10 Signes Qu’Un Introverti N’Est Pas Hypersensible

L’hypersensibilité : Mythe ou Réalité ?

De nombreux introvertis s’identifient à l’hypersensibilité et ses manifestations relativement courantes chez l’humain : les neurones miroirs et l’hyperréactivité aux émotions, ainsi qu’une capacité de déchiffrage qui dépasseraient l’empathie naturelle. Cependant, quels sont les signes indiquant que l’on est introverti, mais pas hypersensible ?

L’hypersensibilité : un concept bidon ?

On ne peut pas répondre sans adhérer à une hypothèse ou une autre, or mon opinion est désormais suspendue : les caractéristiques liées à l’hypersensibilité sont particulièrement fréquentes chez l’humain et l’on ne peut pas attribuer un comportement tout à fait naturel à une exception. En revanche l’hypersensibilité médicamenteuse – une réaction immune exagérée – est une condition connue du corps médical.

L’hyperesthésie est en effet constatée chez des sujets neuro-atypiques en effet, dont on peut décrire les difficultés au quotidien : l’ouïe, l’odorat, le touché, la vue et le goût sont parfois très développés chez certains sujets, empêchant certaines activités et restreignant de ce fait socialement les mouvements.

À Lire : Qui Sont les Empathes et Hypersensibles ?

L’Hypersensibilité n’est pas une identité

Cela n’a rien de nouveau, on cherche souvent à se différencier du groupe, c’est humain. Revendiquer une divergence permet aussi d’occuper une place, si l’on n’a pas conscience qu’il est possible d’avoir manqué, à un moment ou un autre, de reconnaissance notamment à certains moments clés du développement.

L’hypersensible préfère les sentiments aux faits 🔗

Je plaide en faveur de la psychothérapie à l’école, afin d’évoluer conscient des mécanismes de compensations que l’Homme met en place afin de se développer, malheureusement sur des interprétations et croyances incertaines.

Je suis hyperesthésique, cela signifie : je porte souvent le même type de vêtements, mes cheveux m’indisposent – je pratique le stimming à cause de la sensation de brûlure que provoquent mes cheveux, je les ai rasés régulièrement, je mange le même repas, mon ouïe est particulièrement handicapante et une odeur désagréable me fait dégurgiter.

Je suis hyposensible à bien des stimuli, comme aux douleurs, et je ne comprends pas les intentions ni émotions des autres ou celles que je ressens. Je peux me blesser, saigner ou pire… Ou bien être malade sans m’en rendre compte.

Un roman ne suffirait pas à décrire mes aventures aussi singulières et occasionnellement tragiques vécues avant que je mette le doigt sur ma divergence. Je m’accepte, on ne peut pas toujours tout pathologiser.

Hyposensibles, hypersensibles, ultras sensibles…

Tout existe, cependant si l’on cherche à observer le monde dans toute son abondance, tous les psychopathes ne tuent pas, tout le monde ne vit pas le champ émotionnel avec aisance, s’y sentant engoncé. Tous les cerveaux sont dans la nature, et cela est une richesse, si seulement l’on acceptait l’autre.

Pourtant l’humain tend à projeter ses limites sur les autres, sans chercher à reconnaître les compétences en chaque individu. Un hyposensible est autant essentiel qu’un individu se réclamant de l’hypersensibilité, si l’on décide de pratiquer l’altérité éthiquement.

Hypersensible ou non ? 10 signes indiquant que l’on est juste introverti

sans allergies typiques

Les hypersensibles introvertis souffrent d’allergies diverses, que cela soit en matière dermatologique, des démangeaisons ou de réactions eczémateuses ou asthmatiques, des réactions allergiques aux produits cosmétiques, et des intolérances alimentaires diverses. Un introverti ne souffrant d’aucune manifestation gênante peu s’estimer introverti sans hypersensibilité.

À Lire : Introvertis : Gérer l’Anxiété Sociale ?

sans hyperesthésie invalidante

Les vêtements qui grattent, les textures sonores ou odorantes malaisantes, ou encore l’impossibilité de fréquenter des lieux bondés sont des signes indiquant qu’un introverti est aussi hypersensible. Par contre, si l’on mange de tout, sans souci, que l’on se sent relativement à son aise au premier rang d’un concert rock, on peut d’ors et déjà en déduire que l’on n’est pas hypersensible.

sans anxiété ni rumination

La rumination est liée, on le sait désormais, à des mécanismes d’une mauvaise régulation de l’amygdale par le cortex préfrontal, en effet le taux élevé en dopamine de ce dernier permet de se concentrer hautement chez l’introverti hyperactif mental, néanmoins il est aussi impossible de faire décrocher ce chef d’orchestre zélé, chez certains introvertis particulièrement sensitifs.

Si l’on s’endort ou médite raisonnablement facilement, et que l’on n’est pas mortifié après un acte relativement bénin, on peut être certain que l’on est assez peu hypersensible.

sans conscience élevée

Les introvertis hypersensibles sont éveillés à la douleur du collectif et tentent de mettre en application leurs choix en affectant le moins possible les autres, respectant infiniment le libre arbitre de chacun, en ayant strictement aucun comportement pressurisant ou bien contrôlant.

Les introvertis non hypersensibles sont à l’aise avec l’établissement de règles plus arbitraires, et se sentent moins concernés par la conscienciosité (Big 5).

sans culpabilité systématique

Les ruminations dont sont victimes les introvertis hypersensibles sont bien connues par eux, dont ils éprouvent des difficultés relationnelles, notamment lorsque l’on a pu tirer avantage de leur conscience élevée.

De nombreux introvertis hypersensibles ont vécu des abus tant professionnels qu’amicaux et affectifs, en compagnie de personnalités introverties ou extraverties nettement plus calculatrices, le mensonge est une composante antagoniste de l’hypersensibilité.

sans empathie chaude

On connaît les prédateurs et leur habileté à percevoir et à imiter leur proie : ils emploient, et ce à des fins alimentaires souvent, leur empathie froidement. On oublie que le propre des manipulateurs est cette immense capacité à miroiter les comportements de l’autre, le copycat parfait, afin d’en satisfaire ses ambitions.

L’empathie est employée par les psychopathes, sociopathes et narcissiques avec talent. Un introverti qui emploie sa capacité à s’identifier à l’autre afin d’établir un contact, est un humain empathique. Les hypersensibles en revanche affirment ressentir les afflictions et sentiments. Si l’on n’en est pas capable, on est introverti sans hypersensibilité.

sans monogamie sensible

Les hypersensibles logiquement semblent hyperesthésiques, ils sont de la sorte, incommodés dans certaines situations : les vêtements inconfortables, etc. Et évidemment les polyamoureux sont immunisés largement contre l’hyperstimulation et sont par conséquent probablement peu hypersensibles.

En comparaison, les introvertis à l’aise dans une sexualité ayant eu des partenaires variés – tous les introvertis ne sont pas sapiosexuels – ne sont pas hypersensibles.

sans compassion spontanée

La compassion fait passer à l’action, et surtout bien davantage, boycotte d’autres comportements jugés sans éthiques, ou moralités, selon que l’on soit introverti ou non en ‘pensée‘ (Te/Ti). Si l’on se permet certaines attitudes ou que l’on ne passe pas à l’action face à une situation sur laquelle l’on peut avoir une incidence, l’on est absolument pas hypersensible.

Les introvertis hypersensibles sont unanimement idéalistes, agissant quand nécessaire, à leurs détriments quelquefois.

sans pondération ouverte

L’égo atrophié se manifeste par ostentation et par des attitudes manquant de déontologie. Les introvertis sans hypersensibilité peuvent tout à fait marquer leurs choix de vie et se montrer dans une posture induisant une forme d’admiration, accordant aux égos affaiblis de se nourrir. Un introverti hypersensible agit avec contenance, en toute circonstance.

À Lire : 6 Obstacles à l’Amour Introverti/Extraverti

sans hypervigilance

Un hypersensible possède une chimie laissant peu de répit en matière de vigilance, par conséquent, un introverti tout à fait maître de ses émotions et de ses comportements est simplement un discret maîtrisant son système nerveux avec maestria, sans hyperréactivité aucune.

Ils peuvent occuper des postes à responsabilités, et ne pas surréagir dans leur vie affective également : un introverti convenable, en résumé.

TheIntrovertSinger

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!