đŸ‘ŽđŸŒ15 Façons d’Irriter l’Introverti

On n’est jamais mieux servi que par soi-mĂȘme : Ă©viter ces 15+ piĂšges en les nommant soutient le quotidien de l’introverti

Un billet d’humeur allĂ©geant les consciences en une lecture purement dilettante. On dĂ©marre en trombe une revue consacrĂ©e aux nerfs des introvertis soumis Ă  rude Ă©preuve alors que ces derniers affrontent l’imbĂ©cillitĂ© et la lacune humaine, endurĂ©es trop frĂ©quemment pour ne pas en dissĂ©quer les dynamiques. Voici donc un florilĂšge dont on se passerait aisĂ©ment, lequel portant sur la goutte dĂ©bordant le vase, chez nous les introvertis. Exclusif.

L’introversion est unique et plurielle

Il est probable que ce billet de blogue s’adresse davantage aux introvertis Penseurs, puisque la quĂȘte d’harmonie relationnelle les indiffĂšre poliment : disons que les introvertis ST et NT selon le MBTIÂź sont peu attentifs quant Ă  l’emballage d’une sentence. Leur maniĂšre de penser amplement partagĂ©e, ces introvertis que l’on nomme de ce fait : ISTP (mes prĂ©fĂ©rĂ©s), ISTJ (fiables), INTP (brillants) et les INTJ (circonspects) font peu de cas de la diplomatie. Bien que chacun Ă  leur façon, subsistent et ressentent comme tout un chacun, leurs biais cognitifs emploient par prĂ©fĂ©rence une procĂ©dure mĂ©thodique, quelle qu’elle soit. Or, selon l’évidente disparitĂ© en la matiĂšre et chaque introverti Ă©tant qui il est, il se peut justement que les Feelers soient effectivement moins concernĂ©s et peu intriguĂ©s par cet ultime Ă©dito Ă©mĂ©rite.

À regarder : Une comĂ©die rĂ©jouissante, Romance de Bureau (ĐĄĐ»ŃƒĐ¶Đ”Đ±ĐœŃ‹Đč Ń€ĐŸĐŒĐ°Đœ, 1977) : Un INTP chagrine sa patronne INTJ

À Lire Aussi : Les DifficultĂ©s des CĂ©libataires Introvertis

« La vie (n’) est (pas) un long fleuve tranquille Â»

Quiconque a vu ce film en rit encore, je recommande aux lecteurs spĂ©cialement non francophones de jeter une oreille et un Ɠil Ă  ce film aux dimensions originales dont l’intrigue hilarante filmĂ©e par Étienne Chatiliez Ă  un rythme laissant peu de rĂ©pit dopaminergique/ocytocinergique, incite Ă  l’esclaffement sincĂšre et sain. PassĂ© ce prologue rĂ©tro – ce film de 1988 date d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaĂźtrđŸŽ”eu – l’introverti passe une part de son existence Ă  essuyer les plĂątres en Ă©changes vains en compagnie d’individus au fonctionnement alĂ©atoirement assimilable. Ces ĂȘtres qui disposent pourtant d’un patrimoine gĂ©nĂ©tique similaire, pointent une incapacitĂ© Ă  intĂ©grer des Ă©lĂ©ments pragmatiques Ă  leurs communications. Ces personnalitĂ©s manquant d’intĂ©gritĂ©, au grand regret de nombreux introvertis davantage structurĂ©s psychiquement, lĂšguent Ă  ces derniers des indispositions pĂ©rennes. On ne peut pas, si on est un tant soit peu salubre d’esprit, intĂ©grer une expĂ©rience mĂ©diocre et chercher Ă  revivre la mĂȘme situation (sauf si on appartient Ă  un type masochiste, rare chez les introvertis concernĂ©s par cet Ă©ditorial, les montagnes russes passionnelles faisant peu l’unanimitĂ© chez les 4 types prĂ©citĂ©s).

Un tempĂ©rament antique ?

On peut ainsi oser Ă©voquer l’aspect politicien de l’hominidĂ© antique, dont la grande force issue de ses capacitĂ©s de raisonnement ont pris leurs origines largement documentĂ©es durant la GrĂšce antique, laquelle dĂ©mocratie dont on rappelle la dĂ©finition, DĂȘmos signifiant peuple et Kratein, pouvoir, Ă©voquant l’autoritĂ© populaire que l’on reconnaĂźt au sein de certaines constitutions : quant Ă  la France (Constitution du 4 octobre 1958), le terme exact semble ne pas y avoir Ă©tĂ© inscrit avant 2008, il faudrait re-vĂ©rifier. L’animal humain Ă©minemment politique agit en fonction d’un prisme construit singuliĂšrement et collectivement, se transposant en des prĂ©fĂ©rences individuelles : d’aucuns sont volubiles, d’autres peu, ou encore certains imposent de vider leurs trop pleins dĂšs qu’ils en ont l’opportunitĂ©.

L’humain moderne indolent, individualiste et dĂ©politisĂ©

Les introvertis appartenant Ă  la seconde catĂ©gorie plus rĂ©servĂ©e – les vrais introvertis du moins – ont autant droit que les autres Ă  l’équitĂ© et l’égalitĂ© de traitement et ainsi, que leur nature soit respectĂ©e, pourtant on ne peut que dĂ©plorer l’absence totale de conscience en matiĂšre de psychologie basale. Effectivement, on impose trop frĂ©quemment aux introvertis des stimuli lesquels aboutissent Ă  une lente et sure retraite que l’introverti ne choisit pas : le discret s’éloigne parce que son tempĂ©rament est irrespectueusement perçu et sa personnalitĂ© mĂ©jugĂ©e. Durant l’antiquitĂ©, les introvertis vivaient un apogĂ©e, la pensĂ©e est dĂ©sormais une entrave Ă  l’intĂ©gration au sein d’une masse uniforme, monochrome, normopensante, simpliste et instinctive. Il suffit de comptabiliser la popularitĂ© d’un mĂ©dia quelconque pour en saisir l’ampleur, car Ă©clairer est dĂ©modĂ© : un “buzz” suffit Ă  coloniser l’attention populaire. Que les apĂŽtres des temps prĂ©sents forment un mĂ©aculpa, revoici que les introvertis aux pouvoirs multiples inusitĂ©s dĂ©comptent leurs embarras quotidiens.

Les 15 pires (des pires) agacements imposĂ©s Ă  l’introverti

1 Les invasions verbales

Une premiĂšre place mĂ©ritĂ©e au palmarĂšs des irritations introverties endurĂ©es continuellement : et si les discours Ă©taient Ă©difiants, aucun introverti aviserait Ă  y redire, le problĂšme rĂ©side dans la qualitĂ© des propos creux lĂ©gitimant une agression verbale, dont le taux de pĂ©nĂ©tration est extrĂȘmement Ă©levĂ©. On sait que les introvertis sont continuellement sensitifs et que leur systĂšme nerveux les contraint Ă  demeurer stables, en particulier les introvertis concernĂ©s de prĂšs par l’aspect intrusif des interactions sociales, communĂ©ment.

2 Les allusions oratoires (ou non)

Encore une singularitĂ© partagĂ©e par de nombreux introvertis appartenant au groupe des penseurs, lesquelles dites insinuations laissent perplexes des discrets peu friands de rĂ©bus relationnels. Les devins classĂ©s au rang de charlatans, ces introvertis perdent une Ă©nergie psychique corrompant une psychĂ© conçue pour rĂ©soudre de vĂ©ritables concordances, sans Ă©lucubrations funestes. Une perte de temps que ces introvertis dĂ©ductifs Ă©vitent en laissant percevoir clairement leur mĂ©contentement, rĂ©coltant ainsi une rĂ©putation indue de personnalitĂ© dite difficile, un comble. Un monde Ă  l’envers qui n’a pas fini d’irriter un pan consĂ©quent de l’humanitĂ©.

À Lire Aussi : Taboues ? Les SexualitĂ©s des Introvertis

3 Les sollicitations envahissantes

La rĂ©currence est traditionnelle dorĂ©navant : on reçoit des courriels, des SMS, des appels tĂ©lĂ©phoniques et des publicitĂ©s de soi-disant proches qui n’ont de cesse d’interfĂ©rer, puisque leur Ă©nergie et raison d’ĂȘtre provient de l’attention glanĂ©e, piteusement accablĂ©s amputĂ©s de cette derniĂšre. L’introverti en son Ăąme paisible retirĂ©e reste bousculĂ© au quotidien par des demandes plus ou moins explicites Ă©manant de sources Ă  la lĂ©gitimitĂ© confuse. On vit une Ă©poque formidable selon laquelle l’intimitĂ© demeure une souvenance reculĂ©e, ardemment espĂ©rĂ©e pour nombre d’entre les vĂ©ritables introspectifs.

4 Les ingérences intempestives

On fait irruption avant l’heure dite ? Ou bien sans prendre rendez-vous ? Dans les deux cas, c’est une catastrophe que l’introverti peine Ă  comprendre et absout peu, voire pas du tout. Impossible d’arrĂȘter un moulinet psychique dont l’alternative unique reste de se dĂ©barrasser du voyeur en ne rĂ©pondant tout simplement pas Ă  la sollicitation. Et dans le cas duquel, trop tard, l’introverti se laisse happer par l’importun, pensant Ă  une urgence par exemple : ce malotru risque de regretter longtemps d’avoir franchi la ligne cramoisie. Encore de l’eau au moulin des bien-pensants qui se ruent sur l’occasion afin de coudre une notoriĂ©tĂ© mĂ©phitique sur le bon dos de l’introverti pourtant neutre.

5 Les racontars improductifs

SpĂ©cialitĂ© d’individus dont les centres d’intĂ©rĂȘt laissent songeur : si on dispose d’énergie dilapidĂ©e Ă  dispenser de la calomnie ou des diffamations, quelles qu’elles soient, en minimisant les dĂ©gĂąts des anecdotes dĂ©contextualisĂ©es colportĂ©es soi-disant naĂŻvement afin de passer du temps Ă  la machine Ă  cafĂ© du bistro du commerce, on devrait savoir que cependant, nul perdure impuni. La justice immanente est produite envers ceux qui s’octroient les droits d’autrui. Surtout si le prochain est blanc comme neige : Ă  bon entendeur.

À Lire Aussi : Selon la Science, les Extravertis Mentent Plus Que les Introvertis

6 Le “scriptage” conversationnel

On Ă©voque toujours les bonjours futiles suivis de commentaires mĂ©tĂ©orologiques auxquels de nombreux introvertis ne savent dĂ©cidĂ©ment pas quoi rĂ©pondre, mĂȘme aprĂšs un demi-siĂšcle de vie terrestre Ă  psalmodier les mĂȘmes propos creux quotidiennement. Quelquefois, on peut Ă©changer un rire sincĂšre entre voisins cependant il faut bien admettre que globalement, les conversations dites mondaines d’échange de courtoisies insincĂšres sont trop codifiĂ©es envers ces introvertis davantage penseurs que « ressenteurs Â»â€Š Nous ne savons pas faire : allergiques et incompĂ©tents. Du pain bĂ©ni en faveur des imbĂ©ciles qui mĂ©jugent la neurodiversitĂ© sans l’éprouver.

7 Les intentions dissimulées

Encore un volet particuliĂšrement adressĂ© aux introvertis de type penseurs : ces discrets font peu d’extra-luciditĂ© vis-Ă -vis des voilages et des enfumages expansifs, rappelons que les extravertis mentent davantage (un fait validĂ© par une Ă©tude lisible ici). Les approximations intentionnelles accordent du lest aux personnalitĂ©s retorses qui profitent de flous peu artistiques afin d’y accorder leurs violons discordants. On nage en eaux troubles face Ă  ces individus peu scrupuleux qui profitent des introvertis qui n’emploient pas leurs fonctions cognitives au dĂ©chiffrage comportemental.

8 Les intrusions domestiques

On ne peut pas faire irruption chez un introverti ou encore sur son lieu de travail non sans s’en attirer les foudres durablement : on dĂ©barque rarement chez quelqu’un sans raison si on a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une Ă©ducation, mĂȘme basale. On s’annonce, cela Ă©voque donc que l’intrus se permet une familiaritĂ© que l’introverti n’a pas octroyĂ©e, en aucun cas, puisque importunĂ©. Quand bien mĂȘme le degrĂ© de filiation serait tout Ă  fait acceptable pour l’improvisation comportementale, l’introverti qui regrette d’avoir ouvert sa porte le fait savoir, Ă  la hauteur du prĂ©judice ressenti. Et c’est encore une fois, autant de mĂ©disance qui en suit, l’humain ayant cultivĂ© la fort peu Ă©lĂ©gante habitude de rĂ©puter son prochain, notoirement bientĂŽt.

9 Les restaurants bondés

Un cliché ? Pas tant que cela alors que les femmes et hommes terriens vivent les usages de restaurations collectives comme rĂ©crĂ©atifs – une idĂ©e absurde selon votre autrice – prendre du plaisir Ă  une conversation noyĂ©e acoustiquement et olfactivement, semble parfaitement incomprĂ©hensible Ă  toute Ăąme disposant de mĂ©ninges dignes de ce nom. Quelle hyposensitivitĂ© que de jouir d’unions culinaires orgiaques collĂ©giales aux effluves et sonoritĂ©s amalgamĂ©es, laissant l’introverti parfaitement affutĂ© sensitivement, nausĂ©eux et acrimonieux. Le malheur des uns fait Ă©trangement le bonheur d’autres, en ces occurrences.

10 Les pollutions sonores

Au mĂȘme titre que les abominations aromatiques des lieux de convivialitĂ© malodorants, on ajoute Ă  ce florilĂšge la prĂ©sence quotidienne et omniprĂ©sente de poubelles acoustiques : les voix sont Ă  dĂ©plorer en premiers lieux, criardes, mal posĂ©es ou encore simplement volontairement intrusives, laissant Ă  l’environnement de proximitĂ© tout entendre d’un Ă©change quelquefois trop riche en dĂ©tails, l’arrogance Ă  un bel avenir. La ville ne cesse de geindre sa misĂšre et ses habitants pĂątissent de ses nuisances, inĂ©luctablement. Un introverti hyperesthĂ©sique vit un calvaire et s’arme d’objets permettant de se filtrer un tant soit peu.

11 Les entĂȘtements aromatiques

Des voisins cuisinant des mets dĂ©sodorisant l’appartement de l’introverti, comble du cauchemar, ou bien un collĂšgue de bureau en quĂȘte de reproduction qui vide sa bouteille (bon marchĂ©) d’eau de Cologne et encore l’haleine de chacal (au moins le chacal lui est mignon) du quidam insistant Ă  entreprendre une conversation Ă  laquelle l’introverti n’entend pas, happĂ© par ses prĂ©occupations internes Ă  savoir, comment protĂ©ger son nez dĂšs demain. PrĂ©voir un budget anti-odeur concernant le voisinage fĂ©tide et disposer de menthe forte Ă  faire fondre lentement en bouche ou encore, l’offrir aux gens qui puent. Des petits cotons imbibĂ©s dans les narines peuvent fonctionner, toutefois ceux-ci se remarquent…

12 Le normopensant au téléphone

Une Ă©nigme envers certains introvertis qui perdent la foi en l’Homme lors d’échanges non Ă©pistolaires imposĂ©s par des technologies tout aussi intrusives que certains individus excessivement Ă©levĂ©s en bassesses. Une conversation, ou bien un monologue, ponctuĂ© d’onomatopĂ©es simulĂ©es par l’introverti dont l’unique fin ici demeure d’écourter au plus vite un Ă©change duquel l’essentiel, la substance, Ă©chappe immuablement. Des intonations et des phrases toutes faites que l’humanitĂ© redondante rĂ©cite en mouvements grĂ©gaires et anxiogĂšnes envers les non-initiĂ©s.

13 Les questions ouvertes

Encore une des composantes des Ă©changes mondains ou babillages sociaux imposant de rĂ©pondre Ă  des platitudes appelant un autre poncif ne concluant jamais. Des conversations intrusives abandonnant certains introvertis au dĂ©sespoir de s’ĂȘtre encore une fois fait braconner – bien qu’ils se soient promis la derniĂšre fois qu’on ne les y prendrait plus jamais. Un bavardage stĂ©rile bien qu’écourtĂ© plus loin par l’introverti indiffĂ©rent et expĂ©rimentĂ©, remisant du tac au tac les attaques subtiles des indiscrets expansifs. Parce qu’il faut bien reconnaĂźtre que la curiositĂ© non intellectuelle demeure une manifestation associĂ©e Ă  l’immaturitĂ© psychique, voire affective.

14 Les réponses évasives

DĂ©lĂ©tĂšres envers certains introvertis concernĂ©s par l’aveuglement social, rarement Ă©voquĂ© par les concernĂ©s et des mĂ©dias sociaux consacrĂ©s Ă  l’introversion. Une divergence dissimulant d’autres compĂ©tences mieux dĂ©veloppĂ©es toutefois, on devrait admettre que ces fonctions cognitives rĂ©munĂ©ratrices ne paient de mine socialement et floutent les aptitudes de dĂ©cryptage d’arriĂšre-pensĂ©es. Un caillou dans la chaussure prĂ©sentement puisque tout s’Ă©change escortĂ© par cette espĂšce de flirt mondain consistant Ă  ne pas faire ce que l’on dit et de n’exprimer en aucun cas ce que l’on pense authentiquement.

15 L’imposture en rĂ©gime social

À ne pas confondre avec l’assurance maladie française, garantissant une rĂ©partition admirable ne laissant personne sans couverture sociale, nenni, on Ă©voque plutĂŽt le rĂšgne continuel de l’imposture communautaire croissante, culture dominante ayant Ă©mergĂ© en situation monopolistique Ă©conomique des rĂ©seaux sociaux, ces Ă©crins magiques retouchant et polissant l’image d’individus aux mobiles douteux, trĂŽnant impĂ©rialement en tant qu’influenceurs commercialisant du vent Ă  des esprits vulnĂ©rables et vacants. Et il semble que cette situation ne semble pas prĂšs de cesser.

À Lire Aussi : Introvertis : 10 Raisons Qui Font Bavarder les Gens

15 bis L’entretien d’embauche expansif

Une rĂ©surgence peu Ă©mue d’une entrevue visant Ă  remplir une fonction d’électron libre officieux au sein d’un cabinet austĂšre me laisse un souvenir amer : Ă©videmment on ment lors de ces entretiens, et peut-ĂȘtre qu’aujourd’hui l’Homme prĂ©occupe davantage les recruteurs, nĂ©anmoins la rencontre formelle, fagotĂ© comme un guillemot, empruntant un vernaculaire corporate, demeure une des impostures les plus massives de nos cultures, une constatation universelle Ă©tant donnĂ© qu’un modĂšle impĂ©rialiste inspire le monde Ă  se comporter hypocritement afin de tromper, en grimant la compĂ©tence. Une comĂ©die du malheur que l’on continue de s’infliger, on le constate en recevant des profils soi-disant professionnels sur des mĂ©dias comme LinkedIn, repĂšre de charlatans coacheurs de vacuitĂ©s qui soustraient l’argent de quelques candides qui tombent dans leurs escarcelles sans scrupules. Un introverti dans un nid de vipĂšres sait remarquer comme la laideur se farde. La vraie.

TheIntrovertđŸŽâ€â˜ ïžSinger

Photos de Andrea PiacquadioMikhail NilovTima Miroshnichenko 

Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©çź€äœ“äž­æ–‡NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguĂȘsРуссĐșĐžĐčEspañol
error: Content is protected !!