L’Amitié Épanouissante Entre Introvertis

Les amis introvertis sont-ils parfaits les uns pour les autres ?

Loin des stéréotypes dépeignant les introvertis complexés et des extravertis histrioniques, il subsiste une réalité. Les introvertis qui ne sont pas anxieux sociaux, sont simplement plus réservés et ne nourrissent pas d’appétence envers les groupes d’amis étendus ni envers l’exhibition des réseaux sociaux en compagnie de listes interminables d’amis et d’accointances fluctuantes. Causons camaraderie.

La diversité cognitive des introvertis

Les introvertis sont des électrisés de l’existence, cependant les discrets n’éprouvent aucune nécessité de manifester leurs enthousiasmes ostensiblement. C’est par un flegme apparent et le détachement qui lui est attaché que les introvertis traversent l’existence, occupés à architecturer tout et n’importe quoi, puisque les introvertis détestent et fuient l’improvisation confuse, dont les extravertis sont friands, faisant horreur aux réservés pour cause d’épuisement sensoriel. Les introvertis s’épanouissent en des rituels passionnés, des habitudes singulières psychologiquement ; ainsi le quotidien surchargé des discrets ne laisse que peu d’espace à la foutaise, et de ce fait, leurs esprits non plus.

Les échecs ont refroidi certains discrets

Méfiants et critiques, les introvertis – y compris les plus candides d’entre eux – s’économisent en amitié, qu’ils n’accordent que parcimonieusement à des individus commodes, semblables en matière de système de valeurs, identiquement pour celles et ceux qui communient avec des amis extravertis, et ce n’est pas rare. L’humanité partage leurs existences en compagnie d’autres primates qui les influencent, avantageusement ou non. C’est ainsi que de disposer – hors premier cercle – d’un ou de deux introvertis sosies en tempérament, favorise de s’identifier et de se comprendre sans jugement.

À Lire Aussi : 13 Différences Langagières Des Femmes Introverties

Les introvertis demeurent davantage circonspects à tisser des liens, car souvent ils ont été (quelquefois lourdement) brutalisés dans la cour d’école, ou plus tard à l’adolescence – ce fut mes deux cas qui restent loin d’être une exception. La cruauté des codes sociaux, notamment envers les introvertis qui marquent une différence implicite involontairement, déclenchent toutes sortes d’expériences dont un humain en construction ne devrait en aucun cas surmonter. Les discrets qui ont connu la disgrâce émotionnelle savent bien que fréquemment, ils se sont accoutumés à subsister sans amitié fidèle, et qu’ils se sont consolés en compagnie de leurs intellects : une compensation gratifiante à bien des égards.

D’autres avancent masqués

Certains autres introvertis ont brandi un masque extraverti, fatigués et perdant leur identité : rien d’insurmontable toutefois remonter la pente a pu – passée la période de camouflage – prendre la forme d’une crise existentielle majeure dont les introvertis concernés subissent une autre victimisation inutile et superflue causée par l’ignorance et l’injustice. Les introvertis heureux en amitié ou en amour demeurent des privilégiés notables, ces discrets qui ont profité de l’aubaine de tisser un tissu relationnel adapté et diversifié restent ceux qui ont indubitablement bénéficié des atouts de la vie estudiantine dans la sphère universitaire ou non, où en effet, des compagnons éprouvent de dépasser l’épreuve du temps. Ainsi, une famille de complices en affinités s’y est construite indéfectiblement.

Un équilibre indispensable 

Les amitiés entre introvertis – notamment concernant les plus esseulés d’entre eux – devraient de faire l’objet d’une attention particulière, voire d’occuper la position de priorité absolue. Parce que se construire judicieusement accompagnés de tempéraments semblables, n’est absolument pas un détail. Les introvertis vivent tous des circonstances heureuses et d’autres moins étincelantes, nécessitant des déversements périodiques assistés de complices affectueux inconditionnellement.

Malheureusement, les introvertis cherchent tous à déceler cette partenaire, ou ce meilleur ami familier et rassérénant. Pourquoi ces amitiés entre introvertis sont-elles primordiales ? Parce que l’humain dépend fondamentalement du groupe psychiquement, affectivement et les interdépendances et l’échange demeurent des nécessités vitales humainement. Les introvertis ont besoin de se livrer intimement à des acolytes dénués d’artifices.

À Lire Aussi : 15 Signes Que l’On Humilie Subtilement l’Introverti

Est-il louable de se préoccuper du tempérament de ses amis ?

Pourquoi les amitiés entre introvertis serraient-elles supérieures aux amitiés mixtes en tempéraments ? Parce que les introvertis ont pour habitude d’accepter des amitiés extraverties, qui en réalité ne remplissent pas la matrice qui contient la personnalité introvertie. De la sorte, il est peut-être temps d’accroître ses capacités évidentes, professionnellement et affectivement. On ne porte pas ses souliers taillés au-dessus de sa pointure, c’est déplaisant et incommodant, de plus, on aboutit à les perdre pour terminer les pieds nus. C’est identique concernant les amitiés mixtes, introvertis-extravertis : discerner chaussure à son pied vaut le coup et de ce fait, largement la chandelle.

Intimité affective versus amitiés ponctuelles

C’est la compréhension la plus sensitive qui redevrait constamment faire l’objet d’une attention particulière. Les introvertis disposent et cultivent à l’instar des extravertis, des cercles distincts, des accointances inévitables et des réseaux dont ils se sentent continuellement le challenger. La cohésion émotionnelle entre introvertis est incomparable aux fréquentations de surface. Les introvertis se dégénèrent et faillent en cohésion, parce qu’ils ne disposent pas des clés qui administrent les interactions de surface. Les introvertis sont conçus pour la mitoyenneté psychique qui trop continuellement fait défaut et dont il fut nécessaire d’apprendre à se passer. Les amitiés entre introvertis dépendent de la profondeur du lien authentique, car leurs cerveaux s’associent médiocrement aux insignifiances. Bien que les introvertis préfèrent cognitivement une configuration quiète et retirée, quelle qu’en soit sa forme, ils demeurent inassouvis en attachements intimes, consistants et originaux.

À Lire Aussi : La Féminité Des Introverties partie II

Valeurs communes versus légèreté

Les introvertis demeurent porteurs de cerveaux qui orbitent sans chômage. Leurs échelles de valeurs restent très sophistiquées par rapport à la moyenne expansive, sans se calfeutrer dans la psychorigidité : cette organisation méningée critique en profondeur les intentions et motivations de son entourage. Les amitiés introverties sont radicales afin d’enfin bénéficier de l’aubaine de transmettre à l’autre par le biais d’un cordeau secret accolant des esprits intègres et consciencieux. La nature introvertie argumente et affine, y compris en amitié. Le lien fortement valorisé entre introvertis prélude un intervalle dénué de faux serments et les minauderies ne subsistant pas, la trahison ne s’établit pas entre discrets non plus.

Altérité versus opportunisme cordial

L’altérité déçue : les difficultés des introvertis, demeure qu’ils pratiquent tels des thérapeutes bénévoles, une écoute active enviable, voire résolvent les problèmes pour autrui, dont le retour d’élévateur ne se produit… Pas. Inutile de démontrer que l’altruisme spontané introverti n’est absolument pas une expression histrionique suscitant l’émerveillement. Les introvertis sont simplement cognitivement prédisposés à l’analyse fine et originale, et restent de facto les pionniers du conseil : entre introvertis on est sûrs et certains que les confidences sont détenues et que cette amitié est envisagée à sa juste mesure. En effet, se sentir enfin entendu peut paraître insignifiant, cependant l’amitié partagée améliore la qualité de vie et reste une valeur dépassant l’affection romantique et familiale : ceux-là subsistent puisqu’ils sont adoptés par consentement désintéressé.

Interdépendants versus codépendants

Non-directifs, modulables et expansibles sans exubérance, les introvertis n’ordonnent pas et ne projettent pas d’attentes déraisonnables vis-à-vis de leurs compagnons. Les introvertis entre eux se reconnaissent leurs besoins de retraites et la comprennent sans justification. Les absences nombreuses des discrets, fréquemment jugées durement, sont acceptées de fait. Nul introverti quémande à leurs semblables d’interminables explications laborieuses concernant leurs pénuries de motivation sociale, instaurant prosaïquement l’exutoire d’une connivence inimitable entre introvertis. Les introvertis se portent un respect et une estime réciproques. Les discrets cultivent des amitiés cérébrales, établies sur la garantie, dénuée d’attachement consumant : l’égo réservé ne cherche pas à asservir ou annexer l’espace matériel ou émotionnel. Les introvertis entre eux nourrissent une inclination attentive de distantes affinités, panorama au sein duquel les introvertis ne préjugent de rien et ne condamnent pas leurs semblables en les claquemurant en des tâches limitantes. Ces liens stimulants et sains, s’expriment en une exacte souveraineté affranchie introvertie, presque séditieuse, confrontée aux intimidations émotionnelles des normopensants.

À Lire Aussi : Les Couples introvertis Fonctionnant Sans Efforts 1/2

L’humour indétrônable

L’esprit : qu’adviendrait-il du monde sans la vision introvertie décalée ? Méconnu de toujours, l’humour introverti surentraîné à l’observation demeure le plus désopilant et dévastateur des finesses sarcastiques. Bien que les bénéficiaires de cette facette de personnalité reste le cercle intime, distinguer un complice ou deux qui communie avec cet appétit envers les bons mots détenus en soi depuis trop longtemps, quoi de plus remarquable ? La complicité entre introvertis est extraordinaire à contempler puisque ces dictionnaires animés introvertis assemblent des allégories plus abracadabrantes les unes que les autres : l’excentricité entre introvertis – supposée qu’elle soit corroborée – demeure un miroir sans flagorneries ni embellissements, une oasis incommensurable en ces temps falsifiés.

TheIntrovertSinger

Photo : Andrea Piacquadio, Roberto Nickson, Anna Shvets, Monstera

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!