18 Autothérapies d’Hiver – Self Care Introverti

Comment les jours écourtés en luminosité n’épargnent en rien les introvertis à la veille des fêtes ?

Bienvenue aux introvertis nombreux, lecteurs de ce site déjà contrariés par toutes les obligations des mois froids sursollicitant les ressources énergétiques de ceux-là au-delà de leurs aptitudes innées. Revoilà ainsi un petit précis autothérapeutique inspiré de faits réels. Partage désintéressé.

S’octroyer la priorité sobrement

Un gisement infini et inépuisable accessible à tout introverti qui pressent présentement que les fins et les débuts d’années sont rarement aussi paisibles que les paysages hivernaux immaculés. Une sortie anémiante de cycle contre les introvertis ivres des agapes en prévision que d’aucuns fuient quelquefois, ou bien s’extraient presque par survie : le mois de novembre fait ses adieux toujours temporaires du vivant, abandonnant la vedette au décembre répétitif ou feint, et de temps à autre un peu des deux. Sur commande, chaque année, une part du monde et quelle part, plus de 160 pays célèbrent cette nuit sainte de Noël comme tradition familiale plus souvent et pour d’autres, spirituellement, introspectivement ajouterait-on. Cette période demeure stressante à bien des égards pour de multiples introvertis de tous horizons et plus insidieusement encore que l’été évident, mérite de ce fait que l’on s’attache à sa résolution pragmatique.

À Lire Aussi : Introverti Au Cœur Brisé : 10 Signes

La force du solo thérapeute introverti

Une puissance de soi, que les introvertis avertis, surtout des difficultés représentées par les masses surajoutées surjouant parfois ces fêtes ; que l’on peut décider de requalifier afin de dépasser les limites épuisantes des réunions de famille passables et autres « pots » de fin d’année dont les introvertis se passeraient bien mis à part, évidemment, si les réjouissances en question s’avèrent désirables. Autoadministrer de l’attention soigneuse protège et prévient les épisodes de divers surmenages accompagnant ce mois de décembre agité ; l’on perçoit déjà les frémissements turbulents que les introvertis ressentent davantage que les profils ambivertis dont il convient de rappeler leur majorité absolue.

Rire mais pleurer

Accueillir ses émotions du rire aux larmes : à l’instar d’une longue soirée à visionner ses petites madeleines audiovisuelles ; tous les introvertis alimentent un jardin secret de chimériques histoires correspondant parfaitement à leurs états d’esprit émotionnels, répondant à cette nécessité de vider quelques surplus sensibles que la projection sur une situation externe consent. Un fou rire vaudrait un bifteck, on se souvient de cette publicité à peine mensongère qui soutient l’hypothèse d’une immunité optimale ensuivant les heures d’une franche rigolade que conduit un déchainement hormonal protecteur. De la sorte, accueillir ses surplus en tristesses éludées en larmes, libère autant ces accumulations que les introvertis tendent à masquer jusqu’au débord.

Self-Care : 18 Idées et Astuces d’Auto-thérapie Destinées Aux Introvertis

À Lire Aussi : Les Émotions des 8 Introvertis du MBTI®

Ritualiser un bain régénérant

Tous les soirs ? Pourquoi pas ? Un rite de passage des mondes agités aux eaux en aromathérapie ; l’on sait les vertus des odeurs entêtantes sur la psyché qu’un bain agrémenté d’huiles apaisantes odorantes conduit le système nerveux d’introverti à son homéostasie, calme et détendue. Sauf si l’introverti lecteur ne dispose pas de baignoire, les hammams effectuent aussi cette tâche et leurs abonnements abordables à l’heure du déjeuner.

Réveil-matin solo

Autant abandonner les levers collectifs d’hiver, que les introvertis soucieux de leur santé mentale protègent dès le petit matin qui évite les conversations matinales drainantes : les introvertis du monde entier demeurent unanimes sur ce sujet, prendre ses distances du monde au réveil permet de sanctuariser un peu de soi avant le grand bain de ces brefs jours en ensoleillement, fait d’autant plus déroutant.

Vider, jeter, débarrasser

Les personnes pénibles en premiers, avec tout le respect que l’introverti se porte ainsi qu’à ses cognitions : au rebut les placards encombrés, les vêtements importables autant que les relations toxiques et usées, cela arrive, il faut bien l’admettre. Un peu d’espace avantage d’accueillir un peu de renouveau au printemps, voire avant, sous le sapin… qui sait ?

Débouter les comparaisons

Que les introvertis s’imposent par habitude puisque les sociétés expansives tendant à disposer d’autrui comme de pantins interchangeables auxquels les introvertis mériteraient de se différencier nettement ! Les cultures de masse engloutissent voracement la beauté immuable sacrifiée aux orgueilleux périssables et à leurs prophètes hyperactifs. Des égos poisons que les introvertis mieux pourvus « égotiquement » nécessiteraient d’observer scientifiquement, froidement. Les introvertis si créatifs et modestes valent mieux que ces désavantages illusoires.

À Lire Aussi : 10 Points : Surdouées Introverties Cachées

Rendez-vous nature solo

Une balade régulière en compagnie de l’unique présence des arbres et de leurs champignons que les introvertis gourmets cueillent en forêt, ou bien ailleurs ; là où la nature pullule vraiment sans véhicules ni clignotements, où toute autre pollution sonore s’abstient. Inutile de chercher non plus les comparses des médias de grand chemin pas campagnards pour un denier. Selon divers neuroscientifiques, le contact avec la nature relancerait incomparablement l’immunité.

Célébrer le solstice

Les jours s’allongent, c’est aussi ce que signifient ces agapes annuelles annonçant discrètement, à l’instar du tempérament des multiples introvertis qui se reconnaissent dans les différents descriptifs et interprétations de leur neurodiversité, thème central de ce site. L’on n’a pas besoin de souscrire au paganisme pour admirer les bontés du soleil, cet astre sans lequel rien ne serait et cela, les introvertis le savent bien.

Conduire sans destination

Une « virée » en musique sur une nationale bien française, que les introvertis nostalgiques (néanmoins pas des boomers confinant), roulent sans stress, vêtus d’une courtoisie de pilotage exemplaire, donnant des leçons aux autres fourbis et pressés dévêtus de sagesse. Conduire apaise grâce aux fréquences des ondes cérébrales thêta, alors pourquoi pas, chers introvertis ? Une parenthèse solitaire bien méritée. Attention à la somnolence au volant.

Hypnotiser son sommeil

Les programmes à télécharger son nombreux et divers, répondant à toutes les problématiques humaines : apprendre une langue en dormant, à cesser de ruminer ou de fumer la nicotine cancérigène, les addictions certaines et prévisibles sur cette terre dysfonctionnelle aujourd’hui naguère plus équilibrée, bref : les introvertis fatigués psychiquement découvriraient ainsi une alternative à la méditation impossible en cas de surmenage d’introverti hyperactif mental.

À Lire Aussi : 20 Tips Introvertis-l’Entretien d’Embauche

Dire ses besoins journellement

L’introverti fort conciliant apprend à refuser : dire non, coûte à certains introvertis et aux autres pour qui exprimer explicitement ses besoins en attention, en repos, en affection, ou bien en solitude et en accomplissements demeure une épreuve. Une manière habile de se remettre à rang qui convient c’est-à-dire, prioritaire.

Disparaître en week-end solitaire

Le rêve d’introverti : un hôtel en bord de mer, non pas l’été, mais en plein hiver. Une plage fréquentée d’une paire de canidés en goguette, chassant quelques crabes téméraires, promettant quelques sourires esquissés discrètement, avant de regagner un gîte chaleureux, silencieux ; un bon livre et du chocolat chaud, qu’un retour à la mal civilisation promet ardue.

Chercher/retrouver un nouveau livre ou auteur préféré

Ou bien un musicien favori : une redécouverte récente fait partager cette astuce par l’hôte de ce site écoutant fébrilement un artiste presque oublié, du bonheur, rien que de la jubilation et des mémoires enfouies qu’il convient d’accepter ou d’incinérer irrévocablement. Un auteur redoutablement envoutant, qu’un introverti surmené d’hiver dévore passionnément comme durant ses années de jeunesse, consommant des collections par milliers.

Aimer une plante

La végétation, ce vivant si discret, si proche en tempérament de l’introversion et de ses porteurs urbains notamment qui méritent autant que les autres de bénéficier d’une présence implicitement thérapeutique. Lui parler doucement, la laver tendrement, lui procurer des lumières et autres soins vitaux : les plantes sont plus que vivantes, les adopter engage et apaise : Sire W. A. Mozart, particulièrement ses œuvres de jeunesse, commettraient des merveilles sur ces dames sensitives.

À Lire Aussi : Un Animal Est Bénéfique Pour l’Introverti

S’offrir une masterclass

Une colo régressive de chant chorale en Corrèze, ou bien un stage intensif en ville près de chez soi ou encore en ligne : la peinture, la sculpture ou la photographie, du yoga, ou bien des randonnées, peu importe pourvu que l’introverti se gratifie de détente assurée par un environnement enrichissant ses cognitions. Régénéré psychiquement et intellectuellement, deux aspects les plus majeurs chez l’introverti.

Se pardonner ses errements

Pluriels et nombreux, les erreurs passées et à venir intensifient quelquefois un parcours en huis clos que les introvertis franchissent dans une solitude étouffante parfois. Un grand pardon, on ne peut plus sincère, des troubles auto-infligés et jugements faussés que les introvertis, pour certains, éludent en tentant vainement de les oublier. Les pollutions internes restent le premier risque et facteur de dépression d’introverti ruminant.

Sécher une journée en pyjama

Voire deux jours entiers et sans culpabilité (la prouesse cachée) : une tenue confortable et chaleureuse d’introverti droit dans ses charentaises. Du culot, et il en faut, pour se faire porter pâle au travail, et vaquer à ses préférences toute la journée. Ou bien un après-midi volé au gré d’une opportunité quelconque ou encore un samedi de courses de Noël à négliger toute cette agitation tranquillement, à la maison. L’on peut aussi délaisser une sortie ou une obligation mondaine en tenant la même satisfaction factieuse, car cela, les introvertis le font très, si ce n’est trop bien.

Colorier/tricoter/broder sérieusement

Un coloriage au bar d’un élégant hôtel désert, ou bien devant un programme intéressant : les introvertis, et les messieurs introvertis, eux aussi, tricotent convenablement autant, pratiquant une forme de méditation attentionnelle. Des apéros tricots entre introvertis nécessiteraient d’être organisés un peu partout, quelques victuailles et un peu de belle musique à broder : à bon entendeur.

À Lire Aussi : Science : Les Introvertis Choisissent La Montagne

Apprendre l’automassage

Une vidéo ci-dessous forme les introvertis qui haïssent l’idée de se laisser malaxer par une main rémunérée, cela s’entend, et qui de meilleur masseur que soi : l’on palpe et roule soi-même, une routine psycho-affective à autoadministrer à son dos, à ses mains, à ses pieds, son cou, ses jambes et son ventre d’introverti bientôt détendu.

Pratiquer la journée du « rien »

Une fin de semaine entière consistant à ne plus rien procéder du tout : se nourrir de bons petits plats préférés, les introvertis gourmets apprécieront, et… s’ennuyer enfin. D’aucuns nomment « glandouiller » cet usage typiquement introverti consistant à procrastiner consciemment la pile de repassage, les dossiers inachevés ou les obligations pénibles. L’introverti n’agit pas sur la matière et récupère un pré-cortex détendu ; attendu qu’il s’agit de prévoir un peu. Il ne s’agit pas de subsister de la sorte, cependant de s’octroyer une récréation de ses responsabilités quelquefois lourdes en ces journées nocturnes à la mi-journée.

TiS

Images, merci à : Ylanit Koppens, Ivan Samkov, Yan Krukov, Karolina Grabowska, Andrea Picquadio, Taryn Eliott, Juan Pablo Serrano Arenas

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!