Comment gérer sa peur de la Covid-19 ?

Pourquoi les introvertis sont-ils avantagés durant cette période ?

Mark Normand tweetait : ‘une infection dangereuse ou un rêve’ (pour les introvertis) ? ». Garder son sens de l’humour, ça peut servir dans l’adversité. Un adversaire microscopique qui met le monde à ses pieds. Qui nous demande peu d’effort. Oui, les introvertis ont l’avantage en ce moment. Nous pourrions tous organiser des webinaires sur les joies du retranchement chez soi. Parce que nous, nous vivons comme ça à l’année. Les introvertis peuvent simplement montrer l’exemple. Dans la mesure où les recommandations ressemblent à s’y méprendre, à la journée type d’un introverti.

Simplement, nous vivons une période d’incertitude, et de limitations. Ce sont des sentiments qui composent la peur.

C’est parfaitement naturel d’avoir peur. Accepter de ressentir cette émotion, nous libère de sa toxicité. La peur et la frustration. Parce qu’effectivement cette situation est imprévue. C’est une épreuve collective. Que chacun vit à sa manière, faire comme on peut. Passer le cap de l’acceptation, la vraie acceptation, permet de vivre ce qu’on ne peut pas contrôler, sans se rendre malade.

Ce sont tous les profils anxieux qui souffrent en ce moment. Parce que la vie professionnelle et économique est touchée. Puis celles et ceux qui doivent travailler sont exposés. Les transports en commun sont effrayants. C’est pourquoi par solidarité, nous devons tous adopter des gestes qui nous protègent. Protègent ceux qui sont exposés. Dans le bus, les commerces, mais aussi les soignants. Vis-à-vis des employés des services publics, et aux personnes.

Je suis Toi.

C’est si simple de ne pas s’infecter, et de ne pas infecter son entourage. Avec un peu de discipline et beaucoup d’introspection. Nous agissons pour la communauté. C’est aussi se rendre compte de l’interdépendance de la chaine humaine. Que nous avons tous un rôle héroïque à tenir. Qu’avec de bonnes résolutions fermes, on peut se détacher des angoisses liées à la Covid-19, de la peur d’être malade. De se discipliner, de se ranger du côté du bon sens. De choisir de vivre autrement durant cette tranche de vie, cette parenthèse.

Une réaction humaine.

La première réaction anxieuse ajoute une note d’angoisse à tout ce que nous entreprenons. Nos vies sont bouleversées par cet événement. Pour un introverti, se retrouver confiné n’est pas un problème, il faut l’avouer. Au fond c’est la période la plus étonnante qui soit. Qui exige de nous de montrer sa solidarité, en s’isolant. Aujourd’hui, rester chez soi est un impératif vital pour les plus fragiles. Il n’y a pas que les personnes âgées qui sont à risques. Toutes ces personnes invisibles, porteuses d’une maladie chronique, ont besoin de faire leurs courses. Toute notre sympathie doit s’exprimer, en respectant un espace vital entre chacun d’entre nous.

Colère = Tristesse.

Oui, nous avons le droit d’être en colère. La colère est une émotion qu’il faut accueillir. Avec toute la conscience qu’on peut y investir. Car c’est un placement fructueux. Sentir cette colère, qui n’est que la manifestation masquée, d’une tristesse inévitable.

Apprendre à voir ce qui va bien.

C’est un moment pour prendre toutes ces émotions. De les transformer en énergie. Anxiété et peur, une paire qui doit faire l’objet de toute notre attention ; ce n’est plus le moment de les projeter. Admettre nos limites. Pour laisser place à la conscience de notre vulnérabilité. Nous sommes vulnérables tout le temps. Acceptons ce qui ne peut pas être changé. Soyons reconnaissants de ce qui va bien dans notre vie. La gratitude, une pratique qu’on a tendance à oublier.

Hygiène mentale = Hygiène physique.

On n’oublie pas que si on est stressé, il faut absolument gérer son état. Un jour à la fois. On devrait adresser ce stress. Parce que c’est une situation traumatisante. Faire une marche. On peut courir un peu, goûter la joie des choses simples… Avec une chanson qu’on aime bien. C’est le moment de sortir toutes nos petites madeleines. Puis la maladie Covid 19 causée par le virus, Sars CoV-2, semble épargner les enfants. C’est un soulagement pour les parents.

Ne pas céder à la facilité.

Le rejet ? Nous savons aussi que certaines communautés le subissent en ce moment. Des humains sont regardés avec méfiance. Projeter nos peurs sur des visages, pour leur apparence ethnique ? Devrait être compensé par la bienveillance que chacun possède. Nous appartenons tous à la famille des homo sapiens. Il n’y a pas d’autre réalité. L’humanité que nous partageons devrait toujours faire l’objet de notre compassion. De notre altruisme le plus sincère.

Just Be Introverted!

Les officiels demandent au grand public de se comporter comme des introvertis. Est-ce si compliqué ? C’est effectivement du point de vue des introvertis, une confirmation que ce sont les comportements extravertis qui doivent être maîtrisés. Juste quelques semaines. De garder ces réflexes le reste de sa vie. Il est fort possible que cet épisode, soit une des réalités avec laquelle il faudra composer dans le futur.

– Se laver les mains tout le temps.

Traiter le monde comme d’immenses toilettes publiques ? Nous le faisons déjà, et rien ne change pour les introvertis. Il faut insister plus de 20 secondes ou avec une solution à plus de 60 % d’alcool, le plus simple : c’est le savon, et éviter les poignées de porte comme la peste.

– Tousser et éternuer dans un mouchoir à jeter immédiatement, ou dans sa manche.

Se laver les mains le plus souvent possible. Sans oublier de passer son téléphone et objets qui sont en contact avec l’extérieur au désinfectant, à défaut d’alcool, on peut utiliser de l’eau de javel pour nettoyer ses poignées de porte, etc. Les introvertis ont l’habitude. Les profils anxieux sont encore une fois, de bons enseignants pour leur entourage. Enfin, ne pas se tripoter le visage.

– Garder une distance d’un mètre entre individus.

On ne se touche pas entre humains. Ne pas s’embrasser ou se serrer la main. Les introvertis trouvent encore une fois un confort à la possibilité d’être eux-mêmes. Montrer l’exemple aux plus extravertis. Se tenir assez loin de tout le monde est fondamental en cette période. Be introvert !

– Plus de rassemblements, éviter les déplacements et les contacts non indispensables. Communiquer sur cet aspect fondamental : n’allons plus au restaurant ni au café. Attention, un diabétique ne porte pas un panneau sur la tête, soyons altruistes, nous les croisons partout. Nous sommes des dangers pour eux.

Cette pandémie est dangereuse pour les plus âgés. Car nous sommes vecteurs, tous. Les introvertis encore une fois sont avantagés. Car rien dans ces recommandations, ne nous demande le moindre effort. Si on se sent fiévreux, consulter un médecin traitant. Néanmoins, c’est la prévention, notre meilleure alliée.

Ne pas dévaliser le Franprix.

Inutile d’acheter tous les paquets de pâtes, et tout le papier toilette du monde. Le savon marche bien ici aussi. Puis, il vaut mieux manger des légumes et des fruits, quand on passe ses journées à la maison. Avoir une pensée pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer, qui ont vraiment besoin de ressources à proximité. Qu’on le veuille ou non, l’autre, c’est soi. Nous allons mesurer le confort d’un smartphone et d’une connexion internet. Pour une fois en abuser sans culpabilité. Rester chez soi, ne pas aller chez les amis ou la famille. Ni chez le voisin ou chez le gardien. En bref, soyez introvertis. Be introvert !

TheIntrovertSinger.

Ressources

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

https://www.washingtonexaminer.com/opinion/whos-ready-for-coronavirus-introverts

http://theintrovertsinger.com/2020/02/18/vecu-11-signes-qui-font-passer-les-introvertis-pour-antisociaux/

العربية简体中文NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguêsРусскийEspañol