Vie Nomade Introvertie 🚐 14 Arguments

Vivre en camping-car Ă  l’annĂ©e pourrait-il reconvertir en nomades les introvertis en quĂȘte de sens ?

Une alternative considĂ©rĂ©e par de nombreux introvertis usĂ©s par une existence claustrĂ©e en ville, ou bien prisonniers d’obligations financiĂšres consĂ©quentes de choix de vie conformistes contraignants. Des emprunts qui cimentent le quotidien, une prĂ©dictibilitĂ© toxique et l’absence totale de contact avec sa nature et l’autre, davantage vĂ©gĂ©tale et minĂ©rale, qui manque cruellement aux citadins introvertis ; achĂšvent de dĂ©peindre une barbouille morose. À la question, est-il possible de demeurer stable en Ă©tant nomade ? On pourrait tout Ă  fait rĂ©pondre par l’affirmative, et c’est ce que nous allons tenter d’éclairer en chronique mesurĂ©e.

Une sédentarité humaine pas si instinctuelle

Et il faut bien admettre, peu propice Ă  la crĂ©ativitĂ© introspective inversement Ă  la motilitĂ© du nomadisme. Abdiquer ses attaches demeure un accomplissement rare et pourtant congĂ©nitalement imprimĂ© Ă  notre carte d’identitĂ© gĂ©nĂ©tique : rappelons qu’au palĂ©olithique – et cela reste rĂ©cent Ă  l’échelle de l’humanitĂ© et de sa prĂ©histoire – l’humain subsistait au rythme des saisons et migrait d’un bout Ă  l’autre des territoires Ă  des fins de survivances bien admissibles. Une existence sĂ©dentaire prĂ©sente de nombreux aspects nuisibles envers l’humain. Au-delĂ  des Ă©vidences physiologiques, l’obĂ©sitĂ© et les carences cognitives des rĂ©alitĂ©s ultra sĂ©dentarisĂ©es, on peut envisager sans peine que l’on perd inĂ©vitablement en cognitions au sein d’une existence dont seuls quelques privilĂ©giĂ©s (voire corrompus) disposent des moyens budgĂ©taires de se dĂ©placer gĂ©ographiquement rĂ©guliĂšrement et significativement : l’horizon Terrien est excessivement bouchĂ© par des moyens (politiques) trĂ©soriers circonscrits.

À Lire Aussi : La Place de l’Introverti Sur Son Lieu de Travail

Les peuples nomades dans le monde sont introvertis

Peu expansifs en effets, les Kirghizes et les Touaregs (j’en suis) par exemple, incarnent parfaitement deux aspects caractĂ©ristiques du nomadisme : ces peuples observent une relation Ă  l’autre emprunte de tempĂ©rance et cultivent un mode de vie typique de leurs ressources Ă©ducatives, comme la proximitĂ© avec leurs animaux, la nature centrale de leurs prĂ©occupations et une vision du monde plus vaste paradoxalement, confrontĂ©e aux modes de vie hĂ©tĂ©rogĂšnes du leur. Les Roms et les Gitans hispaniques ou non, cĂšdent une autre couleur davantage expansive, bien que ces itinĂ©rants plus urbanisĂ©s subsistent en vase clos, et dont la mixitĂ© culturelle fait frĂ©mir d’incompĂ©tence ceux qui n’ont pas la curiositĂ© de les approcher. Les nomades TibĂ©tains sont ainsi un type de nomadisme dont on ne peut omettre l’aspect spirituel rĂ©manent.

Les introvertis sensoriels et intuitifs sont concernés

Les introvertis, et tous, qu’ils appartiennent au groupe des Sensoriels ou Intuitifs, Feelers ou des Penseurs selon le MBTIÂź, sont conçus pour la libertĂ© cognitive : ainsi les sensoriels sont avantagĂ©s par leurs rapports au tangible, la Terre particuliĂšrement ; et les intuitifs considĂ©rablement inspirĂ©s par l’exaltation des attaches matĂ©rielles transcendĂ©es. Un retour Ă  l’espace salutaire spĂ©cialement vis-Ă -vis des introvertis dont l’existence n’a pas su combler les aspirations.

Une frustration motrice, celle d’une arriĂšre-pensĂ©e d’inaccomplissement, un goĂ»t d’inachĂšvement bien humain et trĂšs introspectif. Quel introverti ne se pose pas la question de son acquiescement existentiel ? C’est une monomanie que tout individu sain nĂ©cessite d’affronter jusqu’au passage Ă  l’acte : d’aucuns changeront d’orientation professionnelle, renonceront Ă  un conjoint, ou bien Ă  une rĂ©gion, devenus infrĂ©quentables et d’autres opteront pour la radicalitĂ© nomade. Ou tout Ă  la fois, et c’est ce que l’on va examiner dans le paragraphe suivant : les luttes du nomade en herbe.

Se lancer : đŸ”“ des dĂ©fis logiques

Comment gagner sa vie en la simplifiant  ? Justement, les introvertis peuvent opter pour le travail saisonnier, voire internationalement et cheminer vers des engagements temporaires : prĂ©server ses gains en matiĂšre de cotisations et voyager en fonctions des exigences de main d’Ɠuvre. Une façon pragmatique d’explorer en disposant de sa maison, et d’abandonner un quotidien limitant, cependant il nĂ©cessite de nourrir une forme physique ferme. Les moins pourvus en muscles et Ă©nergie peuvent opter pour le nomadisme dit digital, dĂ©celer un moyen de gagner de l’argent en vendant un service ou un bien par l’internet. On peut se former au marketing digital, au codage, ou trouver un moyen de rĂ©diger, ou bien encore d’assister des gens virtuellement.

À Lire Aussi : 15 Signes Que Je Suis Introverti et Pluviophile

Il convient de dĂ©tenir le bagage adĂ©quat, jusque-lĂ , on peut encore tout Ă©chafauder. C’est surtout l’imprĂ©dictibilitĂ© financiĂšre et son instabilitĂ©, qui entraĂźne le bĂąt qui blesse. Et en plus ne plus dĂ©tenir une adresse fixe, c’est un aspect qui est traitĂ© dans les liens disponibles Ă  la fin de cette tribune, nĂ©anmoins, on ne se lance pas Ă  la lĂ©gĂšre dans le nomadisme. Un introverti Ă©prouve la rĂ©alitĂ© et de ce fait, doit s’attendre Ă  ne pas connaĂźtre l’exaltation absolue en devenant nomade. C’est une aventure, une vraie, intĂ©rieure et extĂ©rieure simultanĂ©ment, et les pĂ©riodes difficiles sont inĂ©luctables, pourtant certains sont parĂ©s.

14 effets transformateurs du nomadisme sur la psyché introvertie

🔹 DĂ©construire toute croyance

Quels ne sont pas les fĂ©tichismes superstitieux que l’on transmet ataviquement aux jeunes loups introvertis dont on coupe les ailes et les crocs Ă  coup de boniments profĂ©rĂ©s Ă  la truelle par de soi-disant bienfaiteurs ? On peut ainsi dĂ©fier la bĂȘtise en dĂ©passant allĂ©grement cet aspect repoussant de vivre sans domicile fixe. On peut ainsi vivre haut et fort sa dĂ©claration des droits de l’introverti Ă  invalider toute son histoire familiale. Un SDF* volontaire, acronyme effrayant cependant, quelle jouissance intĂ©rieure ! Que l’on goĂ»te au prix de risques certes calculĂ©s, puisque au pire, on retourne au sĂ©dentarisme. NĂ©ant est Ă©chec : chaque sort hasardeux se mue en apprentissage et expĂ©rience.

*Sans Domicile Fixe

☀ Recouvrer le mĂ©tabolisme saisonnier

Un rĂ©veil au chant fermier du coq ou des premiĂšres lueurs du soleil et un pipi dans la nature plus tard, dĂ©guster un petit breuvage rĂ©gĂ©nĂ©rant explorant des yeux les rives d’un lac ou de la cime d’un mont exaltant. Il n’y a pas que cette perspective fantasmagorique, puisque entamer sa journĂ©e de travail dans ces conditions, fait quasi-dĂ©tester les mĂ©faits urbains ou sĂ©dentaires, et autant de jubilations internes de se sentir favorisĂ©. Un passe-droit/coupe-fil en face de retraitĂ©s et autres libĂ©rĂ©s de leurs astreintes matĂ©rielles, Ă©lectrons/ions libres et Ă©thĂ©riques qui ont attendu leur existence entiĂšre pour en arriver lĂ  oĂč on est dĂ©jĂ  dĂ©sormais.

🎇 Adopter le minimalisme primordial

Que l’on soit collectionneur compulsif ou non, vivre sans attaches dĂ©leste invariablement des accumulations que l’on opte quelquefois involontairement, par compensation. Le nomade introverti se met Ă  amonceler les images des routes dĂ©partementales bordĂ©es de chevreuils en quĂȘte d’arbustes savoureux, on suit Ă  la trace les vols d’aigles prudents et on tente de prendre en photographie un hibou indĂ©cis. De quoi alimenter un imaginaire introverti affamĂ© d’authenticitĂ©, et de se dĂ©tacher des biens dont on se contrefiche, si on y rĂ©flĂ©chit vĂ©ritablement. Fini les tiroirs plein de papiers inutiles, terminĂ© les achats superflus, on fait le deuil d’une vie stĂ©rile en loyalismes superfĂ©tatoires ankylosants.

À Lire Aussi : 45 Phrases Trop Entendues Par les Introvertis

đŸŸ Embrasser l’autonomie introvertie

L’introverti bourru, sensible, excentrique, dĂ©calé ; peut enfin subsister au vu et au su du monde, tout le temps. Tous les introvertis existent Ă  contre-courant et ce, depuis leur arrivĂ©e terrestre : la diversitĂ© cognitive implique de masquer cette derniĂšre, ou bien de choisir de l’assumer solitairement, encore une fois, dans les deux cas, on se sent rarement dans son Ă©lĂ©ment lorsqu’on naĂźt introverti. En revanche, dans sa caravane, sa maison-tortue, l’introverti nomade accorde ses violons internes et externes, finalement. Élire le dĂ©tachement matĂ©riel augmente considĂ©rablement l’indĂ©pendance gratifiante que tant d’introvertis peinent Ă  dĂ©celer, immergĂ©s en contingences journaliĂšres.

📖 Renouer avec son intuition

Le renoncement – puisque c’est de cela qu’il s’agit Ă©troitement – invite l’essentiel, cette capacitĂ© Ă  entendre sa constitution vĂ©ritable : l’intuition peut se dĂ©finir comme une charlatanerie parodique, ou bien comme la base de donnĂ©es que l’on nourrit singuliĂšrement, incitant Ă  sĂ©lectionner en fonction de ses aspirations intimes, sans influences externes, ces stimuli condamnant l’introverti Ă  s’adapter au prix d’une santĂ© mentale approximative, continĂ»ment. Alimenter sainement un esprit rĂ©clamant son dĂ» en affranchissement soustrait au prix d’une rĂ©alisation marginale salutaire. Ces temps-ci, on ne rĂ©pond plus qu’aux stimulations des rĂ©seaux sociaux, fermant l’accĂšs aux ressources autour de soi, pourtant il suffit de peu : quelques panneaux solaires, une migration saisonniĂšre suivant l’astre suprĂȘme vers un quotidien soudain plus cĂ©leste.

💾 DĂ©bouter l’instinct matĂ©rialiste

Un coupe-bonheur : le matĂ©rialisme dĂ©fend l’individu de s’évaluer parmi les bienheureux. Toujours plus : de sĂ©ries B imbĂ©ciles, de voitures falsifiĂ©es, de congĂ©s vacants laborieux agglutinĂ©es les uns aux autres. Une vie d’emprunt que l’on exĂšcre bientĂŽt inconsciemment – hors psychanalyse Ă©videmment. Davantage parce que l’on rationalise l’idĂ©e que rien de l’ordinaire est supposĂ© rassasier, aussi, les introvertis en vase clos Ă©prouvent intimement, plus que les expansifs, les effets des dissonances cognitives envers le mĂ©tabolisme humain.

🧭 Abandonner les attentes irrĂ©alistes

Rien n’est jamais comme on l’avait pourtant ardemment ambitionnĂ© et la vie itinĂ©rante invite Ă  composer avec le rĂ©el : une pension de retraite dĂ©sargentĂ©e se gĂšre mieux en nomade qu’en sĂ©dentaire introverti dĂ©sabusĂ©. Introverti jeune ou plus du tout, nul sait empĂȘcher le nomadisme sincĂšre, livrant une approche existentielle alternative, accordant la continence de ne plus subir son chemin de vie, et d’en arbitrer chaque Ă©tape, exigeant ainsi de ne plus ausculter le brouhaha populaire et de rĂ©pondre soi-mĂȘme Ă  ses besoins. Aucun gouvernement ou miracle assouvissent les attentes.

đŸ„Š  Oublier l’obligation sociale…

On tente de s’adapter cahin-caha Ă  ces coutumes toxiques entretenues par une sĂ©rie d’injonctions sociĂ©tales dont s’exclure incite Ă  l’autre Ă  la suspicion. Or, dans cette situation, on s’exclut de fait en sĂ©lectionnant intentionnellement un mode de vie marginalisĂ©, bien que de plus en plus d’individus dĂ©cident de s’installer dĂ©finitivement en une rĂ©sidence mobile. On n’observe plus la collectivitĂ© du mĂȘme Ɠil puisque l’on rythme le quotidien diversement, en opposition stricte des usages familiers. Un introverti est mieux loti et armĂ© psychiquement et moralement contre la suffisance et les incohĂ©rences humaines.

🧊 Et familiale autant

Si on dĂ©cide de passer NoĂ«l en des contrĂ©es lointaines, car pourvoyeuses d’emploi et/ou de soleil – on n’omet pas les panneaux qui permettent de s’alimenter en Ă©lectricitĂ© gratuitement ou presque – l’introverti nomade n’aura plus jamais de sa vie SDF* par cooptation, Ă  subir les dĂźners burlesques que l’on s’inflige collectivement, on ne sait plus trĂšs bien pourquoi communĂ©ment. Un introverti qui contemple un virage existentiel radical nĂ©cessiterait d’achever le tour de ces impostures. Cet aspect du nomadisme redevrait avoir pour effet d’accomplir de le convaincre, idĂ©alement. Les introvertis fĂ©rus de sincĂ©ritĂ© se voient rĂ©compensĂ©s : puisque la bravoure rachĂšte Ă©ternellement, visiblement ou non.

*Sans Domicile Fixe

À Lire Aussi : Introverti : Regarder Son TĂ©lĂ©phone Sonner, AgacĂ©

đŸŽâ€â˜ ïž DĂ©savouer Ă  jamais son masque

Comment ne pas s’imposer une persona sociale chez l’introverti, avantageant de ne pas attirer l’attention ? Les discrets soucieux de leur sĂ©curitĂ© psychique s’enferment quelquefois sous une armure peu confortable ni seyante, ayant pour effet dĂ©plorable, de ne plus distinguer l’imposture de son porteur. Un uniforme boudinĂ© ou trop ample, impossible Ă  administrer tant les dĂ©pĂ©rissements aboutissent en Ă©checs. Ôter sa mascarade en migrant sans fuir constamment libĂšre des protections inopĂ©rantes, approuvant la quittance de l’introverti braconnĂ© qui agonise en soi. En compagnie de reconnaissances intimes en prime.

đŸ© ChĂ©rir un chien (ou un chat ou les deux)

ConsidĂ©rer un compagnon de route/gardien canin, signal d’alarme et surtout partenaire d’infortune les jours de pĂ©nuries, un animal reste encore et assidĂ»ment un composant anxiolytique Ă  incorporer Ă  son Ă©quation vers les grands espaces. Un chat aussi incarne un bon partenaire de roulotte, ils s’adaptent autant, de nombreux youtubeurs, surtout anglophones, voyagent Ă  l’annĂ©e en compagnie de leur chat, de mĂȘme, on s’octroie le droit d’associer des camarades non-hominidĂ©s. Un chien nomade expĂ©rimente l’homĂ©ostasie canine : il garde, se dĂ©pense et se perçoit dans son Ă©lĂ©ment, occupant une vĂ©ritable fonction engageant sa vaillance sainement.

đŸ—ș Braver ses peurs

Qui ne redoute pas le dĂ©nuement ? Nul. PrĂ©voir une assurance vĂ©hicule, discerner une formule concernant l’adresse postale, fiscale et administrative ; trouver du travail, manquer d’argent et de ressources bienveillantes lorsque cela ne va pas. La terreur de chuter, de tout perdre, un entourage rassurant – en trompe-l’Ɠil – nĂ©anmoins permettant aux humains d’enjoliver leur valeur existentielle. On dissipe tout, en apparence toutefois, on gagne tant et tant en jubilation et surtout en souverainetĂ©, cette autonomie dont les introvertis sont amputĂ©s, captifs d’un quotidien aux routines stĂ©riles. Des sympathies affectionnĂ©es des introvertis, spĂ©cialement celles et ceux que l’existence ne satisfait pas pleinement. Il est possible que ce qui fait dĂ©faut Ă  ces derniers demeure les deux paragraphes suivants


À Lire Aussi : Introvertis : Pas ou Peu d’Amis En 10 Points

🌓 Éprouver la joie vĂ©ritable

En aucun cas ce contentement benĂȘt bradĂ© en kit Ă  crĂ©dit-boulet : les 1,8 enfant, installé·s sagement dans l’une des deux voitures alignĂ©es devant la maison (amen) dans la cour devant un jardin clĂŽturĂ©, argument massue des marchands d’immobilier, rois du chimĂ©risme. Le nomadisme touche en Ă©vidence Ă  la finesse de subsister pour soi, en compagnie de soi (et d’un cavalier chez les introvertis fortunĂ©s) et des Ă©tendues que l’on Ă©lit en annexes et parcelles. On est propriĂ©taire de rien et de tout Ă  la fois, on peut aller au bord d’un lac montagneux ou en bordure d’ocĂ©an ou de sapiniĂšre ou encore de dĂ©sert, et pas sur un coup de tĂȘte : en dĂ©clarant un monde dĂ©sormais sa propriĂ©tĂ© nue, puisque ce dernier dĂ©pend de toutes et tous, mĂȘme si une Ă©lite autoproclamĂ©e nous assure le contraire journellement. Indignement.

🩅 Épouser la libertĂ© : demeurer indomptable

Fiat Lux*.

TheIntrovert Singer

* Que la lumiĂšre soit.

Peuplesdumonde.voyagesaventures.com : En thĂ©orie, le nomadisme se dĂ©finit par une vie itinĂ©rante en l’absence de maisons de village, de villes de jardins ou de champs ou d’exploitation de terres, de territoire ou mĂȘme d’Ă©tat. Cette dĂ©finition est souvent erronĂ©e, car la rĂ©alitĂ© peut ĂȘtre beaucoup plus variable dans ses modes de vie.

Toitsalternatifs.fr : Petit guide des dĂ©marches administratives pour vivre dans un camping-car ou van/camion amĂ©nagĂ©

Caramaps.com : Tout quitter et vivre en camping-car ! Astuces administratives

Resilier.pro : Vie nomade : DerniÚres procédures avant de prendre la route !

Images: Kampus ProductionNoureddine Belfethi, Harald Funken, Oleg Mityukhin, Melanie ErhardEvan ChasteenPNW Production, Tim Gouw 

Ű§Ù„ŰčŰ±ŰšÙŠŰ©çź€äœ“äž­æ–‡NederlandsEnglishFrançaisDeutschItalianoPortuguĂȘsРуссĐșĐžĐčEspañol
error: Content is protected !!