Guide Introverti : Élire son Chien en 11 Étapes

Comment éviter un échec lors de l’adoption d’un complice canidé ?

Les retours d’adoption sont quelquefois préoccupants concernant certains chiens dits ‘à problèmes ‘ selon les refuges qui, pour ceux qui sont honnêtes et ne font pas commerce de la misère animale, instaurent un travail de fond avec des chiens quelquefois cassés par des expériences traumatiques à répétition. Un introverti, célibataire ou non, peut tout à fait considérer une cohabitation longue et fructueuse en compagnie d’un chien dont il faut absolument déterminer les qualités en amont afin de mettre toutes les chances de réussite de son côté. Et en plus, affirmativement, certains chiens sont de tempérament introverti. Ouaf !

« Le chien est le seul être qui t’aime plus qu’il s’aime lui-même. »

Fritz Von Unrub Les 20 plus belles citations canines de l’histoire contemporaine,
Reda Atallah

Un changement de vie et une véritable prise de risque

À chaque type d’introverti son chien. Tous les introvertis ne ressemblent pas, à part sur certains aspects purement biologiques, les cognitions de chaque discret se sont développées en fonction de son environnement et évidemment de son héritage génétique, les hérédités représentant tout de même 70 % du travail. Un chien peut se révéler la plus belle expérience amoureuse d’une existence, puisqu’il s’agit d’un amour puissant et inconditionnel que l’on finit par partager avec son chien. Un ami intime, sans parole pourtant extrêmement communicatif, capable de sauver des vies – d’assister des handicapés moteurs ou non, d’apaiser les individus souffrant d’anxiété et de muter l’atmosphère d’un environnement familial par la grâce de sa compagnie. Perdre son chien est de ce fait autant lourd et traumatique que le deuil d’un membre de sa famille ou d’un ami très cher et élire un compère à quatre pattes signifie que l’on doit accepter cet aspect douloureux aussi.

« L’amitié du chien est sans conteste plus vive et plus constante que celle de l’homme. »

Michel de Montaigne

Les chiens sont comme les humains en tempérament

Cesar Millan – Source : www.cesarsway.com

Selon Cesar Millan, un des piliers du béhaviorisme canin (comportementalisme) outre-atlantique, les chiens sont des individus dotés de personnalités que l’humain doit abstenir d’anthropomorphiser à tout prix et surtout, que celles et ceux qui en recueillent l’affection nécessitent de s’en montrer digne. C. Millan évoque la meute, ‘Pack’ en anglais dont il détermine trois catégories d’énergies canines (ou tempéraments) que l’on trouve au sein de TOUTES les espèces, des plus gros chiens aux lilliputiens, cela n’a en définitive que peu d’importance selon lui. On distingue de la sorte les Leaders du Pack, les Modérés du milieu de Pack et les Suiveurs du Pack, dans tous les formats : minis, moyens, grands et quelques géants à l’instar des ‘Giants Malamutes‘ et des ‘Toy Size’ Poméraniens.

Vivre avec un Berger allemand calme en appartement est tout à fait possible, s’il est plutôt faible en ‘énergie‘ et davantage suiveur, les leaders, même minuscules, sont une source de difficultés s’ils ne pratiquent pas d’activités MENTALES et PHYSIQUES quotidiennement. C’est là que les problèmes se manifestent, conduisant certaines personnes à démissionner d’un chien devenu insupportable. Et c’est en réalité de leur responsabilité, sinistrement.

À Lire Aussi : Des Introvertis Préfèrent les Animaux En 13 Explications

Un chien introverti demeure un chien

Il s’agit dont de conserver une relation respectueuse de chacun en son espèce, en valorisant leurs prédispositions sans tenter de mettre un chien en difficulté dans une mission qu’il n’est pas en capacité de remplir. Ainsi, l’humain introverti et son chien disposent d’un potentiel relationnel élevé, si l’introverti H sécurise l’introverti C, en lui procurant une position d’introverti-chien au sein de la maisonnée. Les chiens sont comme les humains, ils développent des troubles du comportement – et c’est là que l’on lit des horreurs à propos de chiens dysfonctionnels – allant de problématiques d’agressivité hautement territoriales ou bien de malpropreté, fait courant…

Un éleveur ou un refuge : quelle différence pour l’introverti

On sait que l’on devrait donc préférer un chien faible en énergie, donc un suiveur parmi la meute, celui qui se trouve sur le côté, légèrement indifférent. En élevage, c’est le dernier chien qui mange ou qui tète, un peu dans la lune et quelquefois rejeté par ses pairs. En refuge, ces chiens sont plus effacés, sans pour autant être craintifs, cela n’a rien à voir. Il s’agit de chien réagissant modérément aux stimuli humains et pourtant sensible à leur présence. Un refuge demeure un acte de sauvetage délibéré, une action engagée ; en élevage en revanche on sélectionne un pedigree, c’est-à-dire une lignée de chien connue pour ses aptitudes héréditaires désignant ainsi une démarche plus spécifique ou individualisée. On sait que certaines catégories de chiens naissent pourvus de prédispositions prégnantes, des formes d’intelligences innées que ces chiens manifestent par leurs ascendances sélectionnées, à l’instar d’Homo sapiens.

Si le chien est le plus méprisé des animaux, c’est que l’homme se connaît trop bien pour pouvoir apprécier un compagnon qui lui est si fidèle.

Emil Michel Cioran


Adopter son chien introverti en 11 points capitaux

1 Déterminer son lieu de résidence principale

Un gros chien introverti peut donc vivre n’importe où, pourvu que l’on ne demande pas un chien très énergétique – y compris tout petit – de dormir toute la journée, cela n’ira pas. Un animal haut en énergie a besoin de stimulation psychique et physique, quant aux plus modestes en calories expansives, on se doit de leur fournir un minimum de promenades et de stimulations mentales pareillement. L’idéal envers un chien introverti comme vis-à-vis de son Humain, c’est de partager un quotidien fait d’habitudes prises dès l’adoption : les chiens introvertis aussi apprécient la prédictibilité.

2 Évaluer ses aptitudes en comportementalisme canin

Un introverti passionné en vaut deux : autant se passionner pour l’espèce à laquelle appartient le chien, descendant parent du loup, cet animal fascinant, introverti, monogame et parfaitement admirable. Est-on sensible au comportementalisme ? C’est de la psychologie animale, ni plus ni moins, dont les discrets sont généralement friands en leur qualité de divergentes chroniques. Et puis on évalue si on a ‘la main canine’, si on détient ce je-ne-sais-quoi que les chiens apprécient. Loin d’être une obligation, cela permet d’envisager le choix d’un chien adulte ou plus jeune. Un chiot est plus simple à gérer pour les ultra-novices… même si c’est catégoriquement plus chronophage.

« Il possède la beauté sans la vanité, la force sans l’insolence, le courage sans la férocité et toutes les vertus de l’homme sans ses vices. »

George Gordon BironLes 20 plus belles citations canines de l’histoire contemporaine,
Reda Atallah

3 Valider ses disponibilités quotidiennes

Un minimum de trois promenades dont une longue permet à un chien de ne pas générer d’anxiété pernicieuse : avantage aux introvertis casaniers qui se trouvent obligés de sortir et de marcher accompagnés d’une responsabilité consistante que l’on endosse en s’engageant dans cette aventure canine et introvertie. Un chien introverti ne fait pas la fête aux inconnus, il ressemble aux discrets hominidés qui se réservent à leur premier cercle, calmement.

4 Identifier les conditions mentales et physiques de la maisonnée

À l’instar de toute relation, et on peut espérer qu’il en va de même pour les relations plus intimes, il vaut mieux prendre l’initiative de comprendre chaque personnalité occupant le domicile familial afin de trouver un chien correspondant à ses affinités. Un chien de famille issu d’un refuge nécessite d’apprécier les enfants plus que les adultes, c’est fondamental. Un chien exclusif est parfait pour la garde, cependant risque de refuser les autres humains excepté le sien… et un chien apeuré peu importe son tempérament peut menacer, même s’il semble effacé… un introverti – chien ou humain – n’est pas peureux, simplement flegmatique et calme.

À Lire Aussi : Être Fière de Son Introversion ?

« Il est parfois difficile de savoir qui, dans une famille, commande : le mari, la femme, la belle-mère, ou la cuisinière. Mais le chien de la maison, lui ne s’y trompe jamais. »

Marcel Pagnol Les 20 plus belles citations canines de l’histoire contemporaine,
Reda Atallah

5 Quels sont les penchants familiaux ?

Une famille sportive ou geek ? Vit-on en couple ou bien est-on introverti et célibataire – l’humain idyllique pour un chien il faut le reconnaître, ressemble à l’introverti célibataire se trouvant dans une position idéale d’accueil d’un équipier de vie à quatre pattes. Un chien de refuge introverti, y compris sorti d’un parcours de vie chaotique, sait apprécier la tranquillité d’une existence renouvelée et sécurisée. Un chien avance et ne regarde pas en arrière, contrairement à l’humain et bien accompagné, un chien à qui on sait accorder de l’attention se révèle inoubliable. Dépassées les premières (visibles) difficultés.

6 Quelle est la condition psychique familiale ?

Si on est un introverti solo, et les anxieux savent bien que quelquefois un chien pourrait faire la différence, on sait que l’on ne peut pas se permettre tout et n’importe quoi en compagnie d’un chien, si introverti soit-il. Un naturel colérique et peu assuré peut constituer un excitant indésirable vis-à-vis des chiens qui nécessitent avant tout de l’assurance coite. Cela peut représenter ainsi une opportunité de travail sur soi, puisque les chiens sont des miroirs grossissants.

7 Quel gabarit canin fait-il vraiment fantasmer (toute la famille) ?

Même les introvertis se retournent sur les beaux gros chiens velus, j’en fais partie. Un gros chien poilu demeure mon rêve et s’il est intelligent – à l’instar des grands caniches ou des bergers (tous les bergers sont sublimes) – c’est le Graal. Il vaut mieux éviter de s’enticher d’un chihuahua puisque l’on risque de ne pas y trouver son compte. Hormis si on vit en studio en plein Paris et que l’on n’est pas près de déménager et qu’on rêve d’un copain-chien : attention ils peuvent se montrer très affirmés, car la très petite taille n’en fait pas un jouet pour autant (en consolation, les sacs destinés aux toy-sizes sont très élégants, Mesdames).

« Jamais bon chien n’aboie à faux. »

Proverbe français Les 20 plus belles citations canines de l’histoire contemporaine,
Reda Atallah

8 Quelle tolérance aux poils, aux aboiements et à la bave est-on capable d’assumer (gaiement) ?

Un aboiement fait-il sursauter ou bien au contraire rassure ? Un chien qui aboie dissuade et de ce fait peut tout à fait représenter une alarme sécurisante – en plus si le compagnon à quatre pattes dispose d’une grosse voix ça marche encore mieux – ou bien a-t-on besoin d’un chien introverti (très important) silencieux ? On sait que les Huskies sont bavards – et très amusants si on apprécie ces loups domestiques qui vocalisent autant que l’humain. Ou bien se révéler cauchemardesque si on déteste les longs poils et que l’on vit avec un lévrier Barzoï aux cheveux longs, ou bien un Saint-Bernard cumulant les mandats bave+poils en revanche, placide et introverti naturellement.

9 Souhaite-t-on sauver un chien ?

En refuge et avant leur abandon, certains chiens ont vécu des calvaires auxquels offrir une seconde chance est un privilège que les introvertis savent mesurer, cela va de soi. Un chien introverti peut avoir développé des troubles que l’on peut adoucir, sans rien faire disparaître ça n’est pas de la magie, avec de bons soins et de la stabilité tout évolue. Toutefois, cela prend du temps et exige d’investir quelquefois un peu d’argent s’il faut consulter, voire opter pour un programme de rééducation canine – et humaine… On n’adopte pas un chien de refuge en imaginant que cela va se passer sans heurts ni embûches, c’est une illusion. Cela ne se déroule en aucun cas comme dans la fiction. Adopter – en introverti averti – demeure un investissement affectif à (très) long terme, pas de gratification immédiate cependant on sait que cela n’est théoriquement pas un souci chez les discrets.

10 Ou bien souhaite-t-on façonner un jouvenceau (chiot/junior) ?

Un chiot ? Pourquoi pas : un enfant qu’il faut éduquer diligemment à la propreté et aux coutumes introverties. Un avantage certain puisque cet élu devient comme soi. Un introverti dans un documentaire – INTP pour les connaisseurs – qui a donc choisi son partenaire de vie canin sur un critère malin : c’était le chiot de la portée laissé pour compte et exclu. Son chien s’est révélé incomparablement intelligent et beau, leur lien (attachement) m’a rendue jalouse à en pleurer… le vilain petit canard était encore une fois un cygne remarquable.

À Lire Aussi : La Place de l’Introverti Sur Son Lieu de Travail ?

« Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. »

Alphonse de Lamartine Les 20 plus belles citations canines de l’histoire contemporaine,
Reda Atallah

11 Est-ce que l’on se sait apte à s’engager ?

En tant qu’introvertis, nous agissons rarement sans réflexion fixement soutenue, à ce titre les introvertis sont potentiellement des humains responsables, instruits et concertés lors de leurs prises de décisions quant à leurs préférences cognitives. Si on n’est pas un minimum obsédé par du contenu de vidéastes comportementalistes en se constituant une expertise en introverti emblématique – abondamment accessible sur l’internet, ils sont nombreux présents sur YouTube – peut-être que le moment n’est pas encore venu d’adopter en revanche, si on se surprend à s’y attarder quelques heures régulièrement et que l’on prend du plaisir à regarder des concours et documentaires canins, il est possible que le moment soit venu de passer du virtuel au réel. Alors, quand est-ce que l’on se passe la laisse au cou ?

TheIntrovert🐶Singer

Les citations sont extraites des sites suivants : Guide du Chien.com et Citations.ouest-france.fr

Photos :  Helena Lopes, Goochie Poochie Grooming, JaymantriLauren WhitakerKat JayneAlin Luna 

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol