Les Extravertis Trouvent-Ils les Introvertis Anormaux ?

Comment les extravertis perçoivent-ils les introvertis ?

Les préconceptions sont courantes et populaires notamment par facilité, ainsi les humains asseyent d’autres individus dans de minuscules petites boites exiguës, au sein desquelles ils entreposent des idées présupposées au sujet des divergences par anthropométrie. Ces projections sur les introvertis sont de l’ordre du stéréotype qui ont peu d’impact, cependant qui ont pu, particulièrement durant des périodes vulnérables ou bien pendant la constitution de la personnalité, se trouver à agir à la manière d’un produit toxique radioguidé et déterminé. Explication.

La dissemblance pointée du doigt

Les extravertis dont les qualités introspectives sont rationnées, se révèlent continuellement à émettre des informations peu rigoureuses ou mal élaborées. Il est tout à fait possible que les expansifs n’en aient que peu conscience, d’où les conséquences de leurs actions mal identifiées spécialement par leurs cibles, les discordants. Ces idées préconçues envers les introvertis portent sur la différence puisque la diversité est rarement associée à un enrichissement, attendu que la norme ou la moyenne des comportements des communautés au sein desquels nous évoluons, applique et administre des implicites. Ces standards tacites sont des bornes invisibles, qui abritent des règles et usages qui, si outrepassées, punissent et bannissent, par sanction du plus grand nombre.

Les prédéterminismes ☠️ (mort-aux-rat)

Les introvertis tolèrent de contenir les petites piques qui leur sont adressées interminablement, spécialement de leurs entourages, qui prétendent agir dans l’intérêt de l’introverti. Soi-disant. Aujourd’hui, de nombreux chercheurs travaillent sur les aspects des conditionnements précoces sur l’estime ; lesquels premiers effets à déplorer demeurent les choix de vie déterminés par d’autres.

Les discrets sont donc continuellement conduits à s’insensibiliser et en conséquence, les introvertis ont indubitablement dû considérer de ne pas se conformer ou bien à cesser de tenir compte de l’opinion d’autrui. Entendre dès le jardin d’enfants que soi, cette ou ce gamin.e réservé.e – présente un comportement inapproprié ou incarne la cible modèle des petits psychopathes qui ont enfin détecté une proie idéale pour l’année qui décidément, va être subie interminablement pour l’introverti sur adapté – ne prédispose pas à la légèreté de vivre. Le temps peut sembler très long en mauvaise compagnie et toute sorte de stratégies d’évitements et de masques font assidûment partie de l’attirail des introvertis, populeux à se trouver empêchés dans cette situation. En effet, la petite enfance influence constitutionnellement la personnalité sociale. Bien que le reste de l’existence ne demeure pas en reste, loin de là.

À Lire Aussi : Introvertis : Fixer des Limites À nos Relations

Le placard sournois

L’étiquette qui colle à la peau des introvertis s’étend de la timidité à l’anxiété sociale jusqu’au soupçon de personnalité antisociale dont on peut rappeler qu’il s’agit d’un terme générique introduisant au DSM, les pathologies de la personnalité lourdes que sont les psychopathies, sociopathies, narcissiques et troubles borderlines. On sait désormais que les introvertis ne sont ni systématiquement timides ou anxieux sociaux et encore moins dangereux, et que ces étiquettes s’accrochent longtemps sur le parcours de vie des introvertis. Indifférents grâce au pouvoir de l’épreuve du temps, les introvertis autonomes et souverains (ça forge la personnalité, les boycotts) sont simplement moins incités à entreprendre d’interagir avec les individus qui véhiculent des divertissements à leurs sujets. Flegmatique, la communauté introvertie par réaction (et non initiatrice), ne cherche plus à légitimer leur réhabilitation, néanmoins pratiquant une méfiance à l’égard des personnages qui circonviennent superficiellement.

Des oracles expansifs truqués

Les précognitions ou intuitions sont souvent erronées et les biais par lesquelles leurs auteurs confirment leurs opinions sont peu élaborés et présentent pour attrait l’absence totale d’efforts de construction de la réflexion. On parle régulièrement de pensée unique et ceci est une de ses manifestations les plus prédictibles que l’on sait déplorer. Les introvertis vivant au sein d’une communauté qui valorise largement l’extraversion et le charisme d’apparat et sans style, jugent servilement l’introverti qui se condescend de se combler en étant soi-même. Eh bien, en effet, les introvertis sont contraints de contrôler leurs comportements lors d’interactions sociales, toutefois, c’est exclusivement parce qu’il leur a été constamment reproché leurs personnalités.

Méjugés

Non seulement les introvertis sont jugés durement par les extravertis, mais certains d’entre eux ont occasionnellement usé de malice afin d’avilir et d’intimider l’intégrité d’un introverti, châtié pour avoir bravé ne pas se plier aux coutumes relationnelles, selon les degrés d’impact et de contagion du groupe. Les introvertis séquestrés en ces petites cuves stériles cherchent à éviter à n’importe quel prix ces conjonctures.

Amusettes et étiquettes

Désignés sous des colifichets comme ‘inhibés’ ou bien ‘pathologiquement timides’ quand les calomniateurs essaient de demeurer élégants il n’y a qu’à examiner les synonymes du terme introverti/introversion dans les dictionnaires pour s’en ébahir – les introvertis se questionnent de l’abîme dans lequel leur vie a basculé quelquefois, sans disposer d’aucun contrôle sur ces venins toxiques qui désormais font leur quotidien. Les introvertis se situant en haut de la courbe gaussienne sont catégoriquement moins touchés que celles et ceux, se localisant tout au bas de cette dernière, qui demeurent au sein d’un récitatif à la forme d’un cauchemar éveillé continuel. Même si se mettre dans la peau d’un introverti qui utilise peu son extraversion est impossible pour la majorité des humains, le percevoir intellectuellement est réalisable. J’ai la faiblesse de croire que l’initiation est une stratégie efficace. Nous sommes une minorité parmi d’autres. Simplement silencieuse.

À Lire Aussi : Les 20 Emplois à Éviter Par les Introvertis et Anxieux

Pourquoi les introvertis sont-ils excentriques selon les extravertis ?

Quelques indices

Décalés

À cause de ce monde dont les idoles inconvenantes se trémoussent à demi nues en proférant des insignifiances – sans douter jamais – les introvertis sont des spectateurs impuissants d’indifférence et qui ne s’enquièrent pas d’un rôle, en observateurs aguerris, demeurant en périphérie de ce désordre criard, vide de contenu et bientôt de contenants. Ce décalage en définitive, permet aux introvertis de ne plus tenter de se standardiser, mais de s’illustrer. Miséricorde à la sottise, qui pour une fois est féconde agréant de s’en démarquer.

Ensachés dès l’enfance

Pas nous les introvertis, mais eux. À asseoir et accoler des pancartes simplificatrices, ces jeux de rôle sans aspérités que les humains chorégraphient de cette pseudo-humanité peu créatrice, s’imite et se clone, dénuée de pureté. Les sociologues ou anthropologues déchiffrent ces comportements communautaires et humains, dont on pourrait deviner qu’ils sont indiscutablement conçus afin de leur souscrire une reproduction optimale, toujours dédiés à la survie de l’espèce, en se démarquant des sujets évalués à problèmes. Les introvertis sont hypothétiquement, des neurodivergents, des atypiques comme handicapés, des anomalies à corriger. L’impotence visible ou non, fait l’objet d’un rejet implicite. Comment définit-on le handicap ? Quelle est la norme ? Le handicap est une notion très relative à son environnement. Un introverti du bout du spectre fonctionne particulièrement effectivement alors qu’il se trouve favorisé par des conditions adaptées. Un extraverti perdrait toute vigueur à la place du discret isolé, donc, qui est impotent ? Celui qui jouit de sa solitude ou bien celui qui en dépérit ?

À Lire Aussi : S’Adapter Est Toxique Pour L’introverti En 10 Preuves

Une taxinomie à part ?

Les introvertis appartiendraient-ils à une sous-catégorie humaine ? Est-on damné, hors de ce moule artificiel avantageant une élite autoproclamée définissant une voie vers une tempérance frivole et puérile ? Des éthérés qui font office de spécimen et de prototype. Ainsi, cette humanité dénaturée ne sait plus qu’elle partage son lopin de terre à savoir notre planète – et qu’elle n’en détient pas les copyrights, elle ne s’achète pas, Elle, et pourtant on la vend irréparablement. Cet humanitarisme corrompu coexiste accompagné d’autres primates non verbaux aussi introspectifs que ces hominidés divergents qu’ils rejettent implicitement.

Des introvertis mal prédictibles ?

Les extravertis éprouveraient-ils des difficultés à déchiffrer l’introversion ? Alors, il se peut qu’ils agissent par rivalité, en antithétiques de facto. Logique sur laquelle on ne saurait s’attarder à l’instar de l’homosexualité ou de l’albinisme, la géométrique humaine exclue, puisqu’elle ne sait pas faire. Tout le monde n’est ni psychologue ni psychiatre ni même doté d’une empathie basale facilitant d’appréhender afin de percevoir par contraste ou bien par un biais identificatoire. Les introvertis sont spécialement tournés vers leurs mondes internes, il est donc possible que l’extraversion qui ne dispose pas de cette compétence comme langage ou lexique, soit dans l’incapacité de transposer un déchiffrage de l’introversion.

Incorruptible rimerait-il avec répréhensible ?

Les introvertis n’appliquent pas les mêmes fonctions en communication, puisque les discrets ne maîtrisent pas la prédisposition à se fondre au sein de l’assemblée, sauf par une contrefaçon quelquefois grossière. Finissant irrémissiblement par transparaître, soupçonnant du pire toujours par crainte de projection. L’extraverti comme tout humain, choisit la simplicité ne sachant pas quelle étiquette administrer, ni de quelle façon influencer efficacement l’introverti, de ce fait, l’expansif se ferme, et cela ne fait évidemment pas partie de son arsenal cognitif. Comme quand on n’arrive pas à utiliser un équipement ou que l’on ne rentre pas dans un costume trop étroit. Nous sommes des énigmes pour ces esprits extravertis, qui projettent leur univers, puisque le nôtre, intériorisé, n’y greffe pas leurs projections sans auto-rejet. Au fond, il est possible que le malentendu vienne de là.

Hermétiques des attentes expansives

Y compris tandis que l’introverti tente de conserver sa foi bonne et authentique dans ses intentions, cela reste assez alambiqué. Les introvertis qui entreprennent de se conformer tant bien que mal à l’extraversion sociale, arborent une gaucherie nerveuse et pas forcément manifeste. Cependant, les acteurs savent qu’à la fin de leur mission de comédie ils peuvent cesser leur performance, les introvertis qui adoptent une stratégie d’assimilation sont encore et toujours plus pénalisés que les assumés puisque cela se perçoit lorsque l’on paraît en masquant son individualité. Les attentes du public extraverti en faux-semblants établis dessus des jeux d’influence et de domination subtiles, ces expectatives n’entrent pas dans la grille de lecture introvertie et irrite le monde extraverti. Quelquefois étroitement.

Une caution à construire

Autant être systématique dans la perception des relations mixtes en tempéraments, il n’y a pas plus antagoniste que l’introversion. Socialement, les introvertis démontrent que les hiérarchies et les agencements demeurent de l’ordre du kafkaïen envers leur chimie divergente. Les introvertis indisciplinés à s’y conformer sont assignés à un tempérament antisocial, puisque pour quelques-uns il leur est moralement invraisemblable de s’adapter. Ainsi ces discrets sont identifiés par l’intelligence ordinaire comme séditieux.

La plupart sous-estiment l’introversion

Une individualité sur quatre serait introvertie, selon Marti Olsen Laney et à l’instar de Susan Cain, auteure de l’ouvrage ‘Quiet, The power of introverts in a world that can’t stop talking’ et en français, ‘La force des discrets’, qui s’exprime en ces termes dans son ouvrage : « Ne pensez pas à l’introversion comme quelque chose qui doit être guéri ». C’est tout l’objet de ce site, valider lourdement les introvertis qui doutent et débouter massivement les impostures et croyances distillées à leur sujet, y compris par les intéressés. Une responsabilité enjoignant de déconditionner des croyances en reconnaissant une certitude factuelle authentifiée dans les règles de l’art. Au turbin !

TheIntrovertSinger

Quiet : The Power of Introverts in a World That Can’t Stop Talking – Susan Cain

The Introvert Advantage: How Quiet People Can Thrive in an Extrovert World – Marti Olsen Laney

Credits photographs : Photo by Tom Leishman, Dids, Andrea Piacquadio, cottonbro

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!