Guide du Flirt Destiné aux Introverties

Comment les héroïnes introverties rencontrent-elles une moitié ?

Il suffit d’être soi bien qu’en matière de séduction – terme détestable s’il en est – on conseille vivement de ne se présenter en aucun cas sous son jour authentique puisque le terme influencer demeure un synonyme de séduire. Or, on influence (ou manipule) en employant les fragilités de ses cibles et cela n’a rien d’enviable pour un esprit introverti féminin dont l’objectif est de provoquer un destin heureux et pas une catastrophe comme sous-entendent et inspirent ces conseilleurs en séductions option bonimenteurs.

Difficile de ne pas tomber dans les poncifs quant aux thèmes liés à l’affectif et flirtant avec l’intimité, voire à la sexualité, parce que ces matières sont excessivement anxiogènes chez les dames introverties qui tardent à se mettre des cordes au cou. Les femmes extraverties étant destinataires privilégiées de ces trouveurs de solutions miracles basées sur l’instinct pulsionnels des partenaires ciblé·e·s, les discrètes qui appliquent leurs prescriptions perdent en estime et en temps précieux. Ainsi, les biais usités par ces canaux populaires astreignent les individus de sexe féminin de s’imposer un rôle peu flatteur et stéréotypé auquel les masses attribuent des aptitudes de réussites sentimentales : rien n’est moins vrai ou plus faux, il suffit de se fier aux chiffres hallucinants des séparations et du célibat en nettes augmentations.

Des introverties très plurielles

Les femmes introspectives disposant de cognitions atypiques se trouvent devant un choix complexe : la fidélité à ses principes introvertis ou bien à consentir sous la pression des pairs du groupe qui invitent les introverties à se lester d’un masque afin de pêcher un poisson, remarquable si possible. C’est, en effet, ainsi que les discrètes se trouvent quelquefois ou fréquemment piégées par le choix d’un partenaire – même passager – qui ne correspond en rien à l’atypie des femmes introverties lesquelles il nécessite de rappeler la supériorité en matière de sensitivités et de perceptions.

À Lire Aussi : Comment Séduire Une Femme Introvertie ?

Que l’on soit introvertie bisexuelle ou orientée vers un type de sexualité ou attirée par un genre en particulier, les introverties à l’instar de toutes les femmes, méritent de se comprendre intimement afin de discriminer au mieux le type de camarade d’affection supposé les accompagner durablement ou non. On néglige de rappeler que toute relation – aussi courte soit-elle – agit sur l’estime plus que l’on éprouve d’envisager. Les femmes n’appartiennent pas à une catégorie homogène bien que l’on tente d’enfermer la gent féminine dans un cliché navrant qui n’a pour effet que de compliquer la rencontre à certains individus dont les esprits fonctionnement alternativement.

Prendre un recul nécessaire avant de sauter

Serait un conseil évident, cependant pas simplificateur. Car c’est continuellement dans le détail que se cache le Diable et il adore faire douter les femmes introverties, car ce farceur compare les discrètes à leurs opposées cognitives et n’a qu’un unique but : persécuter les atypiques dans l’ombre afin que ces héroïnes pourtant exceptionnelles en tout doutent abondamment en procrastinant un bonheur pourtant à leur portée, voire bien plus accessible qu’aux autres femmes moins structurées cognitivement.

Si on relativise quelque peu, la bonne nouvelle est que les semblables s’attirent et qu’il suffit d’observer un peu autour de soi pour en avoir l’esprit net : tous les espoirs sont permis puisque tous les atypiques cherchent à partager leur intimité avec un partenaire proportionné à leurs rythmiques. Les décalages des débuts de relations prennent rapidement l’allure d’océan qu’il nécessite de parcourir à la nage afin de rencontrer son camarade affectif en eau neutre dans les périodes d’adversité, les émois sexuels des débuts ne produisent plus autant d’effets médiateurs (enchanteurs). Estompées, voire effacées par le temps (quelques mois) et ses épreuves, ces effluves sensuelles transformées (théoriquement) en attachement ne remplissent pas leurs obligations de scellement si les deux pièces sont excessivement mal ajustables.

Concevoir ses préférences naturelles

Une dame introvertie ne se contente pas d’entrer dans la matière comme ses opposées cognitives, car sa chimie invite au retrait observationnel systématique. Une discrète éprouve des débuts d’émois avec plus d’intensité que les hyposensibles expansives, puisque l’on sait que cela est un fait constaté désormais. Les introverties cultivent leur personnalité pendant la rencontre plutôt que de la sacrifier à des rites usuels évoquant un épisode aguicheur alors que l’introversion cherche avant-tout, une connexion profonde, un lien auquel soumettre ses besoins et désirs, afin qu’ils y soient rencontrés d’une réponse qui les satisfasse pleinement. Se connaître mieux encore invite la rencontre et pas n’importe laquelle : un assouvissement certain.

Les émanations hormonales nombreuses sont les éléments fondamentaux de la rencontre au sein du monde réel, les phéromones et autres agents chimiques demeurent les dispositifs initiaux d’une rencontre dont il semble impérieux de dériver afin d’inviter l’amitié prémisse des amours durables et néanmoins passionnées…. postérieurement.

À Lire Aussi : EYE CONTACT : Les Introvertis l’Évitent En 16 Points

Vaincre la contrainte du contact visuel

Les introverties – les vraies – nécessitent de dépasser une contrainte avec laquelle toutes les discrètes ou presque doivent composer journellement en matière d’interactions sociales auxquelles on ne peut s’associer sans pratiquer la soutenance accrue de regard. Discipline ardue pour nombre d’introverties qui se trouvent sanctionnées quant à cette pratique quasi inexécutable en certaines circonstances dont la rencontre fait partie intégrante. Il est sans doute plus aisé pour les introverties de soutenir le regard d’un indifférent en revanche si l’autre émeut un tant soit peu, les échanges visuels demeurent des embûches quelquefois difficiles à surmonter.

Le badinage est une pratique courante

Art qu’il est aisé et accessible de pratiquer quotidiennement afin de s’en désensibiliser, les matins printaniers ou hivernaux s’y prêtent pourvu que l’on se conditionne à la légèreté et à l’opportunisme badin. Requérant un minimum de détermination aux introverties favorisant de ne pas mésestimer la solitude affective ayant accompli son temps, ainsi le jeu évident invite à se séduire soi avant-tout. Il suffit de se retrouver dans un état d’esprit accueillant ce segment de soi qui s’abîme, cette part souche qui cherche un camarade de jeu et que l’on finit par croiser si l’on se trouve dans une disposition d’esprit invitant la rencontre. Sourire aux préposés·e·s sans forçage néanmoins avec contentement, cesser de tout absorber trop sérieusement, dédramatiser les risques de souffrir si l’on appartient à la catégorie des discrètes bancales.

Et la fierté dans tout ça ?

On peut ainsi commencer à nommer tous les chats que l’on va adopter en nombre si on ne se décharge par d’une forme de honte que les introverties cérébrales connaissent trop bien. Si on n’est pas séductrice dans l’âme et que l’on réprouve de surcroît clandestinement les manifestations exagérément ostensibles des rites amoureux, on risque fort de ne pas s’autoriser à dépasser un limite autoimposée. En réalité, tout est apprentissage et en autodidactes sentimentales accomplies, les introverties qui ont gelé leur sentimentalité dans des routines post-Covid ont pour tâche de réapprendre à s’amuser en compagnie des autres, voire de l’autre puisqu’il s’agit d’union et d’assemblage, librement choisis et consentis.

« Badiner m’ennuie »

On fait sauter barrage du verrou dopaminergique pour se lancer, un peu comme se jeter dans l’eau glacée les hivers, cette tradition nordique de ces contrées hautement introverties. Les applications de rencontres ont fait leur temps et pas mal déçu leurs usagers, bien qu’évidemment toutes les personnalités qui y trouvent chaussures à leurs pieds correspondent au cœur de cible de ces applis : les extraverties ouvertes à la rencontre de passage et à leurs pendants masculins. Forcément, cela ne peut pas fonctionner avec des femmes de tempérament introverti, ainsi que les hommes discrets qui n’emploient pas les mêmes ressorts lors des rencontres sentimentales.

L’amour est partout, il suffit de le mesurer

L’altruisme et le respect sont des synonymes proches de ce nom commun que l’on galvaude, puisqu’à chaque marque de respect dont on reçoit les égards et que l’on manifeste, c’est une forme d’amour partagé dont on réceptionne les bienfaits. Un regard bienveillant ou mieux encore, une marque de considération, sont des manifestations d’affection dont on bénéficie journellement involontairement. Les proclamer à son esprit avantage de compter les cadeaux et les privilèges de ces derniers, comme si chaque matin était un noël enchanté plein de surprises. Une introvertie cérébrale qui collectionne les marques d’affection désintéressées s’accorde une lune de miel sans contraintes.

On tombe amoureuse de soi

Il semble que l’ingrédient manquant à chaque relation ratée soit une bonne relation à soi sans l’autre. « Ma plus belle histoire d’amour, je la vis avec Moi ». Revoilà un mantra à se répéter quotidiennement afin de ne plus se laisser entraver dans des rapports mal biaisés en mauvaises compagnies, la vie est trop brève pour l’abandonner aux saboteurs. Se construire une belle relation avec soi demeure l’unique assurance tous risques, le joker des jours de disettes ou le levier ouvrant toutes les portes de prisons affectives. Les introverties sont des mines de foisonnements que peu éprouvent d’examiner à leur juste valeur, autant la mesurer soi-même avant de la brader aux premiers venus.

À Lire Aussi : 16 Différences Clés Entre Introvertis et Extravertis

On ne badine pas n’importe comment non-plus

Cinq types de badinages seraient ajustés aux introverties selon Steven Zawila. Le badinage traditionnel : on se laisse proposer afin de disposer, en dame introvertie méritant le meilleur. Le badinage morphologique : mettre en valeurs ses atouts anatomiques et les administrer par le langage corporel, toutefois peu de véritables introverties pratiquent la drague érotique instinctivement.

Le badinage coquin : Davantage destiné aux femmes introverties ‘Feelers’ qui possèdent un lexique implicite subtil plus développé que les introverties ‘Penseuses’. Le badinage poli : on est attentionné, distant et conformiste, envisageable par toutes les introverties pour son attrait convenablement galant, puis enfin… La sincérité : l’unique biais décent admettant la rencontre.

Déceler la vulnérabilité chez l’autre

Commence par soi. Une introvertie resplendissante s’est acceptée inconditionnellement et radicalement puisque rien de ce que l’on vit en soi ne sait demeurer cacher. La beauté n’est pas une affaire d’apparence, mais bien un état que l’on atteint quelles que soient ses conditions de vie. Ainsi, la perfection n’a que peu à voir avec les retouches des photographies, mais bien de la permission que l’on s’attribue d’exister sans pesanteur, délestée et affranchie, témoignant une féminité introspective cheminant loin des clichés.

TheIntrovert🏹Stinger

Photo : Andrea Piacquadio, cottonbro, Katerina Holmes, Dewey gallery, Dewey gallery

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol