Le Partenaire Rêvé d’Un Introverti ?

Mettre fin à son célibat volontaire (ou non).

Les chiffres en la matière sont incontestables : on n’a jamais été aussi seul, notamment dans les grandes agglomérations, et l’on ne peut pas contraindre l’humain à vivre à l’opposé de son inclinaison légitime à chercher un partenaire idéal de vie. Compte rendu.

L’opposé de la débauche, ce n’est pas la pruderie, ce n’est pas l’austérité, ce n’est pas l’abstinence : c’est l’amour.

Alphonse Karr

Tomber amoureux, une allégorie inappropriée.

On ne chute pas en glissant sur la peau de banane amoureuse, cela ne se peut pas chez l’introspectif conçu pour l’hésitation et la réflexion. Si le cerveau d’un introverti est complexe, et ses sentiments sont à son image, cela signifie de ce fait que l’expérience des attachements prend forme différemment en eux. Chaque introverti est un individu qui vit sa sentimentalité à sa manière et on sait que les facteurs environnementaux y sont pour beaucoup, notamment de la prime enfance.

L’amour selon le tempérament introverti.

Si on est moins sujet au coup de foudre, surtout si on est un introverti mature et équilibré, c’est que la chimie des introvertis cherche avant tout à sécréter l’hormone de l’attachement. Les excitations des premiers émois – sauf pour quelques introvertis, il existe toujours des exceptions – sont assez contraignantes voire repoussantes : trop d’animation rend malade un discret, dont la quête d’un complice rend les choses plus complexes : les badinages et bavardages préliminaires lui sont rédhibitoires. L’introverti excelle au sein une relation déjà commencée, mais les préalables amoureux lui sont désavantageux.

Les introvertis aussi dupliquent la relation à leur mère.

C’est généralement le modèle maternel qui est rejoué inconsciemment par nos subconscients féminins et masculins : une mère qui transmet ses problématiques à ses enfants est banal, presque inévitable, le premier grand amour pour l’humain demeure le prisme maternel ou premier aidant naturel, que demande une prise en charge de détachement, avec ou sans thérapie. J’ai pour habitude d’écrire que la psychothérapie devrait être obligatoire, dès la petite enfance, ainsi éviter de reproduire les n’importe quoi de nos ascendants, et ils sont nombreux nos atavismes visqueux.

L’amour, qu’est-ce que l’amour ? Se disait-il. L’amour s’oppose à la mort. L’amour, c’est la vie.

 Léon Tolstoï

Faire sécréter de l’ocytocine à l’introverti.

On ne fait pas tomber l’introverti amoureux, néanmoins on lui provoque un sentiment de confort hormonal, avec le calme de l’ocytocine : et l’on peut apprécier conséquemment une sexualité ayant pour objet, non pas la séduction ou l’excitation, mais le recherche d’intimité. Le discret ne consomme pas en consumant ses pulsions au gré des rencontres, toutefois avance rapidement dans un lien sécure permettant la proximité psychique et affective. L’amour introverti vibre de passion, quand le lien semble scellé, au moins au niveau des attentes du discret, qui dévoile peu à peu sa véritable personnalité, nettement plus authentique et attachante dans le temps.

Comme le bon vin : laisser décanter.

Un introverti est un millésime, trop tôt dans la rencontre, on ne le mesure pas à sa juste mesure. Un discret se découvre, à la manière d’un sentier obscur, sinueux et incertain, ceux des contes féeriques, révélant tout au bout une clairière ensoleillée, préservant une licorne radiante silencieuse et paisible. L’introverti équilibré confère une grande stabilité relationnelle, des certitudes et des constantes, de la persistance et de la consistance à la table du jeu amoureux. Toutefois, l’introverti ne convient pas aux joueurs de va-tout et autres aventuriers – même si certains introvertis sont audacieux – dans l’immense majorité des cas, l’introverti est une fleur tropicale, dont les variations faibles de température provoquent des floraisons toute l’année ou au contraire, métamorphosent une plante luxuriante en une végétation asséchée ou bien gelée.

 Deux caractères opposés arrivent quelquefois au même but par des routes différentes. 

 La Rochefoucauld-Doudeauville 

Un partenaire connaisseur.

Un grand vin millésimé : un palais aguerri, reconnaissant un investissement à long terme : la discrète ou le discret ne sont pas des petits coups que l’on cache. Ils sont solides, passent les temps et leurs épreuves, s’améliorent, prennent une robe à la couleur chatoyante et leurs arômes surprennent à chaque étape, on est surpris, et l’on sait qu’un élément de durabilité se cache dans ces petits détails, des capacités à se renouveler sans cesse, comme tout introverti cultivant ses ressources intérieures appréciables en priorité par son plus proche complice.

Les contraires se guérissent par les contraires.

Proverbe latin

Un partenaire exhausteur.

Supplémenter le discret, se mélanger à lui développe ses savoir-être, un univers tout entier dévoilé à ceux qui touchent l’introverti au plus près, comme une réalité alternative : on entre dans une dimension, laissant le reste du monde dans une matrice vulgaire dont on ne veut plus, dénuée d’intérêt. Un introverti a besoin d’un renforçateur d’harmonie, d’un agglomérant. La littérature sait bien qu’un discret nécessite d’être respecté dans sa nature pour le laisser s’épanouir auprès d’un partenaire enchanté quant à ses qualités. Demander à un introverti de sortir sans arrêt de son confort psychique est un mauvais calcul.

Qu’est-ce donc que l’amour, si ce n’est de se comprendre et de se réjouir en voyant quelqu’un d’autre vivre, agir et sentir différemment de nous, parfois même à l’opposé ?

Friedrich Nietzsche

Un partenaire moteur.

Une autre façon de faire sécréter des attaches solides à l’introverti, est de le tirer vers le haut, comme arrondir ses angles aigus, ou au contraire aiguiser ses douceurs, en évitant de lui demander autre chose que d’être soi. Si un ours introverti se trouve en amour avec une comète enflammée, c’est en agrégeant leurs énergies que l’alchimie fait son œuvre : il paraît que le meilleur partenaire pour les femmes et hommes introvertis sont nos opposés en tempérament : à la condition de respecter l’autre sans le changer, les extravertis seraient nos partenaires idéaux.

Ce sont les âmes qui s’attirent ; mais ce sont les corps qui s’offrent.

Thérèse Tardif

Selon la littérature, l’extraverti.e serait le partenaire optimal de l’introverti.e.

Quand on observe les possibles compatibilités notamment dans le système Mbti®, on s’aperçoit que l’opposé voisin cognitif est en réalité un idéal parfaitement adapté aux nécessités et expectatives de l’autre : Un couple Istj/Estp est donc une combinaison émulatrice et accomplie. On peut continuer dans la même veine avec toutes les personnalités introverties :

Une configuration permettant un attachement vif, une colle forte, celle des complémentarités confortables : on ne demande pas à l’autre d’agir contre son tempérament, en cherchant à le transformer comme cela se voit trop régulièrement chez les couples à bout de souffle : on ne se reproche pas sa nature, mais on la valorise, car on se ressemble beaucoup en réalité, l’un stabilise et l’autre raccroche aidé de son extraversion ne laissant pas son introverti filer à l’anglaise, comme on peut le redouter entre deux introvertis, qui au fond ne s’additionnent quelquefois pas assez. L’extraverti chemine, l’introverti affermit. Une paire idéale, invincible. Nous y reviendrons prochainement en détail… et pour les introvertis solos, et ils sont nombreux, le prétendant extraverti se pêche en ligne,🔗.

TheIntrovertSinger

Why Daughters of Unloving Mothers Struggle to Find a Partner : Peg Streep – psychologytoday.com

“22 Sorties Romantiques Ajustées à l’Introverti.”🔗

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!