On Ne connaît Pas l’Introverti En 10 Points

Pourquoi tous les introvertis se rendent-ils compte que leur entourage tout entier ne les connait pas du tout ?

C’est un cadeau que l’on reçoit et qui ne correspond en rien à sa personnalité. Ou bien, une phrase étonnante, un sous-entendu trahissant une parfaite méconnaissance de son sujet : l’introverti. Qui se présumait connu des siens. Les discrets sont aussi victimes de préjugés au travail et dans leur vie affective. Mais pourquoi ?

Une vie de malentendus

L’horreur d’un repas de noël qui avait pourtant si bien commencé, et ses attentes qui le précédaient, fort peu étonnamment déçues, c’est invariable.

Les introvertis ont continuellement l’impression d’être un étranger à leur table. Ceux dont on est supposé être l’intime sont en réalité de parfaits étrangers.

On reçoit un drôle d’uppercut lorsque l’on se rend compte que l’on a que peu de personne avec qui partager ne serait-ce qu’un peu de complicité.

Les discrets qui le constatent jeunes sont privilégiés. Cela n’est absolument pas le cas de tous les introvertis en fin de parcours affectif et professionnel qui détestent leur vie en compagnie d’inconnus. De quoi tout abandonner à jamais.

À Lire : Les Introvertis Ont-Ils Mauvaise Réputation ?

À quoi bon disparaître, je suis inconnu.e

Inutile de se donner cette peine, quand on est entouré depuis toujours de gens qui ne savent même pas l’essentiel sur soi : le moindre penchant, appétit, ou bien ses passions extrêmes sont parfaitement ignorées de tous.

Au travail, qui me connait même un peu ? Et chez soi, son partenaire ne sait-il pas déjà que l’introverti ne s’est jamais senti son familier, ou bien que son savoir-faire et atypie est ignoré de toute sa famille.

L’introverti qui contemple longuement un frère ou une sœur, oncle ou tante, lui offrant un cadeau absolument inapproprié, décalé. L’on apprend que telle ou tel pense ou croit savoir des confidences suspectes à propos de soi. Des éléments trahissant que l’on n’est pas connu. Du tout.

Les introvertis sont secrets, mais pourquoi tant de distorsion entre qui l’on est, et ce que les autres ont compris ?

Je suis introverti et personne ne me connaît pour ces 10 raisons

1 Les biais de confirmation

L’on croit ce que l’on a décidé de croire. Warren Buffett l’explique ainsi : « L’être humain est le meilleur pour interpréter toute nouvelle information de manière que ses conclusions précédentes restent inchangées », illustrant parfaitement ce que signifie le biais de confirmation.

L’on est déjà étiqueté, un peu comme un supermarché : au rabais, en solde, version de luxe, en réapprovisionnement. L’introverti est en effet l’une des victimes de premier choix des biais de confirmation.

2 La première impression

Que cela soit la réputation que dont on a hérité, évidemment fausse, de sa famille ou à l’école, qui poursuit le reste de sa vie : certains jouissent d’une bonne réputation imméritée également, celle ou celui ayant deux persona dont les victimes savent bien ce dont il est question.

Lon est encore traité comme l’enfant que l’on a été il y a bien longtemps, et cela l’introverti qui ne communique que très peu sait largement de quoi sa vie en fut confuse bien des fois.

À Lire : Comment Les Introvertis Pensent-Ils ?

3 Les gens ne s’intéresse pas à ce qui n’existe pas pour eux

Si l’on ne sait pas que ce sont des ondes qui transportent certaines informations, ou bien des fréquences, l’on ne peut les considérer.

Les savoirs ne s’inventent pas, et tout ignorer des divergences en tempéraments, il est des gens qui ignorent tout de l’existence de l’introversion et qui ne l’envisage même pas.

On ne sait pas que l’autre est différent, en l’occurrence ici de tempérament introverti, car l’on n’a pas idée que cela puisse exister.

4 les gens ne se connaissent pas eux-mêmes

Comment s’intéresser à l’autre si l’on ne s’est pas penché sincèrement sur soi : on hérite de projections – maigres de surcroit – à l’échelle des compétences de déchiffrages limitées d’individus intarissables sur les autres, lorsqu’ils sont bien incapables de savoir qui ils sont authentiquement. C’est un fléau dont les discrets héritent d’une lourde tâche consistant à dépasser les limitations d’un entourage restrictif-limitatif.

5 les introvertis ne se dévoilent pas

Si l’introverti a si mauvaise réputation, c’est que l’on ne sait pas très bien de quoi il s’agit réellement. Un discret peut passer sa vie avec certains individus sans jamais divulguer quoi que ce soit d’essentiel sur soi.

Rien ne filtre, parce que leur circuit de récompense tourne à l’envers et que l’autre n’est pas un écran du moi égotique du tout. Au contraire.

6 Les gens craignent la différence

Cela est aussi d’une grande banalité, presque affligeante tant la norme et autres conformismes freinent les diversités ayant autant leur espace que les autres, laissent leurs places vacantes.

Un introverti inspire la méfiance par crainte projective de troubles psychologiques divers, mal compris sur des médias surabondants en vulgarisation de mauvaise qualité.

Les introvertis sont assimilés à tout et n’importe quoi pourvu que cela soit sombre et tordu. C’est plus commode.

7 Le décalage intellectuel ou émotionnel

L‘on sait aujourd’hui que l’introversion est largement corrélée à la douance intellectuelle et émotionnelle, cela est aujourd’hui parfaitement établi, sauf que le l’on ne peut pas effacer d’un coup de baguette magique les lenteurs ou vivacités, selon que l’on soit l’un ou l’autre.

Un introverti intelligent perd patience et se réfugie dans son univers et l’introverti sensible s’éloigne par confort. Bref, l’on n’est pas près de se rapprocher.

8 l’introverti ne se connaît pas non plus

L’introverti qui s’ignore, et l’on sait bien pourquoi, qui souhaiterait être assimilé à un psychopathe ? – le QI d’Einstein qui fait peur, on attribue à l’introversion une intelligence froide et cruelle – et qui n’a donc rien d’un bon samaritain à qui l’on paie l’apéro.

Un introverti ne se reconnaît pas dans les descriptifs populaires de l’introverti qui a tué sa famille après avoir menti des années. Un discret qui ne se connaît pas demeure indubitablement inconnu. De toute façon le résultat semble identique que l’on s’assume introspectif ou non…

À Lire : Que Puis-Je Faire Contre Mon Stress ?

9 Les autres biais cognitifs

Les biais cognitifs sont les filtres qui nous sont confortables, nos petites bases de données bien pratiques, par lesquels l’on traite tout et n’importe quoi.

Autrement appelés distorsions cognitives, on invalide ce qui ne convient pas à nos entonnoirs, et l’on acquiesce avec ce que bon semble à notre petit agrément personnel.

Les introvertis sont tout à fait inconfortables aux esprits majoritaires. Personne ne sait qu’ils existent en dehors de divagations fictives issues de biais regrettables et réducteurs.

10 Le confort du conformisme

L’on est trop bien comme tout le monde, qu’il ne viendrait pas à l’esprit d’un individu que l’autre puisse être reconnu s’il ne ressemble pas exactement à son groupe d’appartenance, au moins dans les grandes lignes.

La conformité, la norme : l’introversion s’y trouve à l’étroit, c’est bien la raison pour laquelle les éminents esprits de tous siècles confondus étaient introvertis.

L’introversion elle aussi peut se trouver pressée de se rendre plus courageuse, en se séparant de ses désirs égotiques d’appartenance afin de creuser son propre sillon.

TheIntrovertSinger

Do you ever feel like people don’t really know you, even if you’ve been in their lives for many years … Even decades? : Reddit.com/r/introvert

Les principaux biais cognitifs : Tcc.apprendre-la-psychologie.fr

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!