Billet : Ambivertis ou Introvertis ?

Comment reconnaître les vrais introvertis des autres ?

Les ambivertis sont-ils des extravertis comme les autres ? Ou bien simplement des introvertis un peu moins introspectifs qu’un discret repérable à l’œil nu ? Un introverti quant à lui, sait tout à fait faire la différence entre ses préférences cognitives – ses facilités dans les savoir-être et faire – et les aptitudes des ambivertis qui semblent représenter une part de la population assez large, si l’on en croit les gens eux-mêmes qui se déclarent volontiers mi-introvertis/mi-extravertis… cependant, est-ce véridiquement envisageable ?

Prélude : Si on mène une petite enquête sur internet, l’ambivertie n’existe pas, pas plus que la loi d’attraction, la numérologie et la psychanalyse au banc des affabulations brutales et nuisibles : on se souvient des mères frigidaires, ces mères d’autistes accablées par l’ignorance des adeptes de cette discipline ne reposant sur aucun postulat scientifique. Ces anthroposophes et autres scientologues ou bien témoins de Jéhovah dont je fus membre autrefois, dont l’objectif est de nous professer des convictions inquiétantes et culpabilisantes et dont l’emploi des dissonances cognitives demeure un moyen générant un état de tiraillement interne à des fins contrôlantes. Une croyance reste un poison toxique envers nos organismes et ainsi l’ambivertie n’est peut-être qu’une minauderie gentille… ou pas.

À Lire Aussi : Les Introvertis Se Disputent-ils Comme les Autres ?

Un effet de mode

C’est une nouveauté qui consiste à faire penser qu’il y aurait des gens qui, à l’instar des sexualités non genrées, seraient porteurs de tempéraments non circonscrits ? S’agirait-il d’un marais psychique que les plus réticents à apprécier leurs personnalités authentiques décident d’occuper, dédiant un prétexte avantageant de ne pas se rencontrer (soi-même) et d’abandonner la seule personne avec laquelle on doive composer 24/24 heures aux circonstances qui modèleront ses cognitions en fonction de son environnement – postulat hautement extraverti soit-écrit en passant.

Ambivertis : des extravertis n’endossant pas leur nature ?

Quant aux extravertis qui nécessitent grosso-modo de recharger « leurs énergies en groupe » et endurant la solitude sans en contempler les faveurs, eux aussi éprouvent sans aucune ambiguïté que leur tempérament demeure leur marque de fabrique et lui reconnaissent ses bienfaits. En effet, à l’instar des extravertis, les ambivertis apprécient leur vie sociale aménagée savamment dont les activités communautaires et de rencontres usuelles sont autant d’éléments trahissant une nature volontiers davantage expansive, si on s’en tient aux définitions de la littérature.

À Lire Aussi : Taboues ? Les Sexualités des Introvertis

Ambiversion versus introversion

Par contraste, un véritable introverti ne sait pas exercer l’art de la conversation insoucieuse des bavardages mondains sans efforts et effets considérables sur son système nerveux, qui dépense le peu d’énergie résiduelle à la fin de ses obligations sociales à des fins de distractions fédératives. Un véritable introverti nécessite une vie sociale restreinte auprès de proches avec lesquels le discret partage un lien intime en des échanges profonds, lesquels nourrissent la complexité de la complexion introspective.

Encore un coup de la timidité ?

Les introvertis savent intimement qu’ils le sont et qu’ils ne souffrent pas d’une dissonance entre leurs désirs inassouvis teintés de craintes de déplaire, mais qu’ils sont simplement fatigables et que rien ne vaut mieux à leurs prunelles contentées qu’un repli paisible aménagé d’espaces comblant leurs appétences envers leurs centres d’intérêt quelquefois envahissants et pléthoriques. Ainsi, l’introverti ressent une forme de sympathie vis-à-vis des définitions de l’ambiversion toutefois, le discret ne se retrouve en aucun cas dans la définition proposée par la littérature courante : les ambivertis semblent majoritairement agir assistés de leur extraversion en employant leur introversion moins aisément, il s’agit donc d’extravertis appréciant les introvertis, leurs modes de consommation et rapport à la temporalité. En résumé, des camarades potentiels, voilà tout.

Le MBTI® à la rescousse

Si on utilise le MBTI® à des fins de compréhension de ce phénomène imaginaire et ainsi d’appréhender les dissemblances entre les types, on s’aperçoit qu’il existe deux catégories très distinctes au sein desquelles on trouve un début d’explication aux ambiversions : le ‘S’ pour ‘Sensor’ et les ‘N’ pour ‘iNtuitive’, que l’on traduit par type sensoriel et intuitif. De ce fait, on pourrait envisager qu’il s’agisse d’une divergence de perception entre extravertis ressenteurs et abstracteurs. Les extravertis sensoriels seraient plus pragmatiques que les intuitifs qui vivent l’abstraction comme évidente, explorant une nécessité prosaïque opposée à des engagements dans les cognitions plus platoniciennes et néanmoins groupusculaires. Eh oui, on recharge ses batteries avec les autres chez les expansifs, et c’est très bien comme cela, inutile de s’envisager la croupe entre deux chaises, cela demeure follement incommodant.

À Lire Aussi : Introverti : Regarder Son Téléphone Sonner, Agacé

Le MBTI®, suite…

Sur une courbe gaussienne, on remarque en bas des deux côtés les extravertis et introvertis marqués par leurs tempéraments et préférences cognitives : on s’aperçoit sans tarder que la catégorie des ‘Sensoriels’ ne présente pas le même type d’introversion et d’extraversion que ceux appartenant à celle des ‘iNtuitifs’ et que de la sorte, ils ne perçoivent pas leurs environnements par des biais permutables. Les intuitifs sont catégoriquement plus frappés par leurs inexpériences matérialistes ou ‘sensorielles’ évidentes, d’où cet abord si constitutif dans le quotidien de nombreux intuitifs expansifs – ils sont surreprésentés dans le domaine politique et au sein de l’enseignement ou de la recherche, terreaux d’ambivertis autoproclamés imaginaires.

Des sympathies spontanées

Serait-il donc davantage appréciable de consigner la seconde lettre de notre acronyme ? Parce que si on établissait une statistique portant sur les lecteurs d’articles au sujet de l’introversion, on identifierait que les introvertis principalement sensoriels ayant un rapport à la matière plus naturel, ne s’y identifie sans doute que modérément.

Sur ce site, les articles concernant les intuitifs sont nettement plus consultés et semblent appréciés de ce fait. Par conséquent, on peut envisager que les sensoriels – expansifs et introspectifs – demeurent des paires partageant des affinités plus nombreuses qu’en compagnie d’intuitifs ; aussi il est probable qu’un INTP passe un moment extraordinairement plus plaisant en compagnie de son parent extraverti ENTP qu’en compagnie d’un sensoriel, même très introverti.

Les acronymes des ambivertis imaginaires

On peut d’ores et déjà situer celles et ceux se percevant comme porteur d’une ambiversion au sein du spectre des extravertis connaissant du plaisir à éprouver l’introspection et d’en reconnaître les prédispositions au point de s’y identifier. Personne n’est purement introverti ni extraverti de ce fait, l’humanité emploie ses fonctions cognitives alternativement, la première lettre indiquant sa préférence dominante : introvertie ou non (I/E) et la seconde demeure par conséquent opposée donc extravertie, il en va de même pour les expansifs dont la fonction auxiliaire est en conséquence introvertie. Il se peut également que certains introvertis sensoriels se réclament de l’ambiversion, instinctivement.

À Lire Aussi : 13 Motifs : Les Introvertis Évitent le Salon de Coiffure

L’introversion est ainsi assidue chez les extravertis

Les expansifs produisant une matière quelle qu’elle fut, emploient leurs fonctions cognitives introverties afin de mener à bien leurs objectifs et on peut être persuadé qu’ils s’appuient amplement sur leurs facultés introspectives à cet effet. L’introversion est une compétence méconnue et mésestimée, y compris par ses porteurs, qui requiert que l’on lui rende ses lettres de noblesse et que ses propriétaires avantagés sachent lui accorder l’attention qu’elle mérite et les bons soins de ses revendications idiopathiques.

TheIntrovertSinger

Photo : willsantt,  cottonbroIvan Samkov,

Les ambivertis existent-ils?
The Myers-Briggs Company

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol