15 Signes Que l’On Humilie Subtilement l’Introverti

« Ôte-moi d’un doute : est-ce que je viens de me faire gentiment insulter ? »

« Tu es paranoïaque, tu vois le mal partout »… ah, les veilles rengaines permettant de faire taire le discret, se doutant que l’anguille sous la roche, n’est pas bien camouflée. Exposé.

Nous avons tous vécu une honte et des humiliations que l’on tait, en doutant de soi, de tout. Pourtant, on sait que l’on vient d’être lourdement invalidé, et continuer d’en ergoter n’aide pas.

Introversion = humiliation ?

C’est en effet la première des doléances lue sur les forums consacrés aux divergences, dont la plus courante au sein des diversités cognitives demeure l’introversion.

Mal connue, interprétée par des fantaisistes n’ayant pas du tout conscience des lésions qu’ils infligent à chaque péremption, tant les réitérations finissent par creuser un sillon, trop profond, déviant.

Les introvertis en ont assez

Stop ! Se laisser mettre en boîte par des ignares et leurs alliés sobrement psychopathiques, flairant des proies partout, se nourrissant de leurs forfaits médiocres.

Transmettre la bienveillance reste le chantier le plus ambitieux de l’humanité collectivement, passant son temps à distiller des venins sur des différences minimes, voire insignifiantes.

Omettant de facto qu’ils sont semblables, du moins hypothétiquement. Nommer soigne, dire panse, et formuler répare.

Les dégâts engendrés par les incivilités moralistes réitérées

Rien de moins que des abus perpétrés, cherchant volontairement et quelquefois inconsciemment, créant une réaction chimique stressante, dont les réactions prévisibles sont :

L’abattement, le stress (cortisol), le découragement et la déprime ne sont pas rares après un épisode honteux, et les évitements nécessaires au maintien d’une santé mentale saine, évidemment.

Un surnom indigne, rappelant un animal de compagnie, le sapage de réputation (Character assassination) afin d’introvertir la fonction cognitive auxiliaire extravertie, et entrer dans une boucle introvertie, ressassant des confirmations limitantes.

Le déni est infructueux. Nommer précisément ces faits, exhorte à instaurer un paradigme, dont les relations abusives seront à jamais abolies. Voici les incivilités subies par les introvertis en 18 points.

À Lire : Les Introvertis Et la Dépression Souriante

Shaming the introvert : 15 tell tales

1 Vulnérable = Faible

L’ironie ou les sarcasmes, ces agressions passives agressives sont monnaie courante. Rapetisser l’introverti habilement, en employant une technique vieille comme le monde, sous le masque de la bienveillance, d’une blaguounette gentillette, l’on infantilise le discret complaisamment.

2 Comparaison = Triangulation

Cela est malheureusement l’une des techniques facile et pas chère : l’introduction d’un tiers, et l’on joue le tiercé gagnant.

Diviser pour régner (divide-and-conquer), tactique tout à fait accessible, concédant d’introduire une dynamique malsaine, induisant à l’esprit d’un introverti un sentiment d’incongruité : la dissonance cognitive.

3 Aspect = Body-shaming

Comme tout un chacun, dans son entièreté, des insécurités pèsent sur l’estime, l’on est supposé avoir été assuré inconditionnellement, et le shamer spécialiste sait qu’il suffit de glisser une remarque pas si anodine, pour inviter à tourner le hamster dans la roue. Et l’introverti coure.

4 Problèmes et obstacles = Ironie et diminution

Dans toute existence, l’adversité fait grandir, en revanche en certaine compagnie, la leçon n’est qu’un disque rayé, comme l’on le verra plus bas, c’est une espèce de dette, un manque carencé, une disgrâce portée au pedigree. Un introverti abaissé perd son équilibre en interne.

5 Célébration = Minimisation

Un diplôme sur le tard, une réussite, un dépassement de soi ? « Bah, tu savais que ça allait marcher… » Ni félicitations ni coupette célébrante, il ne faut pas rêver. On remise l’introverti à son rôle subalterne, même si la maîtrise lui revient de plain droit, amplement mérité.

6 Discret = Infatue les jugements

L’on grossit l’opinion du groupe, de l’environnement, des autres. On amplifie un minuscule bouton monté en épingle en pustule purulent, imputant des propos imaginaires diminuant l’essence, rabaissant l’introverti à l’état d’objet. Le discret se voit attribué le rôle de l’incongru, la bête de cirque.

7 Consciencieux = perfectionniste nuisible

Un discret sait qu’il peut se muer en perfectionniste, tout seul comme un grand. Il se peut aussi qu’il ait été victime d’individus jugeant durement chacun de ses gestes : avec à la clé, des inquiétudes permanentes, en tout et à tous les sujets.

8 Émotivité = Humilié

Pas une parole sincère et encourageante, au contraire, l’on profite d’un moment de baisse de régime, pour infliger un coup de grâce, sacrifiant à terre l’introverti laminé.

Humilié, davantage embarrassé et honteux, un discret se confiant ainsi, a tendu une perche, un bâton pour se faire battre. Sans aucune affectation ni déplaisir.

À Lire : Comment savoir si un introverti flirte ?

9 Critique = dépréciation

Demander un avis et se retrouver mitraillé de conjectures meurtrières : tout est passé au crible, au tamis dépréciateur, offrant à son émetteur de contrôler une scène à son avantage. Un discret discrédité perd sa bravoure interne, sans laquelle, rien n’est plus pareil.

10 Confiant = Conditionne

« Fais-moi confiance »… et l’on se trouve à agir comme suggéré, par un individu dont l’intention n’est pas que de contrôler, mais bien de conserver au vestiaire.

Une manière habile d’éliminer un potentiel, ombrage au tableau, remettre sa place, dans son placard bien sagement. Faire confiance devrait inciter l’introverti à lire le codicille d’implicites mal décodés.

11 Réciproque = unilatérale

D’une attaque personnelle, aux coups bas, l’on assiste à une mise à mort, on saigne à vif l’introverti pensant vivre une relation miroir, se trouvant bien seul sous la lame aiguisée du mauvais joueur.

Tendre la perche qui revient en écho, à la figure du discret sonné, assommé par un retour de bâton mal discerné.

12 Divergent = Endetté

Pas d’équilibre, cela donnerait du pouvoir à l’autre. Maintenir la pression par la création d’une dette, poussant à l’erreur, un croche-pied et l’on maintient l’introverti trébuchant, doutant, hésitant.

Au profit de ceux qui produisent une créance, afin d’en disposer à souhait, rappeler au discret la misère passée de ses méprises, réduisant ainsi ses options d’évolution. Puisque que l’on est devenu une erreur. Sans autre signifiant.

13 Courtois = Familier

L’on passe à la convivialité banale au franchissement de limites, contraignant l’intégrité digne du discret. Une remarque publique, affûtée, astiquée à des fins malignes, aux effets secondaires immédiats.

Le silence d’un introverti est assourdissant, hébété, diminué d’amendes pernicieuses sous couvert d’humours dégradants, exécuté d’un « tu n’as pas d’humour » édifiant.

14 Authentique = Présomptueux adverbial

Tu ne fais jamais ceci, tu es toujours très cela : la dette par l’adverbe connu des altruistes conseilleurs ne passant pas à la caisse.

L’introverti est entreposé, remisé dans sa petite caisse, sagement, et s’il se tient bien, on lui installera la wifi et des croquettes. Une toute petite boite, minuscule… la leur ?

À Lire : Quels Bons Films Avec des Personnages Introvertis ?

15 Idéaliste = Réducteur

Un introverti rêve trop : un idéal irréconciliable avec la réalité, pourtant sans idéalisme point de société.

Il reste pourtant une majorité irréductible, minimisant à néant la distinction d’une utopie authentique, d’un système de valeurs élevé, d’une aspiration honorable et fidèle.

Réduisant un but ultime, en parodie imbécile, en candeur absurde, la volonté d’inspirer un monde amélioré.

TheIntrovertSinger

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol