissait indigne d’intérêt, néanmoins… Tous les introvertis solitaires souffrent de honte pathologique, dont moi. Va pour un démenti formel et argumenté.

Définissons simplement l’amitié

Larousse définit l’amitié par un attachement témoigné à d’autres, et Petit Robert y ajoute que cette attirance se dénue d’attraction physique et de lien de parenté. Un ami se révèle souvent dans l’adversité, alors que l’on traverse le pire des pis, ce dernier, malgré la tempête qu’une abstention appelle, reste aux côtés de son camarade infortuné. Le Nouveau Testament affirme ainsi l’amour : « Il » aime inconditionnellement, il n’envie pas, ne juge pas et ne contrôle pas : il est patient, se réjouit de la vérité et pas de l’injustice, il est bon et ne cherche pas son intérêt. Il pardonne aussi. Autant l’avouer séance tenante, l’amour d’amitié est aussi rare que l’amour dit romantique, voire filial. Quel introverti a-t-il réellement connu l’amour amical ? L’altérité ?

L’absence d’amis témoigne-t-il d’une tare

Manquer le lien amical ne signifie en aucun cas le déni d’autrui : l’introverti soliste reconnaît l’autre, il n’est pas un sociopathe menaçant, au contraire. L’on constate, à la lecture des témoignages nombreux d’introvertis sans amis, que leur condition demeure réactionnelle, le défaut d’altérité reste la raison pour laquelle ces introvertis solos n’ouvrent plus leur cœur amicalement. Les introvertis concernés, multiples et divers, attestent par leur solitude d’une conscience aigüe des autres, ils n’y sont ni indifférents ni antagoniques ; sans nihilisme ni arrogance ni aveuglement, ces introvertis, citoyens comme tout un chacun, s’épouvantent, voire davantage, quant à la souffrance, ensuite, la soulagent tantôt. Leur existence s’emplit hors des cercles sociaux, nourrie de centres d’intérêt passionnels et quelquefois d’un partenaire, meilleur ami officieux.

À lire Aussi : Introverti : Repérer les 10 C*ns de Son Entourage

YouTube/Internet remplace-t-il l’amitié ?

Oui. Pas étonnant alors que de plus en plus d’introvertis se réfugient dans ces mondes virtuels prodiguant des amitiés dénuées de maintenance relationnelle : une meilleure amie autiste à Tokyo, un autre, féru d’Histoire à Moscou, encore un autre, Parisien, musicien. Bref, de quoi alimenter une sphère amicale sans contrariété. Les introvertis, ces grands désabusés sans manichéisme aucun, déplorent une atypie méconnue, incomprise et préjugée. Pas de quoi motiver un introverti mis en cause injustement à poursuivre des individus trahissant déjà. Refroidis, les introvertis solos se rabattent en leurs mondes, à l’intérieur de leur bulle, laquelle accueille probablement quelques acteurs iconoclastes de leur ressemblance du monde de l’internet. Plaidons coupable, en effet.

Les primo sources amicales et autres amitiés plus tardives

(Me) voici donc pour exemple à titre indicatif : une famille fluctuante qui déménage fréquemment, une fois y suffit, surtout si ce changement intervient autour de la période des amitiés durables : une adolescence dispersée et introvertie, non sans tempérament, pas d’amalgame. Beaucoup d’instabilités durant l’enfance et l’adolescence ; de courtes périodes au sein de divers établissements privés, voire en internat hors contrat ont eu raison du peu d’amis d’enfance qui, quoi qu’il arrive, bavardaient dans mon dos de bizarre cachée mal adaptée. Plus tard, la vie professionnelle d’introvertie neurodivergente toujours masquée n’a pas permis d’autres liens que très superficiels sans accroche. L’amour amical ne se trouve pas au coin des rues, et c’est à déplorer, effectivement. Un peu d’idéalisme et d’entièreté saupoudrant ces ingrédients et l’on concocte la recette d’une existence sans authentiques amis. Et, les raisons suivantes, achèvent sa justification.

Causalité : 13 Carences Amicales d’Introvertis

À Lire Aussi : 16 Réponses : « Moi Aussi Avant J’étais Timide et Introverti »

Une filiation toxique

Une mère qu’il a fallu assister, soutenir, un bâton d’équilibre familial ? Les introvertis concernés par une genèse compliquée se protègent d’autant plus qu’ils ont subi un abus, voire plusieurs ; en ce que l’enfance ne devrait consister qu’à songer à construire des bases solides, notamment psychiques abandonnant à l’introverti ex-involontairement aidant en refondation, trop peu de surcroît d’énergie afin d’y cultiver l’amour amical. Une injustice, en réalité.

Une solitude délibérée

Ni réactionnelle et encore moins subie, l’introverti qui décide de retirer ses billes, quelquefois précocement, des enjeux relationnels en faveur d’une retraite solitaire, n’agissent pas de la sorte par dépit. Très courant singulièrement en divers usages à l’instar de certaines spiritualités ou pratiques intellectuelles nécessitant un regard détaché que l’amitié suborne. Un introverti de cet acabit ne souffre pas de carence amicale, mais pâtis des indiscrétions volubiles humaines abusivement banales.

Des horaires complexes

Une profession décalée du monde ? L’introverti manifestant déjà une dissidence implicite, marginalise ainsi son temps dans une routine sélective : même si ces états de choses ne sont pas permanents, les emplois vont et viennent immanquablement, les amitiés ne se nourrissent que peu des absences du concerné, l’introverti. Qui dit décalage horaire dit fatigue et habitudes marginalisées, privant l’introverti d’une aptitude à l’accroissement d’amitié.

À Lire Aussi : 16 Réponses : « Moi Aussi Avant J’étais Timide et Introverti »

Un métier public

Là aussi, ce cas de figure isole davantage qu’il permet peu de tisser une affection désintéressée en compagnie de semblables : suscitant l’envie ou le rejet, voire l’agressivité, les introvertis publics risquent davantage que les autres introvertis plus anonymes, de ne pas hasarder l’aventure amicale. Il se peut ainsi qu’après une ou deux tentatives infructueuses, l’introverti très illustre ou peu, y renonce simplement.

Une union bienheureuse

Eh oui ! Chez l’extraverti, le mariage explore à deux, chez l’introverti d’autant plus si l’autre dépend de l’introversion également ; la vie conjugale suffit… À combler les besoins affectueux et amicaux : toute l’énergie psycho-affective, et nous éprouvons sur ce site que les introvertis ciblés n’en disposent que de peu, s’investit dans la paire satisfaite et comblée, loin de tout et surtout des autres, confirmant l’illustre adage : pour vivre heureux, vivons cachés.

Maintenir une amitié coûte

Cher, très cher : trop dispendieux énergétiquement ? Une coutume que les extravertis cultivent en polyamitiés, un fait étonnant pour de nombreux introvertis qui s’essoufflent à entretenir une conversation en compagnie du… chat du voisinage, peinent à saisir. Évidemment, tous les introvertis ne sont pas ultra-solitaires et disposent même de plusieurs amitiés fidèles, néanmoins, nombre d’introvertis ignorent les usages des maintenances amicales. Bientôt un mode d’emploi sur ce site ? Entendu.

À Lire Aussi : Les Introverties et Leur Ennamie (Amie-Ennemie)

De l’autisme ou toute autre condition neurodivergente

L’on passera sur l’anxiété sociale qui dépend d’une condition traitable notamment en thérapie tandis que la neurodiversité, pour sa part, innée, ne se soigne pas. D’ailleurs, les neurodivergents ne sont pas des neurotypiques cassés qu’il nécessite de réparer, uniquement d’individus au fonctionnement hors norme qui aiment et manifestent différemment l’affection, à l’instar de leur cerveau introverti… Les neurodivergents extravertis existent aussi et déplorent sûrement les mêmes difficultés… Trop « baroques » pour s’assimiler vraiment. Lors du congrès Autism-Europe 2019 tenu à Nice en France, une étude présentée a démontré que les autistes ou porteurs d’autismes communiquent parfaitement entre eux ainsi que les neurotypiques entre soi, tandis que les groupes mixtes y échouent catégoriquement.

L’idéalisme (trop) nourri

Un brin démesurément ? Un excès d’exigence de pureté conduit inexorablement à la carence sentimentale, spécifiquement amicale, logiquement. Quelquefois réactionnels toutefois pas fatalement, les idéaux cultivés très littéralement empêchent l’émergence d’une quelconque essence alternative, n’accordant que peu de bénéfice du doute aux éventuels liens amicaux. L’introverti idéaliste vite dualiste endurcit sa cause au point de l’isoler.

Une difficulté à faire confiance

Quelquefois échue d’une trahison douloureuse, ou bien d’une nature introvertie, soupçonneuse, sans paranoïa, l’introverti méfiant protège son intégrité en érigeant une barrière peu franchissable, tranchant opportunément les potentiels relationnels. Rappelant cependant qu’accorder sa confiance comporte un revers douloureux, qu’un ‘bafouement’ sur l’esprit sensitif d’introverti blesse durablement. Les introvertis marqués en tempérament, et nous le savons bien, sur ce site, sont plus sensibles biochimiquement que les autres, ambivertis.

À Lire Aussi : Quel Est le Langage Amoureux des Introvertis ?

Un centre d’intérêt précieux

La prunelle des prunelles que les introvertis mirés par l’inclination platonique pour une passion envahissante, chronophage, paraît presque amoureuse. La beauté, plébiscitée des introvertis férus et enflammés d’une activité emplissant leur emploi du temps au point d’en exclure tout autre élément du vivant. Une bénédiction virtuose que les introvertis concernés chérissent et protègent par-dessus tout. L’incontestable richesse chiffrée, en somme.

Une introversion charismatique

Gênante, car n’entrant pas dans les petites cases par lesquelles de nombreux introvertis se sont vus placardisés, pas timides pour un denier ; ces introvertis tonitruants ou non dérangent par leur personnalité, déroutant les intimidations des pseudos psys de la toile qui inventorient l’introversion prostrée au kilomètre attirant un public victimisé et probablement peu introverti… Un introverti affirmé inquiète. Ensuite, c’est tant mieux.

Un passé douloureux

Comment évoquer l’absence d’amitié sans invoquer la trahison ? La rançon du risque en amour ne demeure-t-il pas toujours le thème inusable des tragédies fondées sur les attentes anéanties et leurs espoirs annihilés ? Une cause plaidée éternellement que les introvertis de toutes conditions connaissent bien en leur for intérieur. Le traitre s’incarne dans la matière pour y éprouver les puristes, spécialement introvertis qui apprennent quelquefois précocement, que la confiance ne s’octroie que conditionnellement : un sas autorisant l’amicalité inconditionnelle.

À Lire Aussi : Éviter les Gens : 50 Confessions d’Une Introvertie

Une carrière accaparante

Simple à expliquer : les métiers inhabituels ordonnant à l’introverti une dévotion sans cesse renouvelée, à l’instar des professions solitaires passions que de multiples introvertis visent dès le jardin d’enfants ; n’ayant de cesse depuis de les abstenir d’une vie sociale dite normée. Une structure, submergeant celles et ceux qui dépendent du tempérament introverti, murés dans l’abstinence sociable faute de miroiter une représentation narcissiquement gratifiante aux éventuels potentiels amis. Pas de temps ni d’énergie, sans réciprocité, il n’y a que dans les films que les amitiés se nouent hors statut social comparable. L’amitié se noue entre-soi et cela, l’introverti occupé l’a appris à ses dépens.

Tis

Autism Europe : C. Crompton – Interactions between autistic and neurotypical adults

Images, merci à : Cottonbro, Anastasiya Vragova, Miriam Alonso, Andrea Picquadio, Pavel Danyilyuk, João Jesus, Josue Verdejos

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol