Être introverti et Mal s’Adapter Aux Changements

Qui sont ces introvertis qui s’angoissent quand les choses changent autour d’eux ?

Tous les introvertis ne sont pas nécessairement concernés, la flexibilité des introvertis peut aussi s’appliquer à certains aspects et se rigidifier à propos d’autres. Nous allons évoquer un sujet que seuls les concernés comprennent vraiment, et opportunément expliquer aux proches déconcertés cette spécificité pas nécessairement rigide.

On sait que les introvertis identifiés par la dernière lettre « J » dans le Mbti® sont plus touchés que les autres, mais que tous sont visés. Cependant, on sait que les ISTJ, les ISFJ, les INTJ et parfois certains INFJ – ils sont moins concernés par les routines d’après mes recherches, et ont besoin de se sentir libres et sont relativement arrangeants (Fe) – ces introvertis sont particulièrement attachés à leurs routines. Ces habitudes sont structurantes et favorisent l’efficacité de ces discrets qui ont besoin de savoir, de contrôler et de prévoir.

Je regarde et découvre une série ces jours-ci dont un des personnages principaux présente des caractéristiques proches de ce que l’on peut observer chez moi – oui c’est une série qui date, mais je n’ai pas la télévision – dans le caractère répétitif des rituels alimentaires, vestimentaires et sociaux. Ce personnage, un mélange Istj/Intj, est sobrement parodique, mais décrit assez précisément le quotidien de nombreux introvertis qui ne sont pas très à l’aise avec cet aspect de leur personnalité.

 Le bonheur, c’est précisément de n’avoir aucun désir de changer ceux que l’on aime. 
 

André Maurois 

Des introvertis anxieux ?

Certaines formes de rigidité indiquent qu’il s’agit d’une manifestation anxieuse, et j’en connais un morceau sur ce thème : des attaques de panique en passant par l’anxiété intermittente, j’appartiens à ce spectre large qui a toujours vécu en compagnie d’habitudes ancrées. Les introvertis angoissés et résistants aux changements font baisser leur anxiété à l’aide de rituels quotidiens, on peut avoir des nécessités en tout point, mais c’est surtout l’improvisation qui gêne ces introvertis-là. Si un imprévu, même agréable arrive, ces discrets sont sensibles à la sensation d’excitation et s’en prémunissent en organisant le plus précisément possible toutes leurs activités. Ce fonctionnement peut être perçu comme inflexible, ça n’est pourtant pas plus étrange que d’avoir besoin de souplesse. C’est juste un fonctionnement distinct. Et ça n’empêche pas de cultiver toutes sortes de centres d’intérêt, avec le temps qu’on gagne en prévoyant absolument tout.

 Je ne change pas, je suis immuable comme une botte… vernie, s’entend ! Je peux bien m’user, mais je ne dévernis pas. 

 Gustave Flaubert 

Des introvertis tatillons ?

C’est aussi une des caractéristiques de ces introvertis qui sont déstabilisés face au changement. Anxieux ou non, les introvertis scrupuleux font de leurs procédures des méthodes qui leur permettent de grandir en efficacité. Comme une économie d’échelle domestique mise en place pour détenir un rendement en temps, en énergie, en ressources.
Ces introvertis qu’on qualifie parfois d’austères mettent des procédures en place ayant pour unique objectif leur logique logistique, tout en éprouvant un plaisir certain quand ils peuvent se permettre des espaces de relâche, parce qu’on oublie aussi que ces créatures introverties tatillonnes le sont également pour récupérer. Les faux fainéants se débarrassent du quotidien par des pratiques rapides qui assainissent l’emploi du temps du paresseux ultra structuré. Une véritable passion, celle du travail bien fait récompensé par un moment de relaxation qu’un introverti s’octroie la conscience tranquille en ayant contribué sa part.

 Il a tellement changé qu’il a eu du mal à me reconnaître. 
 

Frédéric Dard  

Des introvertis sensibles ?

L’hypersensibilité ou l’hyperesthésie demande de s’organiser un minimum pour ne pas se sentir envahit. Ces introvertis doivent trouver des moyens de ne pas trop endurer leurs sens en les exposants le moins possible à des stimulations peu agréables dans la vie de tous les jours. Ces discrets mettent en place des stratégies pour réduire certaines interactions et en ont élaboré une routine. Les changements bouleversent ces discrets qui se préservent en construisant une contention sensorielle organisationnelle, un panel varié de techniques d’évitements sophistiquées, comme ne pas fréquenter les mêmes endroits aux mêmes heures que le plus grand nombre, connaître sur le bout des doigts son supermarché, les itinéraires les plus calmes, et l’alimentation adaptée à la délicatesse et grande sensibilité de ces discrets.

 Certaines personnes pensent qu’en changeant de place, ils changeront de fortune ; ils feraient mieux de changer de caractère, mais c’est plus difficile. 
 

Victor Cherbuliez 

Des introvertis restreints ?

Le modèle STAR de J.Cheek et J.Grimes que nous connaissons bien chez les introvertis, désignant 4 types d’introvertis, signifiant Social, Thinking, Anxious et Restrained, car les introvertis qui se restreignent rencontrent aussi des difficultés avec les modifications de dernière minutes et retournements de situation. Quand on se restreint c’est aussi parce que l’on est lent, particulièrement hésitant. Ces introvertis ont besoin de prendre le temps de s’accoutumer à leur environnement, ils doivent par conséquent réduire le nombre de leurs activités à leurs capacités. La fluidité qu’exige l’adaptabilité est fatigante pour ces introvertis doivent imposer leur rythme aux empressements de la vie. Ces discrets ont besoin de penser leur quotidien avant de le vivre, il en va ainsi pour tout le reste. Un plaidoyer pour la lenteur qui est aussi un culte de la vie. À quoi bon courir dans tous les sens ?

 Il est curieux de voir les hommes se buter à une chose qu’ils abandonnent bientôt avec mépris pour courir après quelque autre, et changer encore. 

 Pierre-Jules Stahl 

Des introvertis multi-potentiels ?

Évidemment, les multi-potentiels sont aussi des personnalités ayant structuré leur univers par priorité. Ces introvertis rêvent de ne plus jamais à avoir à penser à se vêtir et s’alimenter, mais on n’y peut rien, l’humain doit aussi organiser sa vie en fonction de ces basses nécessités. Les introvertis créatifs, ou ceux qui pratiquent plusieurs activités sont toujours déstabilisés dans leurs routines bien huilées. En effet, ces discrets ne font pas d’attaques de panique, mais se sentent empêchés par le monde physique, qui demande de fonctionner avec toutes les limitations qu’il implique. Ces limites dont nous souffrons tous, et qui sont autant d’automatismes et rites pragmatiques, faisant office de résistance aux changements. La légèreté est un luxe pour ces discrets qu’ils ne peuvent pas constamment se permettre, en le regrettant peut-être.

 Le seul moyen de changer sa vie, ce n’est pas d’appeler l’événement extraordinaire qui modifierait l’existence, c’est que notre existence ordinaire par la conscience intériorisée, cesse d’être vécue ordinairement. 

Louis Pauwels 

Des introvertis sédentaires ?

Une catégorie de créatures bougeant le moins possible de leur cocon familier. Ces introvertis font des bonds hors du nid pour les incontournables obligations, mais ne sont pas sur internet à épier le dernier week-end à Prague dégriffé en dernière minute, au grand regret de leurs partenaires. Ces discrets aiment par-dessus tout, l’idée qu’ils vont pouvoir passer leurs fins de semaine chez eux, sans avoir à mettre le bout du nez dehors. Ils peuvent être multi-potentiels ou restreints, anxieux ou tatillons et même sensibles, une chose est certaine, ils détestent par-dessus tout qu’on leur demande de changer, au risque de bouleverser un bel équilibre si compliqué à maintenir. Ces discrets sont assez heureux dans une existence sédentarisée, il est même possible qu’à l’échelle de l’évolution, le premier sapiens sédentaire fut un introverti fatigué de courir et de nomadiser pour se nourrir, qui a pensé les premières cultures et élevages, et mis au point les techniques primitives de stockages pour abandonner un mode de vie nomade épuisant pour lui.

 Un homme incapable de se régler lui-même ne fait que changer de passions. 
 

Henri-Frédéric Amiel 

Le changement est inévitable dans une certaine mesure, et y résister en accentuerait les effets. Il existe des moyens de s’acclimater avec grâce, et c’est précisément ce que nous verrons dans un prochain billet.

TheIntrovertSinger

Les citations sont extraites du site Mon Poeme.fr

TheIntrovertSinger

Learn More →
العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol
error: Content is protected !!